IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

AWS facture les adresses IPv4 publiques à ses clients et devrait gagner entre 400 Mns et 1 Md $.
Stratégie pour encourager la transition vers l'IPv6 ou mesure abusive pour profiter de la pénurie ?

Le , par Stéphane le calme

13PARTAGES

6  0 
À partir du 1er février 2024, AWS va facturer une redevance de 0,005 $ par adresse IPv4 publiques et par heure à ses clients, qu’elles soient attachées à un service ou non. Cela représente un total de 43,80 $ par an. Cette nouvelle mesure pourrait rapporter à AWS entre 400 millions et 1 milliard de dollars par an, selon les estimations.

AWS justifie ce changement par la nécessité de gérer efficacement les ressources limitées et de favoriser la transition vers l’IPv6, la nouvelle version du protocole Internet, qui permet de créer un nombre quasi-illimité d’adresses. AWS affirme que l’IPv6 offre de nombreux avantages, tels qu’une meilleure performance, une sécurité renforcée et une simplicité de configuration.


Aujourd'hui, le nombre de dispositifs connectés à Internet (ordinateurs, smartphones, objets connectés) se compte probablement en milliards d'unités. Mais pour s'identifier et communiquer entre eux, ces appareils ont besoin d'une adresse IP unique. L'IPv4 attribue une série de quatre nombres (chacun allant de 0 à 255) à chaque appareil. Théoriquement, cela limite le nombre d’adresses IP disponibles à seulement 4 milliards. Mais, dans la pratique, il y a une mauvaise allocation qui réduit encore le nombre d’appareils qui peuvent se voir attribuer une adresse IPv4. Avec le succès de l’Internet et ses usages multiples dans l’ère des objets connectés, l’espace d’adressage du protocole IPv4 a donc atteint ses limites et, en 2016, l'IAB (Internet Architecture Board) a annoncé que le pool d'adresses IPv4 non attribuées a été épuisé. La solution aujourd'hui est donc de passer à la nouvelle version du protocole Internet : IPv6.

L’IPv6 permet en effet de remédier au problème d’épuisement des adresses IP avec un espace d’adressage quasi illimité, capable de répondre aux besoins actuels et anticipés. Il permet d’attribuer à chaque terminal ou nœud du réseau une adresse IP individuelle afin de le rendre accessible directement depuis n’importe quel point du réseau Internet. Il offre en plus l’opportunité d’identifier plusieurs « objets matériels ou logiciels » au sein d'un terminal ou serveur donné. Au-delà de sa capacité d’adressage, l’IPv6 intègre de nouvelles fonctionnalités permettant par exemple de simplifier certaines fonctions de la couche réseau, telles que le routage et la mobilité, ou d’assurer nativement une meilleure sécurisation des échanges.

Il y a pratiquement cinq ans, nous avons officiellement épuisé les plages d’adresses IPv4 à allouer, et depuis lors, ceux qui souhaitent une nouvelle adresse IPv4 publique ont dû compter sur les plages d’adresses récupérées, soit auprès d’organisations qui ferment soit auprès de celles qui rendent les adresses qu’elles n’utilisent plus lorsqu’elles migrent vers l’IPv6.

Selon la division cloud d’Amazon, la difficulté à obtenir des adresses IPv4 publiques a fait augmenter le coût d’acquisition d’une seule adresse de plus de 300 % au cours des cinq dernières années. La grande enseigne du cloud a donc décidé de répercuter ces coûts sur ses utilisateurs.

Amazon explique :

Comme vous le savez peut-être, les adresses IPv4 sont une ressource de plus en plus rare et le coût d'acquisition d'une seule adresse IPv4 publique a augmenté de plus de 300 % au cours des cinq dernières années. Ce changement reflète nos propres coûts et vise également à vous encourager à être un peu plus économe dans votre utilisation des adresses IPv4 publiques et à envisager d'accélérer votre adoption d'IPv6 en tant que mesure de modernisation et de conservation.

