IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

« IPv6 est un désastre, mais nous pouvons y remédier », le retour d'expérience d'un ingénieur DevOps,
L'IPv6, serait une révolution incontournable, mais mal préparée

Le , par Bruno

20PARTAGES

7  0 
Mathew Duggan, un ingénieur DevOps, expose les raisons qui le poussent à adopter l’IPv6, le successeur de l’IPv4, qui se fait rare et coûteux. Il partage son expérience de basculer son blog en IPv6 uniquement, et les obstacles qu’il a rencontrés, car la plupart des infrastructures et des logiciels ne sont pas prêts pour ce changement. Il alerte sur la nécessité de se former et de se préparer à l’IPv6, qui sera un enjeu majeur pour les professionnels du numérique.

Dans ce billet de blog, Mathew Duggan expose les problèmes liés à l’utilisation des adresses IPv4, qui sont devenues une ressource rare et chère. Il explique que les fournisseurs de services cloud facturent désormais les adresses IPv4 publiques à l’heure, ce qui rend le coût d’hébergement plus élevé. Il affirme que la solution est de passer à l’IPv6, un nouveau protocole qui offre un espace d’adressage beaucoup plus vaste et des fonctionnalités améliorées.


Il raconte ensuite son expérience personnelle de migration de son blog vers IPv6 exclusivement, en utilisant un CDN pour gérer le trafic IPv4. Il décrit les difficultés qu’il a rencontrées, notamment le fait que la plupart des outils et des services qu’il utilise ne sont pas compatibles avec l’IPv6. Il donne des exemples de dépendances qui ne fonctionnent pas, comme Terraform, Ansible ou Docker. Il montre aussi que les solutions de contournement qu’il a trouvées sont peu fiables ou peu pratiques.

Dans son billet de blog, Mathew Duggan indique « qu’AWS a annoncé qu'elle facturait 0,005 dollar par adresse IPv4 et par heure, rejoignant ainsi d'autres fournisseurs de services cloud qui facturent le luxe d'une adresse IPv4 publique. Google Cloud Platform facture 0,004 dollar, tout comme Azure et Hetzner 0,001 euro par heure. Il est clair que l'époque où les fournisseurs de services cloud achetaient plus d'espace IPv4 touche à sa fin. Plus le temps passe, plus les adresses ont de la valeur et moins il est logique de les distribuer gratuitement. »

« L'heure est donc venue de passer à l'action. Nous devons passer à l'IPv6. On m'a dit pour la première fois que nous allions devoir passer à l'IPv6 lorsque j'étais au lycée, dans mon premier cours de Cisco, et j'ai 36 ans aujourd'hui, pour vous donner une idée du temps qu'il a fallu pour que cela se produise. Jusqu'à présent, je n'ai pas fait grand-chose avec l'IPv6, il n'y a eu pratiquement aucune demande du marché pour ces compétences et je n'ai jamais eu de travail où quelqu'un semblait intéressé par ce domaine. Je ne me suis donc pas renseigné sur le sujet, ce qui est dommage, car il s'agit en fait d'une grande avancée dans le domaine de la mise en réseau », poursuit-il.

Pour mieux comprendre le fonctionnement de IPv6, Mathew Duggan a décidé de faire migrer son blog vers IPv6 uniquement, en le plaçant derrière un CDN pour gérer le trafic IPv4. « Ce que j'ai découvert est terrifiant : presque rien ne fonctionne dans le système. Les principales dépendances cessent immédiatement de fonctionner et les solutions de contournement ne peuvent pas être considérées comme prêtes pour la production. »

« Le processus de migration des équipes vers IPv6 sera très difficile, principalement parce que presque personne n'a fait le travail. Nous l'avons tous ignoré pendant des années et nous allons maintenant devoir en payer le prix », précise-t-il.

Différence entre IPv4 et IPv6

IPv6 (IP version 6), défini dans le RFC 2460, est la dernière génération du protocole Internet (IP) définie par l'IETF (Internet Engineering Task Force). La première version stable du protocole internet (IP) était IPv4 (IP version 4). Alors que l'IPv6 est destiné à remplacer à terme l'IPv4, les deux sont étroitement liés à l'heure actuelle - la plupart des ingénieurs les utilisent ensemble.

