IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

SpaceX se lance dans le service cellulaire avec les satellites dotés de capacités « Direct to Cell »
Offrant une connectivité mondiale sans nécessité de modification des téléphones LTE standard

Le , par Bruno

24PARTAGES

7  0 
SpaceX a reçu le feu vert pour tester la communication de ses satellites Starlink avec les téléphones portables. La Federal Communications Commission a approuvé la demande de la société d'Elon Musk de s'associer à T-Mobile pour un essai de six mois, qui impliquera environ 840 satellites et 2 000 dispositifs de test dans environ deux douzaines d'endroits. Les opérateurs cellulaires sont impatients d'entrer dans l'ère des services par satellite, car ils représenteraient une aubaine pour les utilisateurs des régions éloignées dépourvues de tours cellulaires, mais des sociétés comme AT&T, Dish Network et Globalstar se sont inquiétées de la manière dont leurs services pourraient être perturbés. SpaceX, via sa constellation Starlink, a lancé six premiers satellites dotés de capacités « Direct to Cell », créant ainsi des « tours de téléphonie cellulaire dans l'espace ».


Ces satellites permettront aux opérateurs de réseaux mobiles, tels que T-Mobile, d'offrir un accès mondial transparent aux SMS, appels et navigation, sans nécessiter de modification matérielle ou logicielle des téléphones LTE standard. Comme dit précédemment, le lancement vise à éliminer les zones mortes et à fournir une connectivité dans des zones géographiques difficiles d'accès. T-Mobile a l'intention de démarrer prochainement des tests sur le terrain, commençant par la messagerie texte et envisageant ensuite d'intégrer la voix et les données au cours des années à venir.

Connectivité mobile avec Starlink Direct to Cell, dans la pratique

Un réseau cellulaire ou réseau mobile est un réseau radio réparti sur des zones terrestres appelées cellules, chacune desservie par au moins un émetteur-récepteur fixe, appelé site cellulaire ou station de base. Dans un réseau cellulaire, chaque cellule utilise un ensemble de fréquences différent de celui des cellules voisines, afin d'éviter les interférences et de garantir une largeur de bande à l'intérieur de chaque cellule.

Lorsqu'elles sont réunies, ces cellules assurent une couverture radio sur une vaste zone géographique. Cela permet à un grand nombre d'émetteurs-récepteurs portables (téléphones mobiles, téléavertisseurs, etc.) de communiquer entre eux et avec des émetteurs-récepteurs fixes et des téléphones n'importe où dans le réseau, par l'intermédiaire des stations de base.

En pratique, les utilisateurs de Starlink sur leur smartphone bénéficieront d'une connectivité de téléphonie mobile où qu'ils se trouvent. Si votre opérateur de télécommunications a assuré l'accès à Starlink, il sera compatible avec votre téléphone actuel. Ce service revêt une importance particulière dans les régions où la connectivité Internet fiable est limitée ou absente. De plus, sa capacité de déploiement rapide en fait une solution cruciale lors d'urgences, où l'infrastructure terrestre peut être indisponible, notamment en cas de catastrophe, offrant ainsi un accès vital à des ressources essentielles.

Lors du lancement, le premier étage du Falcon 9 est retourné sur Terre en seulement 8,5 minutes, réussissant son atterrissage sur le droneship Of Course I Still Love You dans l'océan Pacifique. L'objectif de Starlink est d'établir un réseau Internet par satellite couvrant la planète entière. Actuellement, plus de 5 100 satellites actifs ont été déployés, ce chiffre continuant d'augmenter à chaque lancement.

Les satellites Starlink Direct-to-Cell intègrent des modems avancés agissant comme des tours de téléphonie cellulaire dans l'espace. Ceci pourrait éliminer les zones mortes des services de téléphonie cellulaire au sol. De la même manière que les fournisseurs de réseaux collaborent avec d'autres partenaires internationaux pour offrir des services d'itinérance mondiale à leurs clients, ils pourront bientôt s'associer à Starlink pour proposer le service Direct to Cell à leurs utilisateurs.


Bien que le PDG d'SpaceX, Elon Musk, souligne la connectivité partout sur Terre, il mentionne également une limitation de bande passante. Les services de voix et de données devraient débuter en 2025, avec une prise en charge des appareils IoT prévue pour la même année. Le partenariat SpaceX/T-Mobile, annoncé en août 2022, vise à fournir un service bêta, initialement prévu pour fin 2023 mais reporté à 2024.

La FCC donne à SpaceX le feu vert pour des tests Starlink en tant que service cellulaire

La FCC avait annulé le financement en août 2022 sur la base de données relatives à la vitesse, après que Starlink eut accepté de fournir un service internet à haut débit à 642 000 foyers ruraux et entreprises dans 35 États.

