IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

SpaceX lance 54 satellites Internet Starlink améliorés et réalise sa 60e mission de l'année,
Les premières versions de la génération 2 de la flotte SpaceX

Le , par Bruno

8PARTAGES

4  0 
SpaceX a mis en orbite le premier lot d'une nouvelle génération de satellites Starlink le 28 décembre et a réussi un atterrissage de fusée en mer pour marquer un 60e vol record de l'année. Une fusée Falcon 9 surmontée de 54 satellites Internet Starlink améliorés - les premières versions de génération 2 (Gen2) de la flotte SpaceX - ont illuminé le ciel avant l'aube avec un lancement en douceur à 4h34 depuis la station spatiale de Cap Canaveral en Floride.

« Dans le cadre de notre nouvelle licence, nous sommes désormais en mesure de déployer des satellites sur de nouvelles orbites qui ajouteront encore plus de capacité au réseau », a déclaré Jesse Anderson, un responsable de la production et de l'ingénierie de SpaceX, lors du commentaire en direct du lancement. « En fin de compte, cela nous permet d'ajouter plus de clients et de fournir un service plus rapide, en particulier dans les zones qui sont actuellement sursouscrites. »


Environ huit minutes après le décollage, le premier étage du Falcon 9 est revenu sur Terre en se posant sur le vaisseau-drone de SpaceX, A Shortfall of Gravitas, dans l'océan Atlantique, où des conditions météorologiques difficiles menaçaient de retarder le lancement. L'atterrissage marque la fin réussie du 60e lancement de SpaceX en 2022, doublant presque les 31 lancements établis comme record de SpaceX en 2021.

Le premier étage Falcon 9 de cette mission a effectué son 11e vol avec le lancement de mercredi. Le booster a précédemment effectué cinq missions Starlink, lancé deux satellites GPS américains, le satellite commercial Nilesat 301 et transporté deux équipages différents d'astronautes privés lors des missions Inspiration4 et Ax-1, a indiqué SpaceX.

La société tentera également de récupérer les deux moitiés de carénage de la charge utile qui composaient le cône de nez du Falcon 9, qui avaient toutes deux volé auparavant, pour les réutiliser ultérieurement, a indiqué Anderson.

Starlink Gen2

SpaceX va de l'avant avec une nouvelle génération de satellites à large bande Starlink qui seront un peu plus lourds, mais plus puissants que les satellites de première génération qui sont actuellement en orbite.

Le Starlink Gen2 de SpaceX serait plus puissant que les quelque 3 300 satellites en orbite actuellement, et il semble que SpaceX ait besoin d'une augmentation de la bande passante. Le réseau à large bande est confronté à des problèmes de congestion malgré l'envoi de centaines de satellites Starlink de première génération en orbite cette année, selon un récent rapport de SpaceNews.

« Starlink est une constellation de satellites Internet conçue et fabriquée par SpaceX pour fournir un accès Internet à haut débit et à faible latence aux personnes vivant dans des endroits reculés et ruraux du monde entier », a déclaré Anderson. SpaceX a indiqué qu'elle avait également l'intention d'utiliser sa nouvelle fusée Starship comme principal véhicule de livraison pour ses nouveaux satellites Gen2 System, en complément de l'utilisation des fusées Falcon 9 de SpaceX. Starship est le véhicule de lancement lourd, plus massif et réutilisable, de SpaceX.

SpaceX a fait valoir que la nouvelle constellation densifiée proposée dans le cadre du système Gen2, qui comprendrait le lancement de près de 30 000 satellites, permettrait d'accroître considérablement la capacité et d'augmenter le nombre d’utilisateurs dans les zones rurales et éloignées qui auraient accès à un « haut débit véritablement stable ».

SpaceX a souligné que le système Gen2 ne nécessitera pas de ressources spectrales supplémentaires, car il continuera à utiliser un mélange de fréquences en bande Ku, en bande Ka et en bande E. En complément du système de première génération, Gen2 continuera à se concentrer sur la fourniture de services à large bande à haut débit et à faible latence.

Les vitesses médianes de téléchargement de Starlink ont chuté entre le Q1 et le Q2 de 2022

En septembre, nous annoncions que les vitesses médianes de téléchargement de Starlink avaient chuté de 90,6 Mbps à 62,5 Mbps entre le premier et le deuxième trimestre de 2022, selon les tests de vitesse d'Ookla. « Nous avons vu le lancement de Starlink dans de nouveaux endroits à travers le monde, et bien que certaines vitesses aient montré des signes de ralentissement par rapport à leurs lancements initiaux, le partenariat récemment annoncé entre T-Mobile et Starlink pourrait étendre les avantages des connexions par satellite au marché mobile », déclare Ookla.

Speedtest Intelligence révèle que les vitesses de téléchargement médianes de Starlink ont diminué au Canada, en France, en Allemagne, en Nouvelle-Zélande, au Royaume-Uni et aux États-Unis, avec une baisse comprise entre 9 % et 54 % entre le deuxième trimestre 2021 et le deuxième trimestre 2022, en raison de l'augmentation du nombre d'utilisateurs s'abonnant au service.

Cependant, Starlink a tout de même atteint une vitesse de téléchargement médiane d'au moins 60 Mbps en Amérique du Nord au cours du deuxième trimestre 2022, ce qui est plus que suffisant pour qu'au moins un appareil connecté puisse faire presque tout ce qui est possible sur Internet, y compris la diffusion de vidéos en continu, le téléchargement de jeux et les discussions en vidéo avec des amis et la famille.

Starlink pourrait commencer à limiter l’accès à l'Internet à domicile si l’utilisateur dépasse plus de 1 To d'utilisation mensuelle de données en « accès prioritaire ». Ce changement entrera en vigueur en décembre, afin de réduire l'encombrement du réseau. Les utilisateurs résidentiels de Starlink devront payer 0,25 dollar pour chaque Go supplémentaire utilisé.

SpaceX l'a révélé le 4 novembre en publiant ce qu’elle a appelé : Politique d'utilisation équitable. Le document indique que les abonnés à l’offre résidentiels de Starlink aux États-Unis recevront 1 To d' « accès préférentiel » par mois. La société a également mis en ligne la même politique d'utilisation au Canada. « Starlink est une ressource limitée qui continuera à croître au fur et à mesure que nous lancerons des satellites supplémentaires. Pour servir le plus grand nombre de personnes grâce à notre internet à haut débit, nous devons gérer le réseau pour équilibrer l'offre Starlink avec la demande des utilisateurs », déclare Starlink.

L'utilisation de fusées Starship pour livrer les satellites Gen2 permettra à SpaceX d'envoyer plus de satellites en orbite terrestre basse (LEO) à la fois, de les lancer plus souvent et de livrer plus de masse à chaque lancement. Cela ouvrirait la porte aux fusées Starlink pour accueillir des charges utiles supplémentaires aux côtés des satellites Starlink Gen2, a déclaré SpaceX.

« Ce système Gen2 a été conçu pour compléter la constellation de première génération que SpaceX déploie actuellement », a déclaré SpaceX dans le dépôt, qui demande l'approbation de la FCC. « Alors que la constellation originale fournit une capacité sans précédent pour un système de satellites, la demande pour plus de haut débit continue de croître sans relâche et le besoin de connectivité des utilisateurs n'a jamais été aussi important. »

Constellation LEO massive

SpaceX propose plusieurs configurations pour Gen2, dont une avec neuf altitudes LEO allant de 340 à 614 kilomètres. Selon une proposition précédente, Starlink aurait lancé ses satellites à huit altitudes, allant de 328 à 614 kilomètres, note CNBC. Le plan révisé de SpaceX vise également à presque doubler le nombre de satellites déployés en orbite héliosynchrone, ce qui lui permettra d'améliorer le service dans les régions polaires comme l'Alaska.

