Comment contourner la censure sur Internet ?


précédentsommairesuivant

7. Trucs et astuces

Il existe un certain nombre de techniques pour contourner le filtrage Internet. Si votre objectif est seulement d'afficher des pages ou utiliser des services en ligne bloqués où vous vous trouvez, et que vous ne vous souciez pas du fait que votre contournement soit détecté ou observé, ces techniques pourraient vous suffire :

  • utiliser HTTPS ;
  • utiliser des noms de domaine ou URL alternatifs pour afficher le contenu bloqué ;
  • utiliser des sites tiers pour afficher le contenu bloqué ;
  • passer par des passerelles d'e-mail pour recevoir les pages bloquées.

7-1. Utiliser HTTPS

HTTPS est la version sécurisée du protocole HTTP utilisé pour accéder aux sites web.

Dans certains pays, et si le site que vous souhaitez visiter a activé HTTPS, tapez simplement l'adresse (URL) en commençant par https:// à la place de http://https://. peut vous permettre d'accéder au site, même si l'adresse est bloquée.

Par exemple, http://twitter.com/ a été bloqué en Birmanie, alors que https://twitter.com/ était accessible.

Pour plus de détails sur cette technique, lisez le chapitre « Confidentialité et HTTPS » et le chapitre « HTTPS Everywhere ».

7-2. Des noms de domaine et des URL alternatives

L'un des moyens les plus courants pour censurer un site Web consiste à bloquer l'accès à son nom de domaine, par exemple « news.bbc.co.uk ». Cependant, les sites restent souvent accessibles par d'autres noms de domaine. Par exemple : « newsrss.bbc.co.uk ». Si un nom de domaine est bloqué, essayez de découvrir si le contenu est disponible avec un autre nom de domaine.

Vous pouvez également essayer d'accéder aux versions spéciales que certains sites Web proposent pour les smartphones. Il s'agit souvent des mêmes URL, au début desquelles on ajoute "m" ou "mobile", par exemple :

7-3. Utiliser des sites tiers

Il y a de nombreuses manières d'accéder au contenu d'une page web en passant par un site tiers plutôt que par le site source.

Image non disponible

7-3-1. Les pages en cache

De nombreux moteurs de recherche conservent des copies de pages Web précédemment indexées que l'on appelle les pages en cache. Lorsque vous recherchez un site Web, cherchez le petit lien « En cache » à côté de vos résultats de recherche. Dans la mesure où vous récupérez une copie de la page bloquée depuis les serveurs du moteur de recherche, et non pas depuis le site, il se peut que vous puissiez accéder au contenu bloqué. Certains pays ont cependant entrepris de bloquer également les services de cache.

Image non disponible

7-3-2. Agrégateurs RSS

Les agrégateurs RSS (Really Simple Syndication, comprenez « syndication vraiment simple ») sont des sites Web qui vous permettent de vous abonner et de lire les flux RSS qui sont constitués des actualités ou autres contenus proposés par les sites que vous avez choisis. Pour en savoir davantage sur leur utilisation, consultez http://rssexplained.blogspot.com. Un agrégateur RSS se connecte aux sites, télécharge les flux que vous avez sélectionnés, et les affiche.

C'est l'agrégateur RSS qui se connecte aux sites Web, pas vous. Vous pourrez donc peut-être accéder de cette manière au contenu des sites bloqués. Cette technique n'est valable que pour les sites Web qui offrent un flux RSS de leur contenu, bien entendu, tels que les weblogs et les sites d'information. Il y a de nombreux agrégateurs RSS en ligne gratuits comme Google Reader http://reader.google.com, Bloglines http://www.bloglines.com ou FriendFeed http://friendfeed.com.

Ci-dessous, un exemple d'affichage de liens par Google Reader :

Image non disponible

7-3-3. Traducteurs

Il existe de nombreux traducteurs linguistiques en ligne, souvent fournis par les moteurs de recherche. Si vous consultez un site Web par l'intermédiaire d'un service de traduction, c'est ce service qui accède au site, pas vous. Cela vous permet de lire du contenu bloqué traduit dans de nombreuses langues différentes.

Vous pouvez utiliser le service de traduction pour contourner le blocage, même si vous n'avez pas besoin de traduire le texte. Vous le faites en choisissant comme langue source une langue qui n'apparait pas sur la page Web originale vers une langue quelconque. Par exemple, pour utiliser un tel service afin de voir un site Web en anglais, choisissez la traduction du chinois en anglais. Le service de traduction ne traduira que les sections en chinois, s'il y en a, et laissera inchangées les sections en langue anglaise qui constituent le reste de la page.

Parmi les services de traduction les plus connus, on trouve Babelfish http://babelfish.yahoo.com et Google Traduction http://translate.google.com.

L'exemple ci-dessous illustre les trois étapes nécessaires pour consulter une page dans Babelfish. D'abord, renseignez l'URL de la page Web que vous voulez visiter :

Image non disponible

Choisissez ensuite la langue dans laquelle vous souhaitez lire le site Web. Dans cet exemple nous disons à Babelfish de traduire du coréen en anglais. Puisqu'il n'y a pas de coréen dans le texte d'origine, la page restera identique.

Image non disponible

Une fois la langue choisie, cliquez sur « Translate » et la page s'affiche.

Image non disponible

Bien sûr, il faut que le site de traduction lui-même soit accessible, ce qui n'est pas toujours le cas car les autorités qui exercent le blocage connaissent l'utilisation possible des outils de traduction pour le contournement. D'après http://www.herdict.org, le site http://translate.google.com n'est pas accessible en Arabie saoudite.