SpaceX s'est déclarée « profondément déçue et perplexe » par la décision de la FCC, ajoutant que Starlink "est manifestement l'une des meilleures options - probablement la meilleure option" pour atteindre les objectifs du programme d'Internet rural. Les deux commissaires républicains de la FCC, qui compte cinq membres, ont exprimé leur désaccord avec la décision, estimant que la FCC obligeait indûment SpaceX à atteindre ses objectifs pour 2025 avec trois ans d'avance et suggérant que la colère de l'administration Biden à l'égard de Musk était à blâmer.

La Federal Communications Commission (FCC) a accordé à SpaceX une « autorisation expérimentale spéciale et temporaire » pour tester son système cellulaire Starlink aux États-Unis. Cette autorisation permet à SpaceX de transmettre la connectivité par satellite à des smartphones non modifiés de T-Mobile au sol, utilisant le spectre sur les bandes radio 1910-1915 et 1990-1995 MHz. SpaceX a 180 jours pour mener à bien ce projet pilote, impliquant 840 satellites agissant comme des tours cellulaires en orbite et connectant 2 000 appareils de test sur 13 sites, y compris des « sites de radioastronomie ».

Les résultats des tests aideront à évaluer les interférences potentielles du système avec d'autres opérateurs et fournisseurs de services par satellite, suscitant des préoccupations d'entreprises telles qu'AT&T, Dish Network et Globalstar. SpaceX affirme que le système ne causera pas de perturbations et prévoit de lancer le système cellulaire Starlink pour T-Mobile et d'autres partenaires en 2023, commençant par des messages de test, avec la transmission de la voix et des données prévue pour 2025. La FCC peut mettre fin aux essais en cas d'interférences nuisibles.

Perspectives et préoccupations autour de Starlink Direct to Cell

Selon SpaceX, de nombreux fournisseurs utilisent déjà Direct to Cell pour obtenir un accès aux réseaux dans les pays partenaires, comme T-Mobile aux États-Unis, Rogers au Canada, KDDI au Japon, Optus en Australie, One NZ en Nouvelle-Zélande, Salt en Suisse et Entel au Chili et au Pérou.

L'initiative de Starlink visant à déployer des satellites avec des capacités Direct to Cell pour établir des "tours de téléphonie cellulaire dans l'espace" pourrait engendrer diverses perspectives. D'une part, l'idée de fournir une connectivité de téléphonie mobile dans des zones actuellement mal desservies, telles que les parcs nationaux, peut être considérée comme louable. Elle offre la possibilité de résoudre des problèmes de connectivité dans des endroits éloignés, améliorant ainsi l'expérience des utilisateurs en déplacement.

Cependant, des interrogations et des préoccupations subsistent. En premier lieu, la nécessité d'un nombre important de lancements pour avoir un impact significatif suscite des doutes. Le projet doit atteindre une envergure considérable pour couvrir efficacement des zones étendues, et le calendrier de mise en œuvre pourrait être un élément critique.


Par ailleurs, il est crucial d'évaluer la compétitivité de Starlink par rapport aux infrastructures de télécommunications existantes. Bien que la perspective de réduire les coûts et le temps d'installation soit mentionnée comme un avantage potentiel, la question de la coexistence avec d'autres fournisseurs de services et les éventuelles perturbations dans le secteur nécessitent une évaluation approfondie.

La coexistence des services Starlink Broadband et Starlink Cellular au sein du réseau soulève également des questions. La gestion efficace des ressources et de la bande passante entre ces deux services pourrait jouer un rôle crucial dans le succès du projet. Ainsi, le succès de ce nouveau projet d'Elon Musk dépendra de l'ampleur de sa mise en œuvre, de sa compétitivité par rapport aux infrastructures existantes et de la cohérence de la gestion des services proposés au sein du réseau Starlink.

Source : Starlink

Et vous ?

Quel est votre point de vue sur l'incursion de SpaceX dans le secteur des services cellulaires ? Trouvez-vous cette initiative judicieuse ou inappropriée ?

En quoi les avantages potentiels liés à la réduction des coûts et du temps d'installation de Starlink se comparent-ils aux infrastructures existantes ?

À votre avis, comment Starlink pourra-t-il gérer la coexistence des services Starlink Broadband et Starlink Cellular au sein du réseau, notamment en termes de gestion des ressources et de la bande passante ?

Voir aussi :

SpaceX prévoit d'offrir un service de messagerie Direct-to-cell avec la constellation Starlink en 2024, ainsi qu'un service de voix et de données et un service IoT en 2025

Starlink déploie son forfait Internet par satellite « Roam » à 200 $ par mois, permettant aux utilisateurs de bénéficier d'un service Internet par satellite sur tous les continents et dans la plupart

Starlink Maritime : un forfait Internet par satellite à 5 000 $ par mois pour les yachts proposée par SpaceX, qui nécessite également des frais de matériel de 10 000 $

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !