IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les tests de vitesse montrent que Starlink devient beaucoup plus lent à mesure que les utilisateurs s'en servent,
Les vitesses médianes de téléchargement ont chuté de 90,6 Mbps à 62,5 Mbps

Le , par Bruno

2PARTAGES

4  0 
Les vitesses médianes de téléchargement de Starlink ont chuté de 90,6 Mbps à 62,5 Mbps entre le premier et le deuxième trimestre de 2022, selon les tests de vitesse d'Ookla. « Nous avons vu le lancement de Starlink dans de nouveaux endroits à travers le monde, et bien que certaines vitesses aient montré des signes de ralentissement par rapport à leurs lancements initiaux, le partenariat récemment annoncé entre T-Mobile et Starlink pourrait étendre les avantages des connexions par satellite au marché mobile », déclare Ookla.

Les vitesses de téléchargement médianes de Starlink ont chuté de 9,3 Mbps à 7,2 Mbps dans le même laps de temps. La latence médiane s'est également légèrement détériorée pour les clients de Starlink, passant de 43 ms à 48 ms. Les derniers chiffres figurent dans le rapport d'Ooka sur les vitesses Starlink dans le monde pour le deuxième trimestre 2022, publié le 20 septembre. « Les vitesses Starlink ont diminué dans tous les pays que nous avons étudiés au cours de l'année écoulée, car de plus en plus d'utilisateurs s'inscrivent au service », indique le rapport de cette semaine.


Aujourd'hui, Ookla dispose de nouvelles données sur les performances des satellites pour le deuxième trimestre 2022 en Europe, en Océanie, en Amérique du Nord et en Amérique du Sud. Cette analyse comprend les résultats de huit pays supplémentaires, deux nouveaux fournisseurs et des données étendues pour Starlink, HughesNet et Viasat. Ookla examine également comment les performances Internet de Starlink ont évolué au cours de l'année dernière au Canada, en France, en Allemagne, en Nouvelle-Zélande, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Les vitesses de Starlink ont diminué dans tous les pays qui ont été étudié au cours de l'année dernière car de plus en plus d'utilisateurs s'inscrivent au service.


Speedtest Intelligence révèle que les vitesses de téléchargement médianes de Starlink ont diminué au Canada, en France, en Allemagne, en Nouvelle-Zélande, au Royaume-Uni et aux États-Unis, avec une baisse comprise entre 9 % et 54 % entre le deuxième trimestre 2021 et le deuxième trimestre 2022, en raison de l'augmentation du nombre d'utilisateurs s'abonnant au service.

Cependant, Starlink a tout de même atteint une vitesse de téléchargement médiane d'au moins 60 Mbps en Amérique du Nord au cours du deuxième trimestre 2022, ce qui est plus que suffisant pour qu'au moins un appareil connecté puisse faire presque tout ce qui est possible sur Internet, y compris la diffusion de vidéos en continu, le téléchargement de jeux et les discussions en vidéo avec des amis et la famille.

Les vitesses de téléchargement en amont ont également ralenti sur Starlink, avec des vitesses en baisse dans tous les pays que nous avons suivis au cours de l'année dernière. La latence s'est un peu mieux comportée, restant relativement stable (bien qu'élevée par rapport au haut débit fixe) dans la plupart des pays. La Nouvelle-Zélande est l'exception, avec une baisse de la latence de 23 ms. Pour la plupart des utilisateurs, nous pensons toujours que ces baisses sont intéressantes pour les zones qui n'ont aucun service, un service lent ou peu d'options abordables pour un Internet rapide. Starlink à Porto Rico était le fournisseur de services par satellite le plus rapide en Amérique du Nord.


Starlink à Porto Rico avait l'Internet par satellite le plus rapide en Amérique du Nord au cours du T2 2022 avec une vitesse de téléchargement médiane de 112,22 Mbps, suivi par Starlink au Mexique (80,17 Mbps), au Canada (75,73 Mbps) et aux États-Unis (62,53 Mbps). Starlink à Porto Rico et au Mexique était plus rapide que les fournisseurs de services fixes à large bande de leurs pays respectifs (74,80 Mbps et 45,50 Mbps, respectivement), tandis que les services fixes à large bande aux États-Unis (150,12 Mbps) et au Canada (106,41 Mbps) étaient plus rapides que les fournisseurs de services par satellite de chaque pays.