7-3-4. Les filtres à faible bande passante

Il s'agit de services Web conçus pour rendre la navigation Web plus facile dans les endroits où les vitesses de connexion sont restreintes. Ils suppriment ou réduisent les images, enlèvent les publicités et compressent le site Web pour faire en sorte qu'il soit plus léger et se télécharge plus rapidement.

Comme pour les services d'agrégation ou de traduction, vous pouvez aussi utiliser les filtres à faible bande passante pour contourner le blocage de sites en les consultants depuis ce service plutôt que depuis votre ordinateur. Un filtre à faible bande passante utile est disponible à cette adresse http://loband.org.

7-3-5. Les archives du Web

Le site archive.org « Wayback Engine » sur http://www.archive.org/web/web.php permet aux utilisateurs de voir des versions archivées de pages Web. Des millions de sites Web et les données associées (images, code source, documents, etc.) sont sauvegardées dans une immense banque de données.

Tous les sites Web ne sont pas disponibles cependant, certains propriétaires de sites Web choisissent d'en exclure leur site et les sauvegardes prennent longtemps avant d'être ajoutées.

7-4. Utiliser les services d'e-mail

Les services d'e-mail et de webmail peuvent être utilisés pour partager des documents avec des groupes d'amis ou de collègues, et même naviguer sur le Web.

7-4-1. Accéder aux pages Web via l'e-mail

À l'instar des filtres à faible bande passante, il existe des services destinés aux connexions Internet lentes ou instables qui permettent de demander une page Web par e-mail. Ces services envoient une réponse e-mail contenant la page Web demandée dans le corps du message ou bien comme pièce jointe. Ils peuvent être assez inconfortables à utiliser, puisqu'il faut envoyer une requête séparée pour chaque page Web et attendre la réponse. Dans certaines situations, ils peuvent être très efficaces pour atteindre des pages Web bloquées, tout spécialement en accédant à un service de webmail sécurisé.

7-4-2. Web2mail

L'un de ces services est web2mail, http://web2mail.com/. Pour l'utiliser, envoyez un e-mail à contenant l'adresse URL de la page Web que vous voulez consulter dans l'objet du message. Vous pouvez aussi effectuer des recherches Web simples en indiquant les termes dans le sujet. Par exemple, vous pouvez chercher des outils pour le contournement de la censure en tapant : « rechercher outils contournement censure » dans l'objet de l'e-mail puis en l'envoyant à .

7-4-3. EmailTheWeb

Un autre service du même genre, EmailTheWeb, http://www.emailtheweb.com, permet d'envoyer une page Web à n'importe qui, y compris vous-même. Pour envoyer une page par e-mail, vous devrez vous inscrire sur le site ou bien utiliser votre compte Gmail. Le service gratuit vous permet d'envoyer jusqu'à 25 pages par jour.

Vous trouverez davantage d'information et de support sur ce sujet sur la liste de diffusion ACCMAIL. Pour vous y enregistrer, envoyez un e-mail contenant « SUBSCRIBE ACCMAIL » dans le corps du message à .

7-4-4. RSS vers e-mail

Certaines plateformes offrent un service similaire au Web vers e-mail, mais avec les flux RSS plutôt que des pages Web. Voici une liste non exhaustive :

7-4-5. FoE

Le service FoE(Feed over Email, comprenez « transmission par e-mail ») est un autre projet du même genre. Créé par Sho Sing Ho du Broadcasting Board of Governors, il est toujours en cours de développement à l'heure où ces lignes sont écrites. La progression du projet peut être suivie ici : http://code.google.com/p/foe-project.

7-4-6. Sabznameh

Si vous cherchez à accéder aux informations persanes censurées depuis l'intérieur des frontières de l'Iran, vous devriez vous intéresser à Sabznameh. Cette plateforme robuste et évolutive de Feed over Email permet à des lecteurs de nouvelles indépendantes d'accéder par e-mail aux contenus bloqués.

Le moyen le plus simple d'accéder à Sabznameh est d'envoyer un e-mail vide (sans sujet ni corps) à . Ainsi vous pouvez vous enregistrer même sans avoir accès à http://sabznameh.com. Vous recevrez en réponse un e-mail qui vous guidera étape par étape pour vous enregistrer à une ou plusieurs des publications disponibles.

7-4-7. Utiliser un webmail pour partager des documents

Si vous essayez de partager des documents en ligne mais voulez contrôler qui y a accès, vous pouvez les conserver dans un espace privé qui ne sera visible qu'à ceux connaissant le bon mot de passe. Un moyen simple de partager des documents parmi des petits groupes d'amis ou de collègues est d'utiliser un compte de webmail comme Gmail, https://mail.google.com, et de partager les identifiants avec les personnes à qui vous voulez donner accès aux documents. La plupart des fournisseurs de webmail sont gratuits, il est facile de changer régulièrement de compte, rendant plus difficile pour quelqu'un d'extérieur au groupe de tracer ce que vous faites. Vous trouverez une liste de webmails gratuits ici : http://www.emailaddresses.com/email_web.htm.

7-5. Les risques et les avantages

Ces techniques simples sont rapides et faciles à utiliser. Vous pouvez les essayer avec un effort minimal. Beaucoup d'entre elles fonctionnent dans bien des situations. Cependant, elles sont aussi faciles à détecter et à bloquer. Puisque la plupart n'enregistrent ni ne cachent vos communications, elles sont aussi vulnérables aux contrôles et blocages par mots-clefs.


précédentsommairesuivant

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

  

Licence Creative Commons
Le contenu de cet article est rédigé par Auteurs multiples et est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 3.0 non transposé.
Les logos Developpez.com, en-tête, pied de page, css, et look & feel de l'article sont Copyright © 2013 Developpez.com.