SpaceX a déjà lancé environ 1 740 satellites Starlink de première génération qui desservent plus de 90 000 utilisateurs. SpaceX envisage une constellation de près de 30 000 satellites avec la Gen2, en soutenant que l'utilisation d'inclinaisons multiples répartirait plus uniformément la capacité en fonction de la latitude, « assurant ainsi une couverture mondiale meilleure et plus cohérente. »

Le 1er décembre, la Commission fédérale des communications (FCC) a autorisé SpaceX à déployer 7 500 satellites Gen2. Il ne s'agissait toutefois que d'une approbation partielle, car SpaceX a demandé à la FCC l'autorisation d'envoyer près de 30 000 de ces satellites en orbite terrestre basse.
Outre leur capacité à gérer un trafic plus important, les satellites Gen2 peuvent transmettre le service directement aux smartphones, a déclaré Elon Musk, par ailleurs fondateur de SpaceX.

Le service Internet par satellite de SpaceX, Starlink, sera bientôt disponible sur certains avions avec le lancement officiel de Starlink Aviation l'année prochaine, a annoncé la société. Elle affirme que le service offrira des vitesses Internet allant jusqu'à 350 Mbps à chaque avion équipé de son Aero Terminal. Selon l'entreprise « Avec une latence d’à peine 20 ms, les passagers peuvent s’engager dans des activités qui n’étaient jusqu’ici pas fonctionnelles en vol, notamment les appels vidéo, les jeux en ligne, les réseaux privés virtuels et d’autres activités nécessitant un débit élevé ».

Le 18 octobre, SpaceX a présenté son service « Starlink Aviation » pour « l'Internet en vol à haut débit et à faible latence avec une connectivité à travers le monde ». Le matériel nécessaire pour accéder à la constellation de satellites Starlink est une nouvelle antenne à réseau phasé conçue spécifiquement pour les avions appelés « Aero Terminal ». Il ressemble à un panneau carré plat qui est installé à l'extérieur des avions, comme illustré ci-dessous. « L'Aero Terminal à profil bas de Starlink est doté d'une antenne réseau à commande de phase pilotée électroniquement, qui permet de nouveaux niveaux de fiabilité, de redondance et de performances », explique la société.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

Starlink fixe un plafond pour l'utilisation des données haut débit à 1 To par mois, les utilisateurs résidentiels de Starlink devront payer 0,25 dollar pour chaque Go supplémentaire utilisé

Starlink Aviation : le service Internet par satellite de SpaceX arrive dans certains avions l'année prochaine, le kit matériel coûte 150 000 $ et SpaceX promet des vitesses allant jusqu'à 350 Mbps

Les tests de vitesse montrent que Starlink devient beaucoup plus lent à mesure que les utilisateurs s'en servent, les vitesses médianes de téléchargement ont chuté de 90,6 Mbps à 62,5 Mbps

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 18/01/2023 à 10:32
Citation Envoyé par Ryu2000
Il y a d'autres entreprises que Starlink qui ont des satellites en orbite.
Le problème est plus grand.
C'est vrai mais, il faut prendre en compte que Starlink a lui tout seul va plus que doubler le nombre de satellites en orbite base, même les autres constellations prévues a l'avenir pour du service internet sont moins ambitieuses en nombre de satellites. Donc si on veut réguler la pollution orbitale, Space X va être un sujet particulièrement important.
7  1 
Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 24/01/2023 à 10:26
Citation Envoyé par alain.clairet Voir le message
pourquoi autant de satellites ? quelqu'un connait t il la réponse
effectivement la pollution orbital va augmenter
cordialement
Pour assurer une couverture mondiale. à 550 km d'altitude sur une terre de 6000 km de rayon, on est sur une "surface" de 601 932 180 km², soit un satellite pour environ environ 200 000 km² (environ un tiers de la France)

La pollution sera en effet non négligeable. Ce sera probablement inutile dans nos pays déjà équipé autrement (ADSL, Fibre, 4G, 5G), mais pourra peut-être être intéressant pour des pays qui ne le sont pas, et surtout pour pouvoir jouer à Fornite avec un ping faible sur un porte container en plein milieu du pacifique. C'est que les traversées sont longues et monotones!