La couche IP de la pile de protocoles TCP/IP est la pièce la plus cruciale de toute l'architecture de l'internet. Toutefois, dans les dix ans qui ont suivi la généralisation du protocole IP dans les années 1980, les limites du protocole IPv4 en termes d'évolutivité et de capacité sont devenues évidentes. L'IPv4 a besoin de plusieurs compléments comme l'ICMP et l'ARP pour fonctionner. Au milieu des années 1990, un système de remplacement a été mis au point. Le passage à l'IPv6 est nécessaire pour répondre à l'explosion des besoins de l'internet, le profil technologique de l'internet impose la coexistence de l'accès via l'IPv4 et de l'accès via l'IPv6. L'IPv6 offre les améliorations suivantes par rapport à l'IPv4 :

  • Routage plus efficace sans fragmentation des paquets ;
  • Qualité de service (QoS) intégrée qui distingue les paquets sensibles aux délais ;
  • Élimination de la NAT pour étendre l'espace d'adressage de 32 à 128 bits ;
  • Sécurité de la couche réseau intégrée (IPsec) ;
  • Auto-configuration des adresses sans état pour faciliter l'administration du réseau ;
  • Structure d'en-tête améliorée avec moins de surcharge de traitement.

NAT64 est une technologie qui permet aux réseaux exclusivement IPv6 de communiquer avec des serveurs exclusivement IPv4. Il convertit les adresses IPv4 en adresses IPv6 et vice versa, en utilisant un format spécial appelé "IPv4-Embedded IPv6 Address Format" décrit dans le RFC 6052. Cela permet aux appareils exclusivement IPv6 de communiquer avec les serveurs exclusivement IPv4 via le service NAT64 sur le réseau.

Les enjeux et les solutions de la transition vers l’IPv6

Le déploiement de réseaux exclusivement IPv6 se généralise à mesure que l'adoption de l'IPv6 continue de croître. Cependant, la transition vers un fonctionnement exclusivement IPv6 pose des problèmes spécifiques, notamment le fait que certaines zones DNS ne sont desservies que par des serveurs faisant autorité exclusivement IPv4. Cela peut poser des problèmes aux résolveurs itératifs IPv6 uniquement, car ils n'ont pas accès à un réseau IPv4 et peuvent être incapables de résoudre ces zones DNS.

IPv6 est-il plus sûr qu'IPv4 ? Non, selon Internet society, mais si l'on compare IPv6 et IPv4 au niveau du protocole, on peut probablement conclure que la complexité accrue d'IPv6 se traduit par un plus grand nombre de vecteurs d'attaque, c'est-à-dire plus de façons possibles d'effectuer différents types d'attaques. Cependant, une question plus intéressante et plus pratique est de savoir comment les déploiements IPv6 se comparent aux déploiements IPv4 en termes de sécurité.

Pour Mathew Duggan, l’IPv6 est un désastre, mais « il faut le faire quand même, parce qu'il n’y a pas d’autre choix. » Il appelle les développeurs et les fournisseurs à se former et à se préparer à l’IPv6, puisqu'il s’agit d’une évolution inévitable. Il espère que son billet de blog pourra aider d’autres personnes à franchir le pas.

Sources : Mathew Duggan's blog post, Apnic

Et vous ?

Pour Mathew Duggan, « l’IPv6 est un désastre », partagez-vous cet avis ?

Quels sont les avantages et les inconvénients de basculer un système en IPv6 exclusivement ?

Quelles peuvent être les solutions alternatives pour gérer le trafic IPv4 sans utiliser un CDN ?

À votre avis, quels sont les risques de ne pas adopter l’IPv6, et comment les anticiper et les éviter ?

Quel est votre retour d’expérience de la migration vers l’IPv6 ?

Voir aussi :

Y a-t-il un espoir pour l'IPv6 ? Une étude cherche à comprendre les raisons économiques de la transition vers ce protocole qui peine à s'imposer

L'Angleterre vient de faire de l'internet gigabit une obligation légale pour les nouveaux logements, la France vise à atteindre une couverture à 100 % et de fibre pour tous d'ici à 2025

IPv6 : La date prévisionnelle d'épuisement des adresses IPv4 pour l'Europe est maintenant fixée au 6 novembre 2019 et non plus au 23 mars 2020

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de binarygirl
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 09/08/2023 à 23:33
Citation Envoyé par kain_tn Voir le message
Mouais... Post-Snowden, c'est surtout la garantie d'avoir toujours la même foutue IP histoire de perdre le peu de vie privée qui n'a pas encore été complètement tracée par les GAFAMs. En 2023, ça ne me fait pas rêver.
Non, c'est un faux problème car il existe des mécanismes de randomisation ou d'anonymisation, qui d'ailleurs peuvent même être déjà actifs par défaut. L'adresse IPv6 ne doit pas forcément être fixe.
Du reste, le tracking des utilisateurs se fait plutôt via les cookies, le fingerprinting du browser, et aussi la corrélation de trafic, par exemple les agences de renseignement régies publicitaires comme Google peuvent corréler votre activité via les site que vous visitez, qui utilisent les pubs. Et puis il y a plein de gens qui ont leur mail chez Google, et utilisent aussi d'autres services y compris la géolocalisation. Finalement, Google sait tout ce que vous faites et vous suit comme votre ombre.
C'est bien pire que d'avoir une adresse IP fixe, et de très loin.

