IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La 5G aurait une efficacité énergétique jusqu'à 90 % supérieure à la 4G, d'après Nokia et Telefónica,
Alors qu'environ un milliard de personnes devraient être couvertes par la technologie en 2020

Le , par Stan Adkens

75PARTAGES

12  0 
Le déploiement d’infrastructures de communication de technologie 5G a pour objectif de favoriser le développement de services innovants, à l’attention à la fois des particuliers et des entreprises utilisatrices, dans des domaines variés comme la santé, les médias, les transports ou encore les industries du futur. On peut en déduire que le déploiement des réseaux 5G devrait entraîner une augmentation considérable du trafic, d'où certaines personnes sont préoccupées par le risque que la consommation d’énergie augmente au même rythme. Mais une nouvelle étude rassure que les réseaux 5G sont jusqu'à 90 % plus efficaces en matière de consommation d’énergie que les réseaux 4G.

Des recherches menées par les entreprises de télécommunications Nokia et Telefónica se sont concentrées sur la consommation d'énergie du réseau d'accès radio (RAN) de Telefónica, la partie du réseau de télécommunications qui relie les appareils mobiles au réseau par la voie sans fil. Sur une période de trois mois, les deux sociétés de télécommunications ont étudié l'énergie consommée par megabyte par seconde lorsque les données étaient transmises sur le réseau dans 11 scénarios de trafic différents.


En utilisant la gamme AirScale de Nokia, y compris les stations de base AirScale et les solutions d'antennes adaptatives MIMO massives AirScale, les relevés de consommation d'énergie des stations de base sur site dans divers scénarios de charge de trafic ont été combinés, allant de 0 à 100 %. Il s'est avéré que plusieurs caractéristiques matérielles et logicielles fournies avec la 5G étaient en mesure de contribuer à l'économie d'énergie, de sorte que les sociétés ont conclu que les réseaux 5G ont un rendement énergétique par unité de trafic jusqu'à 90 % supérieur à celui de leurs prédécesseurs 4G.

Les vitesses plus rapides promises par la 5G signifient que le volume global du trafic de données augmentera de façon spectaculaire à mesure que les réseaux continueront à être déployés et que leur utilisation augmentera chez les consommateurs. La consommation d'énergie pourrait donc augmenter avec les réseaux 5G, alors qu'il faut moins d'énergie pour transférer une quantité comparable de données en utilisant la 4G.

La réalité actuelle, selon l'association GSM, est que l'utilisation globale d'énergie par l'industrie des télécommunications doit baisser, car l'industrie consomme actuellement entre 2 et 3 % de l'énergie mondiale. De nombreux gouvernements nationaux demandent aux entreprises d'adhérer aux réformes énergétiques avec l'objectif global de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), depuis 2014, de 30 % en termes absolus jusqu’en 2020 et de 50 % jusqu’en 2030.

Si l'étude de Nokia et Telefónica met en évidence les qualités écologiques de la 5G au niveau des bits de données par kilowatt d'énergie, d'autres défis devront être relevés, d’après le rapport d’étude.

Si la 5G est plus verte que les précédentes technologies, d'autres mesures sont toutefois nécessaires

Bien que la 5G soit une technologie nativement plus verte que toute autre génération de technologie sans fil précédente, les réseaux devront encore améliorer leur efficacité et continuer à réduire les émissions de CO2. Selon le rapport d’étude, les caractéristiques qui peuvent y contribuer, que l'on retrouve au niveau des stations de base radio et des réseaux, comprennent des fonctions d'économie d'énergie 5G, le déploiement de petites cellules et une nouvelle architecture et de nouveaux protocoles 5G.

Parallèlement à cette étude, Nokia et Telefónica développent une infrastructure de réseau énergétique intelligente et des fonctions d'économie d'énergie basées sur l'intelligence artificielle (IA) et l'apprentissage machine (ML), et collaborent à la construction de réseaux 5G écologiques, d’après un communiqué de presse conjoint. En outre, les deux entreprises cherchent à limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C, et Nokia vise à réduire les émissions de ses activités de 41 % d'ici 2030.

« Notre plus grande contribution pour relever les défis mondiaux en matière de durabilité est de proposer des solutions et des technologies que nous développons et fournissons. Nous y attachons une importance considérable », a déclaré Tommi Uitto, président des réseaux mobiles chez Nokia.