Citation Envoyé par Erviewthink Voir le message
Les scientifiques sont un peu chiants quand même, empêcher des gens d'accéder à internet tous ça pour regarder des étoiles... Alors qu'il suffit de mettre un satellite en orbite pour faire ces observations.

A un moment faut arrêter le ciel n'est à personne, ni aux scientifiques.
Tu noteras tout de même qu'il n'y a que quelques dizaines de télescopes spatiaux pour des centaines de milliers de télescopes terrestres.
En plus, à lires entre les lignes de tes messages, tu n'as pas trop l'air d'être du genre à vouloir payer plus d'impôts pour que ton pays finance ces télescopes spatiaux supplémentaires...
4  0 
Avatar de Galet
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 07/11/2023 à 19:53
Citation Envoyé par commandantFred Voir le message
Je ne le vois pas du tout comme ça. Il a les deux pieds bien arrimés sur terre pour être le capitaine d'industrie qu'il est devenu. Il n'est pas fou du tout. Mon approche assez personnelle est qu'il "aurait voulu être un artiste".
...

Je n'ai pas compris l'histoire comme vous le dites. Selon ce que j'ai entendu, il n'a pas coupé les connexions, il a refusé de les ouvrir dans le but d'anéantir une flotte entière. Il a été appelé par les ukrainiens tard dans la nuit (le matin en Europe) et on lui a demandé d'ouvrir les connexions sur la mer noire pour une attaque massive. A tort ou à raison, c'est ce qu'on lui a dit. Il a conclu que cette décision n'était pas de sa compétence.
Bonsoir et merci pour ces sentiments...
Je n'incrimine pas l'homme mais plutôt le système. Que l'on admette ou non que cet homme est génial (ce point est eminemment discutable), il a, aujourd'hui, un pouvoir beaucoup trop important.
Nous avons confié notre avenir à une poignée d'industriels qui n'ont pas les compétences pour mener une reflexion de fond, mais qui ont pour objectif principal (unique !?!?) de mener leur barque.

Peut-être as-tu raison, et qu'il est dépassé par son succès. Il devrait alors (s'il est vraiment aussi intelligent), se déssaisir d"une partie de son "oeuvre" pour la péréniser, confier la capitainerie à un ensemble de personnes qui pourront obtenir un consensus. Au lieu de cela, aussi bien chez Tesla, Twitter et SpaceX, il a muselé ses collaborateurs pour être le seul à diriger. De nombreux témoignages indiquent une forme d'arrogance (peut-être à l'origine de sa réussite).

Un homme ayant le pouvoir de vie ou de mort sur autant de personnes, c'est le cas de l'Ukraine mais aussi pour toutes les familles de ses employés (notamment ceux qui ont été licenciées aussi rapidement), et plus encore qui doit décider de l'avenir de l'espèce humaine (implants) et de la survie sur terre (conquète spatiale) est soit un fou (et c'est dangereux) ou un dictateur (et cela n'est pas plus rassurant), en tout cas cela ne peut pas (et ne doit pas) être un homme, aussi plein de bonnes intentions (que tu lui pretes peut-être avec justesse).

Il me semble donc urgent de splitter ces entreprises pour nous (et le) protéger d'erreurs qu'un cerveau unique (même celui d'un génie) peut génerer. Evidemment, on pourrait parler d'autres entreprises gigantesques et monopolistiques. M. Musk en est le symbole...

Cordialement,
4  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 18/01/2023 à 7:33
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
SpaceX accepte d'essayer [...]
Quand ça commence comme ça il y a de quoi ne pas être très optimiste.
Blague à part, Starlink est en train de s'assurer le monopole de certaines orbites sans que personne n'en dise rien.
Pour que la pilule passe mieux ils acceptent de se tracasser un peu de l'astronomie mais pas des outils trop sensibles quand meme.
4  1 
Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 21/09/2023 à 11:03
Citation Envoyé par Jules34 Voir le message

Et pour répondre à la question que tout le monde se monde se pose : les satellites sont désorbités un peu partout ou ils peuvent les faires tomber, il n'y a pas de localité particulière.