La pénurie d'adresses IPv4 n'est pas un phénomène récent et c'est compliqué pour les FAI aussi, à cause de ça on se retrouve avec des horreurs comme le CGNAT. Mais le problème, c'est que le monde entier devrait migrer en même temps vers IPv6 pour que ça devienne intéressant.
7  2 
Avatar de bloginfo
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 09/08/2023 à 20:07
Rare, sachant que la majorité des Internautes français disposent d'une IPv6 publique sans le savoir. Rare, alors que le monde asiatique a en grande partie basculé dans l'IPv6. Nous restons des enfants gâtés et nous préférons acheter des adresses publiques IPv4 plutôt que d'apprendre et de comprendre IPv6. Il n'a d'ailleurs rien de bien compliqué. Je travaille dessus depuis 2007-2008.

Coûteux ? Ce qui est coûteux, c'est de rester en IPv4. Avec la FreeBox, je dispose aujourd'hui de 2^64 adresses IP publiques et une IPv4. Rendez-vous compte quels seraient les gains en appliance si nous passions tous en IPv6 ? La NAT en IPv4 nous rend de plus en plus compliqué les configurations des DMZ Avec des proxy inverses, notamment. Nous pourrions repenser nos modèles de sécurité en protégeant chaque nœud Ethernet du réseau, avec une simple box côté infrastructure pour le filtrage en amont au niveau de l'entrée et en aval au niveau de la sortie.

Nous sommes de grosses fainéasses !
6  3 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 10/08/2023 à 8:57
Citation Envoyé par binarygirl Voir le message
Mais le problème, c'est que le monde entier devrait migrer en même temps vers IPv6 pour que ça devienne intéressant.
Pas nécessairement.
IPv6 est en production depuis ..... 1992 ! La pénurie d'Ipv4 était annoncée à l'époque aux alentours de 2015

Quelques années pour que le réseau s'équipe. A partir de 2000, systématiquement une double stack IPv4/IPv6 aurait pu être fourni à l'ensemble des abonnés dans le monde. A partir de 2015, ou même 2020 puisqu'avec quelques artifices la pénurie a pu être retardée, tous les hébergements vendus auraient pu être en IPv6 seul. On serait, en 2023, à plus de 90% de bascule au niveau mondial.

Mais, les fournisseurs d'accès n'ont pas jouer le jeu sous prétexte que le réseau ne suivait pas. Les fournisseurs de réseau ne se sont pas bouger sous prétexte du coup de rééquipement et que tant que l'ipv4 marchait il n'y avait lieu d'investir plus que le voisin.

Compte-tenu du coup aujourd'hui qui ne cesse d'augmenter, de gros équipementiers ont été sortis du marché à cause de leur origine chinoise, aujourd'hui on demande aux GAFAM de mettre la main à la poche car à eux seuls ils sont à l'origine de 50% du trafic. Et évidemment ils ne veulent pas.

Comme bien trop souvent, c'est quand on se sera un peu trop taper la tête contre le mur que l'on arrivera à mettre en place les solutions.
3  1 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 10/08/2023 à 10:17
L'ipv6 prendra de l'ampleur quand le cout de maintien de l'ipv4 sera supérieur au passage à l'ipv6.

Un prob de poids aussi : les réseau locaux, les sysadmin manquent d'expérience sur l'ipv6 (moi le 1er), sauf bien sûr ceux qui l'utilisent déjà. Exemple ne serait ce que l'usage ou non du dhcp
3  1 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 09/08/2023 à 21:14
Citation Envoyé par bloginfo Voir le message
Rare, sachant que la majorité des Internautes français disposent d'une IPv6 publique sans le savoir.
Il y a 10 ans de cela, la France était n°2 en terme de déploiement de l'IPv6, notamment grâce à Free qui fourni, depuis une bonne 15ène d'années, une IPv6, gratuitement, automatiquement, systématiquement à ses abonnés. Actuellement, on est relégué plus loin que la 10ème place, les autres pays se sont un peu bouger les fesses pendant que chez nous Free avec OVH faisaient cavalier seul.
Il était même impossible pendant longtemps, chez les opérateurs français, même pour un professionnel, d'en avoir une même moyennant finance. Çà n'existait simplement pas.