Dans tous les pays, à l'exception du Mexique, les vitesses de téléchargement en amont du haut débit fixe étaient plus rapides que celles du satellite. Starlink au Mexique a devancé les fournisseurs de services fixes à large bande de 14,48 Mbps à 12,20 Mbps. La latence était plus élevée pour tous les fournisseurs de services par satellite par rapport au haut débit fixe. Starlink aux États-Unis avait la latence médiane la plus faible parmi les fournisseurs de satellite, soit 48 ms. Starlink a dépassé la moyenne du haut débit fixe dans 16 pays européens.

Starlink au Brésil était le fournisseur de services par satellite le plus rapide d'Amérique du Sud

L’analyse des données par Ookla de Speedtest Intelligence a révélé que Starlink au Brésil était le fournisseur de services par satellite le plus rapide d'Amérique du Sud avec une vitesse de téléchargement médiane de 128,38 Mbps au cours du deuxième trimestre 2022, suivi de Starlink au Chili avec 94,79 Mbps. L'internet haut débit fixe chilien était encore beaucoup plus rapide pour ceux qui pouvaient y avoir accès. Selon le Speedtest Global Index, le Chili disposait du deuxième internet haut débit fixe le plus rapide au monde, avec une vitesse de téléchargement médiane de 211,43 Mbps au cours du mois d'août 2022. Starlink au Brésil était le seul fournisseur de satellite à être plus rapide que les fournisseurs de haut débit fixe de son pays réunis.

Comme au trimestre précédent, les fournisseurs de services fixes à large bande d'Amérique du Sud ont dépassé les fournisseurs de services par satellite en termes de vitesse de téléchargement au cours du deuxième trimestre 2022. Tous les fournisseurs par satellite ont eu une latence médiane plus élevée que le haut débit fixe, bien que Starlink au Brésil et au Chili ait eu des latences de 38 ms.


Starlink, en Nouvelle-Zélande, était le fournisseur de services par satellite le plus rapide d'Océanie

La vitesse de téléchargement médiane la plus rapide de Starlink en Océanie a été enregistrée en Nouvelle-Zélande, à 105,99 Mbps, bien que cela reste inférieur aux fournisseurs de haut débit fixe dans le pays. Starlink en Australie a été plus rapide que les fournisseurs de haut débit fixe par une large marge de 102,76 Mbps à 51,46 Mbps au cours du T2 2022. Starlink a dépassé les fournisseurs de haut débit fixe dans les Tonga, qui figurent désormais sur la liste d'Ookla, de 45,25 Mbps à 22,32 Mbps.

Le haut débit fixe de la Nouvelle-Zélande a dominé pour la vitesse de téléchargement médiane la plus rapide en Océanie avec 87,29 Mbps au cours du T2 2022, tandis que le haut débit fixe de l'Australie est loin derrière avec une vitesse de téléchargement de 17,86 Mbps. Ces deux vitesses étaient néanmoins plus rapides que les vitesses de téléchargement médianes de Starlink en Nouvelle-Zélande et en Australie (12,31 Mbps et 10,45 Mbps, respectivement). Les Tonga n'ont pas eu de gagnant statistique pour la vitesse de téléchargement la plus rapide, mais Starlink a atteint 19,26 Mbps et le haut débit fixe 18,11 Mbps. Le haut débit fixe présentait également une latence médiane inférieure à celle de Starlink au premier trimestre 2022, soit 49 ms en Australie, 78 ms en Nouvelle-Zélande et 98 ms à Tonga.

La FCC a cité les tests d'Ookla pour refuser la subvention de Starlink

Les rapports d'Ookla, basés sur des tests de vitesse effectués par les utilisateurs, ont été cités par la Federal Communications Commission le mois dernier lorsqu'elle a rejeté la demande de Starlink de recevoir 885,51 millions de dollars de fonds pour le haut débit qui avaient été provisoirement accordés pendant le mandat du président Ajit Pai. La FCC a déclaré qu'elle doutait que Starlink puisse fournir les vitesses requises par la subvention, à savoir 100 Mbps en aval et 20 Mbps en amont.