« La technologie de Nokia est conçue pour être économe en énergie lors de l'utilisation, mais elle nécessite également moins d'énergie lors de la fabrication. Cette importante étude met en évidence la manière dont les opérateurs de téléphonie mobile peuvent compenser les gains énergétiques lors de leurs déploiements, ce qui les aide à être plus respectueux de l'environnement tout en leur permettant de réaliser des économies importantes ».

Juan Manuel Caro, directeur de la transformation opérationnelle chez Global CTIO à Telefónica, a déclaré : « Nous nous sommes engagés à soutenir les mesures de lutte contre le changement climatique et à instaurer une culture durable dans toute notre entreprise ». « Nous sommes fiers de travailler en collaboration avec Nokia sur ce projet et d'autres pour aborder une série d'initiatives, notamment pour favoriser l'efficacité énergétique à l'ère des 5G », a-t-il ajouté.

Alors que des promesses de la 5G sont révélées par plusieurs rapports d’études, y compris ce dernier rapport, cette technologie fait craindre des risques pour la santé, mais aussi un effet néfaste sur l’environnement. Par exemple, en France, deux associations, Priartém et Agir pour l’environnement, ont entrepris au début de l’année un recours en justice contre l’appel à candidatures lancé pour l’attribution des fréquences de cette technologie controversée.

« Alors que la sobriété énergétique et électromagnétique est inscrite dans la loi, on sait déjà que le déploiement de la 5G augmentera la consommation électrique, évaluée par certains experts à 10 TWH, soit l’équivalent d’une centrale comme Fessenheim, ainsi que l’exposition aux ondes de la population avec la multiplication par 8, selon l’ANFR, du nombre de "points atypiques" (supérieurs à 6 V/m) », ont dit les associations dans un communiqué.

Selon une publication de IEEE Spectrum parue en août l’année dernière, le groupe de travail 3GPP a décidé de garder la même modulation que la 4G, c’est-à-dire l’OFDM (orthogonal frequency-division multiplexing). Ce système fonctionne en découpant le signal binaire en une série de blocs, chacun étant envoyé sur une fréquence orthogonale (sans interférence sur les autres fréquences utilisées). En d’autres termes, avec cette technique, on envoie énormément d’informations très vite, mais le problème est que l’énergie est utilisée au même rythme. En effet, chaque bloc étant en interférence constructive avec les autres blocs, leur énergie se somme (plutôt que de se soustraire, s’ils étaient en interférence destructive).

Environ un milliard de personnes se trouveront dans des zones de couverture 5G jusqu'à la fin 2020

Alors que la réticence au déploiement de la 5G, basée sur l’insuffisance des études sur la technologie et le manque de vrais débats des populations sur la question, la technologie super rapide a atteint plus de clients cette année que prévu et couvrira environ 60 % de la population mondiale d'ici 2026, selon un nouveau rapport d'Ericsson. Cela fait de la 5G le réseau mobile le plus rapide jamais déployé, a déclaré le géant suédois des réseaux.


Le rythme d'introduction de nouvelles fonctionnalités 5G s'est accéléré en 2020, tant dans le domaine des réseaux que dans celui des appareils, malgré les incertitudes causées par la pandémie de covid-19, selon l’étude. Selon Ericsson, 220 millions d'abonnements 5G sont prévus jusqu’à la fin de 2020, dont 175 millions pour la Chine, soit près de 80 %.

Ericsson cite trois facteurs principaux qui ont contribué à l’accélération du déploiement de la 5G : l’arrivée sur le marché de smartphones à bas prix avec des capacités 5G, certains modèles ne coûtant pas plus de 250 € ; de nombreux pays ont choisi l’objectif de faire l’installation d’une infrastructure 5G avec le soutien du gouvernement ; et enfin, la concurrence entre les opérateurs, désireux d’annoncer le soutien de la 5G pour attirer les acheteurs des derniers smartphones. À ce jour, plus de 100 opérateurs ont fourni un certain degré de couverture 5G, d’après le rapport d’Ericsson.

« La couverture 5G sera étendue au point qu’un milliard de personnes vivront dans des zones de couverture 5G d’ici à la fin de 2020 dans le monde entier », a déclaré Patrick Cerwall, responsable des études de marketing stratégique chez Ericsson. « Cette estimation représente environ 15 % de la population mondiale », a-t-il ajouté, pendant une interview.

L'année 2020 était censée être celle de la généralisation de la 5G. Mais la propagation du coronavirus a fait naître des doutes quant à l'étendue de l'utilisation de cette technologie cette année. Des théories ont par ailleurs émergé qui ont lié le coronavirus à la 5G. Certains opérateurs de téléphonie mobile des pays européens comme la Grande-Bretagne et les Pays-Bas ont vu leurs antennes téléphoniques sabotées en avril à cause de cette théorie du complot. Mais ce contexte, au lieu de ralentir la 5G, a d'une certaine manière, permis aux opérateurs d'étendre plus rapidement leurs réseaux, d’après les données d’Ericsson.

Sources : Communiqué conjoint de Nokia et Telefónica, Communiqué d'Ericsson

Et vous ?

Que pensez-vous de l’étude de Nokia et Telefónica ?
La 5G a une efficacité énergétique jusqu'à 90 % supérieure à la 4G. Cette affirmation n’est-elle pas exagérée, selon vous ?
Environ un milliard de personnes se trouveront dans des zones de couverture 5G jusqu’à la fin 2020. Quels commentaires faites-vous de cette conclusion de l’étude d’Ericsson ?

Voir aussi :

5G en France : un recours contre la technologie a été déposé au Conseil d'État, soulignant un lancement précipité ainsi que des risques pour la santé, la consommation énergétique et autre
La 5G risque de vider les batteries, à cause de ses techniques de modulation et d'accès au canal : les solutions existent, mais seront probablement rejetées
IDC prévoit que le nombre de connexions 5G dans le monde atteindra 1,01 milliard en 2023, prévision réaliste ou optimiste ?
Le coronavirus serait-il lié à la 5G ? Les allégations d'une liaison entre le virus et la technologie circulent sur Internet, les célébrités et influenceurs amplifiant la conspiration

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de scandinave
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 06/12/2020 à 17:56
Ce n'est pas en ajoutant un réseau aux 4 autres existants ( GSM, 2G, 3G , 4G) que nous allons moins consommer d'énergie. Comme si ces réseaux allaient subitement disparaitre avec le déploiement de la 5G. De plus ces réseaux utilisent des matériaux dont l'extraction à un impact environnemental important.

Enfin, agrandir un tuyaux, n'a jamais fait baisser la consommation. Il n'y a qu'à regarder les routes. Plus on les agrandies, plus il y à de voitures à les empreinter. Le seul moyen de limiter notre consommation énergétique sur les réseaux de communications serait de stopper leurs déploiements afin d'obliger à développer des logiciels moins énergivores.

Bref encore du bon GreenWashing...
9  0 
Avatar de diabolos29
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 07/12/2020 à 22:21
Il ne faut pas uniquement se poser la question en termes d'usages (les créateurs d'internet par exemple n'avaient aucune idée de ce que cette invention pourrait induire mais ont produit un outil répondant déjà à leurs besoins du moment). Les technos derrière la 5G offrent juste des possibilités mais il n'y a pas de mode d'emploi ou de guide sur ce qui doit être fait ou pas avec. Cela est valable pour toutes les technos et pas juste celle là en particulier.

Pour en revenir au sujet, on peut par exemple intégrer dans le réseau 5G des équipements ne disposant pas d'une connectivité IP (en 4G, on ne traite que des équipements IP). Autre exemple, du point de vu architecture, c'est beaucoup plus souple. Les différentes briques fonctionnelles qui gèrent les flux de données ou de signalisations sont virtualisés (et donc lancés ou arrêtés en fonction des besoins). La question des débits ne me semble pas si centrale que ça et ne concerne d'ailleurs pas tous les modes de fonctionnement. Pour autant, ça ne dit pas ce qui en sera fait.

A titre perso, je n'arrive pas à me faire un avis sur la 5G en elle même (en fait, j'ai arrêté d'essayer de m'en faire un). Je me ferai un avis sur les usages qui émergerons. Ce dont je suis sûr, c'est que si ça se limite à une montée des débits pour que le premier idiot venu puisse regarder des vidéos en 4k sur son téléphone, c'est que ça n'aura servi à rien. Si ça va plus loin que ça, j'espère que ce sera une source de progrès et non de l'innovation pour de l'innovation...
1  0 
Avatar de Steinvikel
Membre expert https://www.developpez.com
Le 08/12/2020 à 14:05
Citation Envoyé par defZero Voir le message
Qu'est ce que vous ne pouvez pas faire avec la 3G et qui nécessite la 4/5G ?
La réponse serait la même peut importe le débit --> que peut-on faire avec un gros débit que l'on ne peut pas avec un "trop" faible débit ?
NB : c'est identique si l'on prend la couverture

plusieurs cas >>
...une panne réseau chez un client, il stock une part de ses données en SaaS
...par soucis de sécurité, je ne peux pas m'interfacer à leur infrastructure
...mes opérations sont trop lourdes en bande passante et durant trop longtemps, ça va impacter la production
...leur infra est pas stable/fiable, je ne préfère éviter une interuption
...je suis loin de tout, pas de borne wifi, pas de prise ethernet, je dois tout de même interroger ma base de données (plus dépendant de la couverture que du débit)

Il y a pléthore de cas où l'internet "téléphonique" est un vrai plus, lorsqu'il n'est pas simplement nécessaire.
1  0 
Avatar de fredoche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/01/2021 à 19:13
Citation Envoyé par defZero Voir le message
Qui dans ses usages, a besoin d'être constamment connecté à un réseau mobile THD, sachant que les Data (forcement en hausse) sont comptabilisées, les abonnements hors de prix, les promesse de fiabilité non tenu et la couverture ridicule.

Donnez moi un cas qui justifierai la 5G dans ces conditions et on en discute.

A part, peut-être pour quelques usage pro bien spécifique, je n'en vois aucun pour les particuliers ni même pour la majorité des pro.
Qu'est ce que vous ne pouvez pas faire avec la 3G et qui nécessite la 4/5G ?

Personnellement, je préférer que la France soit fibré dans sont intégralité, quitte à avoir de la 2/3G pour un réseau mobile (qui lui serait présent partout).
Moi je peux répondre assez simplement

Ces réseaux 5G, à l'échelle planétaire vont permettre le déploiement de réseaux THD ou UHD à des couts d'infrastructures ridicules. Bien plus ridicules que leurs équivalents fibre. Et aussi moins énergivores pour le coup.

J'ai déjà évoqué mon cas à plusieurs reprises sur ce forum. J'habite un hameau en pleine bresse, avec des lignes cuivre de 9 à 10 km. En 2010 j'ai créé un réseau associatif avec mes voisins pour accéder à l'époque à ce qui s'appelait du THD puisque nous avions 32/2 mbps agrégé à nous partager. Nous avions à cette époque les meilleures vitesses de mon département, la Saône et Loire, pour un cout dérisoire.
Aujourd'hui 11 ans après ce même réseau fonctionne encore et nous partageons le débit de 3 lignes VDSL, soit du 110/15 mbps environ. Tout cela utilise simplement du wifi type 802.11n sur des longues distances : liaison wifi de 3 km et cellule wifi de 1km.
A noter que depuis 11 ans nous n'avons jamais eu de meilleure solution, la 4G fixe étant limité en quantité de données (200 Go en général) et 3 fois plus chère.

Aujourd'hui je suis en Suisse depuis le mois de juin. En arrivant j'ai choisi l'opérateur SALT (orange suisse) et de la 4G fixe. Mon abonnement me coute 17.5 CHF, soit environ 16€/mois pour 500 Go mensuels. C'est un tarif promotionnel à 50% pendant 24 mois. Ce tarif est de très loin le moins cher puisque ensuite c'est encore Salt qui va remporter le pompon avec un forfait fibre 10Gbps à 50 CHF dont je ne peux disposer à mon domicile. UPC hors promo pour les même débits c'est 80 CHF par mois

Pour 17.5 CHF, j'ai des débits crêtes à 300/50 mbps et des débits moyens autour de 260/45 mbps, tout le temps. Je suis toute la journée en télétravail depuis Novembre, je me connecte à travers un VPN, avec VOIP, et web meeting vidéo tous les jours, et ça marche parfaitement. Bien mieux que beaucoup de mes collègues en fixe.

Mon modem est sur batterie, je peux l'amener où je veux en Suisse ou dans mon appart, c'est un nighthawk M1, qui couvre tous les protocoles LTE 4G : https://www.fr.netgear.ch/home/produ...outers/M1.aspx. C'est mon seul investissement

Voilà ce que ça permet la 5G, ça va rendre obsolète un bon paquet de réseaux câblés. Et dans de nombreuses parties du monde, dont la bresse, ces réseaux coutent trop chers, s'ils ne sont pas subventionnés par vos sous de contribuables.
1  0 
Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/12/2020 à 20:02
Que pensez-vous de l’étude de Nokia et Telefónica ?

@scandinave, +1.

Comment peuvent il osait sortir de tels études alors que le terme même de "5G" n'est que commerciale, absolument pas technique ?
Dire que la "5G" est plus efficace que la "4G" au niveau énergétique n'as absolument aucun intérêt puisque les techno de la "5G" vont venir s'ajouter aux autres réseaux sans compter que les normes/techniques rattachées à la "5G" sont voués à évoluer à plus ou moins moyen termes en ajoutant toujours plus de fréquences et donc d'antennes et de consommations.
Bref tirez des conclusions absolue sur des technos mouvantes en les regroupant sous une appellation commerciale, c'est pas super casse gueule des fois pour une étude "scientifique" ?

La 5G a une efficacité énergétique jusqu'à 90 % supérieure à la 4G. Cette affirmation n’est-elle pas exagérée, selon vous ?

Tout à fait, d'autant que les déploiements dans d'autres pays on déjà démontré tout l'inverse (c.f. Chine, Corée, USA, ...).

Environ un milliard de personnes se trouveront dans des zones de couverture 5G jusqu’à la fin 2020.
Quels commentaires faites-vous de cette conclusion de l’étude d’Ericsson ?


Que la majeur partie de la population des pays "développer" vie en ville et à déjà accès à la fibre .

Enfin, belle essais de la part des lobbies des TelCo qui pousse à fond la carte de la 5G, sans jamais fournir de cas d'usages concret & utiles.
Honnêtement, la France aurais pu rester à la 2G (GSM) tout en construisant un réseau FO national (public), ça aurait été beaucoup plus pérenne et utiles pour tout le monde.
Là ont sens quand même bien que les arguments "pour" la 5G sonnent creux.
0  0 
Avatar de diabolos29
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 06/12/2020 à 20:42
Citation Envoyé par defZero Voir le message
Que la majeur partie de la population des pays "développer" vie en ville et à déjà accès à la fibre .
La fibre en mobilité, ça donne quoi du coup ?
0  0 
Avatar de Steinvikel
Membre expert https://www.developpez.com
Le 07/12/2020 à 0:42
comme dit dans les messages précédants :
"On peut en déduire que le déploiement des réseaux 5G devrait entraîner une augmentation considérable du trafic, d'où certaines personnes sont préoccupées par le risque que la consommation d’énergie augmente au même rythme. Mais une nouvelle étude rassure que les réseaux 5G sont jusqu'à 90 % plus efficaces en matière de consommation d’énergie que les réseaux 4G."
C'est à dire qu'il y aura effectivement augmentation, mais de 10% seulement, à en croire la synthèse ci-dessus. Quid sur la partie non "RAN".
"Nokia et Telefónica se sont concentrées sur la consommation d'énergie du réseau d'accès radio (RAN) de Telefónica"
On va rester optimiste, et partir du principe que l'étude n'est pas orienté, et que le matériel 4G étudié est comparable en qualité, en gamme, et en représentativité sur la part de déploiement mondial ...qu'on ne compare pas l'exception en somme.
"les deux sociétés de télécommunications ont étudié l'énergie consommée par megabyte par seconde (MB/s) lorsque les données étaient transmises sur le réseau"
Et qu'en est-il quand il n'y a pas de données à transmettre ? ...qu'englobe le terme "données" dans cette étude ? --> les synchro d'horodatage ? le positionnement ? les ping et signalisation de présence ?