Citation Envoyé par bloginfo Voir le message
Avec la FreeBox, je dispose aujourd'hui de 2^64 adresses IP publiques et une IPv4.
C'est même très certainement désormais qu'un 1/4 d'IPv4 que tu as, les IP sont désormais partagées entre 4 abonnés. Ce qui n'arrange pas les choses quand tu veux héberger des petits services chez toi.
2  1 
Avatar de jvallois
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 09/08/2023 à 22:13
Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message
C'est même très certainement désormais qu'un 1/4 d'IPv4 que tu as, les IP sont désormais partagées entre 4 abonnés. Ce qui n'arrange pas les choses quand tu veux héberger des petits services chez toi.
Il existe, chez Free, la possibilité de demander une IP fixe V4 full-stack pour bénéficier d'un IP entière, et c'est gratuit.

1  0 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 09/08/2023 à 22:59
Citation Envoyé par jvallois Voir le message
Il existe, chez Free, la possibilité de demander une IP fixe V4 full-stack pour bénéficier d'un IP entière, et c'est gratuit.
Oui, mais pour x raisons tu peux la perdre sans même en être averti.

Je l'ai déjà demandé 3 fois, 3 fois au bout d'une période plus ou moins longue, je change d'ip et je reviens à une ip partagée.
La dernière raison invoquée par un technicien du support (qui parlait à peine le français et avec un fort accent qui le rendait incompréhensible) serait le passage de l'infra du 6to4 vers 4to6 pour la mise en place de la fibre.
Sauf que :
- je savais pas que le 4to6 existait
- Free n'utilise pas le 6to4, mais plutôt le 6rd pour transporter l'ipv6
- Aucun rapport entre l’encapsulation IPv6 et le média physique, cuivre ou fibre.
Donc ....

Là, maintenant, j’attends qu'ils viennent me câbler la fibre, et je verrais après. Mais j'ai déjà une connaissance à qui ça a été refusé sur la fibre car l'infra mise derrière ne permettrait pas soit-disant de pouvoir attribuer des ip full-stack.
1  0 
Avatar de kain_tn
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 09/08/2023 à 21:05
Citation Envoyé par bloginfo Voir le message
Rare, sachant que la majorité des Internautes français disposent d'une IPv6 publique sans le savoir. Rare, alors que le monde asiatique a en grande partie basculé dans l'IPv6. Nous restons des enfants gâtés et nous préférons acheter des adresses publiques IPv4 plutôt que d'apprendre et de comprendre IPv6. Il n'a d'ailleurs rien de bien compliqué. Je travaille dessus depuis 2007-2008.

Coûteux ? Ce qui est coûteux, c'est de rester en IPv4. Avec la FreeBox, je dispose aujourd'hui de 2^64 adresses IP publiques et une IPv4. Rendez-vous compte quels seraient les gains en appliance si nous passions tous en IPv6 ? La NAT en IPv4 nous rend de plus en plus compliqué les configurations des DMZ Avec des proxy inverses, notamment. Nous pourrions repenser nos modèles de sécurité en protégeant chaque nœud Ethernet du réseau, avec une simple box côté infrastructure pour le filtrage en amont au niveau de l'entrée et en aval au niveau de la sortie.

Nous sommes de grosses fainéasses !
Mouais... Post-Snowden, c'est surtout la garantie d'avoir toujours la même foutue IP histoire de perdre le peu de vie privée qui n'a pas encore été complètement tracée par les GAFAMs. En 2023, ça ne me fait pas rêver.
3  3 
Avatar de Ti-Slackeux
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 09/08/2023 à 23:37
Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message
Oui, mais pour x raisons tu peux la perdre sans même en être averti.

Je l'ai déjà demandé 3 fois, 3 fois au bout d'une période plus ou moins longue, je change d'ip et je reviens à une ip partagée.
Ben la seule fois ou j'ai changé d'IP c'est quand je suis passé à la fibre. Dans la foulée je demandais une IP full Stack et depuis ça n'a pas bougé

Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message
Là, maintenant, j’attends qu'ils viennent me câbler la fibre, et je verrais après. Mais j'ai déjà une connaissance à qui ça a été refusé sur la fibre car l'infra mise derrière ne permettrait pas soit-disant de pouvoir attribuer des ip full-stack.
Ha ben comme dis juste au-dessus, Delta + Fibre + Full stack.

hth,
0  0 
Avatar de jvallois
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/08/2023 à 13:28
Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message
Oui, mais pour x raisons tu peux la perdre sans même en être averti.
Ha bon ?
Pas cool, en effet.
J'ai de la chance, ça fait maintenant plus de trois ans que je garde la même IP avec tous les ports, mais je vais désormais vérifier plus régulièrement.
0  0