« Nous observons que les données Ookla rapportées au 31 juillet 2022 indiquent que les vitesses de Starlink ont diminué entre le dernier trimestre de 2021 et le deuxième trimestre de 2022, y compris les vitesses de téléchargement en amont qui tombent bien en dessous de 20Mbps », avait alors déclaré la FCC. Ookla, une société privée, exploite un service de test de vitesse largement utilisé et se vante que ses données sont souvent utilisées par les organismes gouvernementaux et réglementaires.

En juillet de cette année, la FCC a accordé à SpaceX l'autorisation d'utiliser son système Internet par satellite Starlink sur des véhicules en mouvement, y compris des voitures, des camions, des bateaux et des avions. C'est une grande victoire pour le système Starlink de SpaceX, ouvrant potentiellement le service à une gamme plus diversifiée de cas d'utilisation et de clients. Starlink permet actuellement la portabilité à ceux qui paient 25 dollars de plus par mois en plus des frais mensuels normaux de 110 dollars. Cependant, la portabilité signifie la possibilité de déplacer une station de base Starlink d'un emplacement fixe à un autre.

SpaceX a demandé l'approbation réglementaire de la FCC en mars de l'année dernière pour permettre l'utilisation des terminaux Starlink des stations terrestres en mouvement (ESIM) dans les véhicules en mouvement. Pour accéder au système et bénéficier d'une couverture Internet haut débit, les clients doivent acheter une antenne au sol personnelle ou un terminal utilisateur conçu pour se connecter à tous les satellites Starlink en orbite qui se trouvent au-dessus. Jusqu'à présent, ces paraboles devaient rester à un endroit fixe pour accéder au système.

Les plus grandes questions sont à venir, mais la concurrence sera bénéfique pour les consommateurs

La connectivité par satellite fait son entrée dans la téléphonie mobile, grâce au nouveau partenariat entre Starlink et T-Mobile et aux nouveaux appareils mobiles qui deviennent compatibles avec le satellite. Cette évolution aura des répercussions dans toute l'Amérique du Nord, ce qui est un avantage net pour les consommateurs qui vivent dans des régions où la connectivité mobile et fixe à large bande est faible. Se connecter au monde ne sera plus une question de comment, mais une question de qualité de l'expérience. On peut espérer que les consommateurs y trouveront leur compte, d'autant plus que de plus en plus de fournisseurs se disputent l'expérience satellitaire la plus rapide et la meilleure - une véritable course à l'espace mondiale.

Starlink ne s'arrête pas là - ils essaient d'entrer dans les avions, les bateaux de croisière et les voitures. Viasat lance sa flotte Viasat-3, OneWeb s'associe à Eutelsat et Amazon envoie 3 236 satellites Project Kuiper en orbite. Nous serons là pour surveiller le ciel dans notre série sur les satellites.

Source : Ookla

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Trouvez-vous pertinent les résultats du rapport d'Ookla ?

Voir aussi:

Elon Musk présente 60 satellites SpaceX prêts à être lancés pour son projet de fourniture d'Internet à partir de l'espace

La flottille de 60 satellites de SpaceX est visible dans le ciel nocturne, et cela inquiète les astronomes

Les offres internet par satellite d'Amazon, SpaceX, OneWeb et d'autres entreprises pourraient faire économiser des milliards de dollars, aux consommateurs dans le monde

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/09/2022 à 20:05
pas une bonne nouvelle , parce que du coup il va s'en servir pour multiplier par 10 le nombre de satellites...
2  0 
Avatar de smarties
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 06/11/2022 à 15:39
En dehors de gros téléchargeurs, 1To devrait largement suffire pour la majorité des utilisations.

Mais si Starlink accepte de plus en plus d'abonnés, il se pourrait qu'il revoit encore à la baisse le plafond dans quelques temps.
3  1 
Avatar de walfrat
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 07/11/2022 à 16:01
Pour moi le but d'un StartLink c'est d'avoir de l'internet utile, pas d'avoir 4télé en 4K via internet dans la maison.

Donc 1To ça fait une bonne marge en vrai.
1  0 
Avatar de Leruas
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 06/11/2022 à 16:06
Oui c'est bien le risque, 1To c'est énorme, ça peut être atteint par une famille assez nombreuse.
C'est déjà 120$ l'abonnement de base, je pensais qu'ils voulaient généraliser leurs abonnements pour la rentabilité du système global, c'est mal parti
1  2