Un point important est omit par l'étude porté sur l'efficacité énergétique, qui est sensé être "scientifique".
--> si l'efficacité énergétique est jusqu'à 90 % supérieure à la 4G, cette affirmation est vraie entre une seule antenne et un terminal.
Si l'on prend en compte l'ensemble du système à savoir la totalité des antennes nécessaires pour le même nombre de terminaux, cette efficacité reste supérieur, mais est bien moindre.
Une antenne 5G a un plus gros débit au prix d'une portée plus courte, nécessitant ainsi un maillage plus dense. Les antennes peu sollicités consomment moins que lorsqu'elles sont saturées en bande passante, mais restent actives et consomment donc de manière permanante. Il n'est pas ici question d'antennes limitées à 100 mW, mais en centaines de Watts.
L'évolution dans l'efficacité énergétique consiste peut-être dans l'implémentation de plusieurs "niveaux d'activité" /de_veille, à l'image de la fréquence d'une carte graphique ...qu'ils nomment de manière générique "fonctions d'économie d'énergie", l'IA et l'apprentissage machine serviraient alors à définir quand cette veille est vraiment pertinente, et à quel degré l'appliquer.

La consommation passive est un réel problème dans notre société, qui ne fait que croître... c'est de l'énergie qui ne sert qu'à garder les dispositifs disponibles et réactif... un seul appareil présent dans le voisinage et l'antenne est réveillée... même sans besoin de "communication" (pour l'humain), des données transitent pour signaler sa présence, renseigner la qualité de réception (les barres réseau), synchronizer l'heure... résultat, les antennes ne sont jamais en veille.

...et c'est sans compter les consomations passives des téléviseur/moniteurs qui sont éteint, et pas débranchés, des PC, des chargeurs, des micro-ondes, des fours, etc.
0  0 
Avatar de calvaire
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 07/12/2020 à 10:12
Citation Envoyé par scandinave Voir le message
Ce n'est pas en ajoutant un réseau aux 4 autres existants ( GSM, 2G, 3G , 4G) que nous allons moins consommer d'énergie.
si la 5G consomme moins pour une meme qt de données si. (je ne sais pas si c'est réellement le cas ou si c'est du traficotage de stat car la 5G il me semble nécessite plus d'antennes et je fais pas confiance a un constructeur de 5G (Nokia) c'est comme un fabriquant de tabac qui dit que la cigarette est pas cancérigène)

l'ensemble du réseau consomme autant qu'il soit utilisé ou pas et l'ajout de la 5G ajoute une consommation mais a long terme les réseaux 2G/3G/4G vont disparaître, sur le long terme on devrait moins donc moins consommer mais pas en 2020 je suis d'accord, j’imagine que la 4g devrait être démanteler vers 2040.

c'est sans prendre en compte les nouveau besoins/services et l'ajout de nouveaux devices connectées à la 5G, bon au final en faite on risque de consommer plus même si la 5g consomme moins que la 4G
0  0 
Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/12/2020 à 19:20
La fibre en mobilité, ça donne quoi du coup ?
@diabolos29
Qui dans ses usages, a besoin d'être constamment connecté à un réseau mobile THD, sachant que les Data (forcement en hausse) sont comptabilisées, les abonnements hors de prix, les promesse de fiabilité non tenu et la couverture ridicule.

Donnez moi un cas qui justifierai la 5G dans ces conditions et on en discute.

A part, peut-être pour quelques usage pro bien spécifique, je n'en vois aucun pour les particuliers ni même pour la majorité des pro.
Qu'est ce que vous ne pouvez pas faire avec la 3G et qui nécessite la 4/5G ?

Personnellement, je préférer que la France soit fibré dans sont intégralité, quitte à avoir de la 2/3G pour un réseau mobile (qui lui serait présent partout).

J'ai déjà eu un débat similaire avec un ancien collègue au sujet des visioconférence.
Lorsque l'on travaillais encore ensemble, quand un responsable voulait des informations il lançait une confcall avec l'équipe concerné et ça fonctionné très bien.
Maintenant les gens (principalement les commerciaux, RH et autres) en milieu pro veulent absolument faire de la visio, mais plus personne ne ce comprend.
Comme si finalement voir ta gueule, aller changer l'information .

Les débats sur les technos de 4/5G me font tout à fait penser à ça dans leurs substances.
En gros, on a les moyens de gaspiller, alors certain veulent absolument le faire.
Un besoin ? Non.
Une envie ? Peut-être, mais qu'on ne me dise pas que c'est une nécessitée ou alors que l'on me le démontre.
0  0 
Avatar de CoderInTheDark
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 11/01/2021 à 16:18
ce qu'ils semblent oublier c'est que la 5G va utiliser massivement le cloud, et inciter à des usages utilisant le cloud et le cloud n'est pas très sobre.
A mon avis c'est pas honète de se limiter aux antennes
0  0