Commentaire hilarant de Jonathan McDowell, qui suit les trajectoire de satellite, à ce propos :

Of the 260 Starlink satellites that have reentered so far, we have reentry locations for 102. This plot illustrates that the locations are random, consistent with the fact that the final week of their orbital decay and reentry is uncontrolled
C'est pas ce qu'on reprochait aux sattelites chinois ?

'Pis ces sattelites doivent être relativement petit, une petite autodestruction en haute altitude cramerait les petits morceaux avant d'aterrir non ? Même pas besoin de diriger la trajectoire ^^
3  0 
Avatar de commandantFred
Membre averti https://www.developpez.com
Le 06/11/2023 à 14:19
Citation Envoyé par Fagus Voir le message
Vous semblez connaître le sujet bien mieux que moi, mais de mémoire :
- à propos de la comparaison Ariane 5 / soyouz, la certification d'ariane 5 pour le vol habité aurait-elle changé quelque chose par rapport à l'envoi d'astronautes par soyouz ? De mémoire, A. 5 est un lancer lourd, très couteux au tir et n'est pas structurellement concurrentiel avec un soyouz, historiquement la fusée la plus lancée, la plus fiable et économique, dans la catégorie lanceur moyen polyvalent.
Ariane 5 a eu de bons résultats, une belle carrière et un final magnifique en lançant le télescope James webb. Sa technologie typée navette spatiale était dans les standards de l'époque et correctement optimisée. Son business model l'opposait à une navette dont les coûts n'ont jamais pu être maîtrisés. La navette souffrait d'une erreur de conception majeure qui la rendait dangereuse intrinsèquement. Ariane a surfé sur l'infortune des américains et leur "pickup de l'espace".

Mais si on compare les specs de Falcon 9 et Ariane 5, on tombe sur des chiffres à peu près identiques. La version actuelle de Falcon dépasse légèrement Ariane en termes de charge utile.
On peut donc déduire qu'Ariane était parfaitement dimensionnée pour l'envoi d'astronautes sur la station spatiale.
Le module ATV de ravitaillement de la station était pourvu d'un Lidar pour l'approche d'arrimage. Les premières capsules Dragon n'avaient rien de similaire. L'arrimage se faisait avec le bras articulé de la station. SpaceX a corrigé ce point depuis.
De mémoire, les missions habitées Crew Dragon emportent avec elles un peu moins de 200 kg de fret en plus de l'équipage.
De mémoire également, l'agence spatiale russe facturait 80 millions de dollars le siège à bord de Soyouz soit 160 millions pour un équipage de deux (le troisième est forcément russe).
Le coût d'un lancement Ariane avoisinait 100 millions qu'il faut arrondir à 120 (désolé pour cette approximation. L'opacité du système européen tranche radicalement avec les US)
Donc, à part le coût de la mission, Ariane + ATV étaient fins prêts à accueillir un équipage. Il suffisait d'installer des sièges et s'asseoir dedans ! Je doute qu'on soit arrivés à ce degré de compatibilité au vol habité par hasard. Nul ne connait exactement les décisions qui ont mené à interdire aux astronautes de voler dans l'ATV mais un commandant français et deux américains à bord auraient rapporté 160 millions de revenu brut pour un coût de 120 millions, soit un bénéfice de 40 millions. Les ingénieurs ont fait tout le travail, le management a bloqué. Ce même management est toujours à la manœuvre aujourd'hui et je crains qu'Ariane 6 soit le fruit de son travail.

Citation Envoyé par Fagus Voir le message


Sinon, assez d'accord sur les querelles européennes qui ont plombé l'espace européen (comme le tank européen, l'avion européen, le réacteur européen EPR...), et dont l'explosion du lanceur européen Véga italien qui justement aurait dû prendre la place des lanceurs légers (à savoir que d'après ce que j'ai compris, le CNES disait que les Italiens en loucedé avaient remplacé une pièce critique par une ukrainienne, sans tester sa conformité sur banc d'essai à l'échelle (!!!), que la pièce s'est désintégrée en vol, et tout ça pour économiser et prendre de l'indépendance par rapport aux Français trop présents dans le spatial européen... Cette pièce est à nouveau produite en France de mémoire suite à ce dernier incident grave...)

Je crois qu'on peut prédire sans grand risque un changement important à venir dans le management du spatial européen. La fusée espagnole Miuria qui a volé le mois dernier semble préfigurer ce qui va suivre.
Toujours selon moi, la France (qui est de loin le premier contributeur spatial européen) a un impératif militaire pour lancer ses satellites d'observation. C'est donc dans le secret des cabinets ministériels que le business model français va évoluer vers des achats "sur étagère" de services spatiaux ou non. Je ne dis pas que ça va arriver mais les signaux faibles plaident en ce sens.
3  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 24/01/2023 à 10:56
Certes mais même les projet les plus ambitieux sont pour le moment loin derrière SpaceX en matière de nombre de satellites prévu a terme, et ils sont a un stade largement moins avancé. Donc dans l'immédiat, et même a moyen terme, Space X est le principal problème et de loin, ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas se poser de question des autres constellations pour ce qui concerne l'avenir plus lointain.
2  0 
Avatar de Jules34
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 21/09/2023 à 10:04
Bien que SpaceX informe régulièrement la Federal Communications Commission (FCC) des États-Unis de l'état de santé de la constellation Starlink, les rapports sont déposés sur une base semestrielle. Il est donc peu probable que les informations sur les satellites récemment brûlés soient disponibles rapidement. Les entreprises de Musk sont également connues pour leur silence assourdissant face aux demandes de commentaires des médias.
En gros Musk est un peu un cow boy du far westpace qui fait ce qu'il veut

Et pour répondre à la question que tout le monde se monde se pose : les satellites sont désorbités un peu partout ou ils peuvent les faires tomber, il n'y a pas de localité particulière.

Commentaire hilarant de Jonathan McDowell, qui suit les trajectoire de satellite, à ce propos :
Of the 260 Starlink satellites that have reentered so far, we have reentry locations for 102. This plot illustrates that the locations are random, consistent with the fact that the final week of their orbital decay and reentry is uncontrolled
3  1 
Avatar de Darkzinus
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 21/09/2023 à 10:08
La notion de contrainte lui est inconnue quand elle le concerne oui. Dans l'autre sens il est très ouvert sur le sujet
2  0 
Avatar de Jules34
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 21/09/2023 à 16:59
Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
C'est pas ce qu'on reprochait aux sattelites chinois ?
ça m'étonnerait pas, il y avait eu tiangong 1 dont la chute avait bien fait parler d'elle, les Chinois assurait maitriser le truc mais beaucoup pensait que c'était une improvisation. Mais dans mon souvenir, les Chinois et les Américains s'accusent mutuellement d'être irresponsable dans l'espace et de faire comme si ils étaient tous seul. La vérité doit être encore plus incroyable parce que apparemment il serait limite en train de se friter la haut, entre les missiles qui peuvent désormais exploser un satellite et ce qu'ils appellent le jeu du chat et de la souris entre satellite.

En gros les chinois ne savent pas ou sont les satellites géostationnaires US et vice versa. Pour s'espionner, ils essaient de se rapprocher l'air de rien pour essayer de pouvoir s'espionner:
“You can imagine taking the full variety of intelligence, surveillance, reconnaissance capabilities that we have on satellites to look at the Earth and putting those on a satellite and look at other satellites,” said Weeden, a former U.S. Air Force officer. “Think thermal, radar, lidar, hyperspectral as well as optical imaging.”

Communications can also be intercepted. Ground stations communicate with geostationary satellites by pointing dish antennas toward orbital slots.

“No matter how tight your focus, your radio frequency beam is going to spill over a little bit,” Weeden said. “That suggests if you put a satellite close enough to another satellite, it’s probably possible to eavesdrop on the signals being sent up.”
2  0