Ce changement s'applique à tous les services AWS, y compris Amazon Elastic Compute Cloud (Amazon EC2), les instances de base de données Amazon Relational Database Service (RDS), les nœuds Amazon Elastic Kubernetes Service (EKS) et d'autres services AWS qui peuvent avoir une adresse IPv4 publique allouée et attachée, dans toutes les régions AWS (commerciale, AWS Chine et GovCloud).

Le niveau gratuit d'AWS pour EC2 comprendra 750 heures d'utilisation d'adresses IPv4 publiques par mois pendant les 12 premiers mois, à compter du 1er février 2024. Vous ne serez pas facturé pour les adresses IP que vous possédez et que vous apportez à AWS en utilisant Amazon BYOIP.

À partir d'aujourd'hui, vos rapports de coûts et d'utilisation AWS incluent automatiquement l'utilisation des adresses IPv4 publiques. Lorsque ce changement de prix entrera en vigueur l'année prochaine, vous pourrez également utiliser AWS Cost Explorer pour voir et mieux comprendre votre utilisation.
Voici un résumé sous forme de tableau


AWS précise également qu’il va offrir à ses clients des outils pour optimiser leur utilisation des adresses IPv4 publiques et réduire leur facture. Par exemple, AWS va lancer un service nommé Public IP Insights, qui permettra aux clients de visualiser et d’analyser leur consommation d’adresses IPv4 publiques, et de détecter les adresses inutilisées ou sous-utilisées. AWS va aussi proposer des solutions alternatives, comme l’utilisation de load balancers, de gateways ou de proxies, qui permettent de partager une même adresse IPv4 publique entre plusieurs services.

Quel est l’impact de ce changement pour les clients et pour AWS ?

Ce changement va avoir un impact significatif pour les clients d’AWS, qui vont devoir payer plus cher pour utiliser les adresses IPv4 publiques, ou bien modifier leur architecture pour s’en passer. Certains clients pourraient être tentés de migrer vers d’autres fournisseurs de cloud, qui ne facturent pas les adresses IPv4 publiques, ou de passer à l’IPv6, qui est gratuit chez AWS.

Pour AWS, ce changement va représenter une nouvelle source de revenus, qui pourrait être très importante. Selon une estimation, ce changement va rapporter à AWS entre 400 millions et 1 milliard de dollars par an, en fonction du nombre d’adresses IPv4 publiques utilisées par les clients. Ce chiffre est basé sur l’hypothèse que les clients utilisent en moyenne 10 % des adresses IPv4 publiques possédées par AWS, soit environ 13 millions d’adresses.

Ce changement va aussi permettre à AWS de valoriser son stock d’adresses IPv4, qui est l’un des plus importants du monde. AWS pourrait ainsi profiter de la pénurie d’adresses IPv4 pour augmenter ses tarifs ou vendre ses adresses sur le marché secondaire.


Combien pourrait rapporter les redevances sur les adresses IPv4 à Amazon ?

Le nombre d'adresses IPv4 à la disposition d'Amazon

Pour déterminer exactement le nombre d'adresses IPv4 dont dispose Amazon, nous pouvons consulter divers ensembles de données accessibles au public. Le développeur Andree Toonk a décidé pour sa part de se servir de l'IP json d'AWS et des différentes entrées de données whois (ARIN, RIPE, etc).

Il a déterminé qu'Amazon possède au moins 131 932 752 adresses IPv4, que nous pouvons arrondir à 132 millions d'adresses IPv4.

Valeur du patrimoine IPv4 d'Amazon

Les adresses IPv4 sont comme des biens immobiliers numériques. Ces nombres entiers de 32 bits ont une valeur monétaire réelle et peuvent être achetés et vendus. En fait, le prix des adresses IPv4 a augmenté de manière significative au cours de la dernière décennie et aurait constitué un excellent investissement si vous l'aviez obtenu à temps !

La question logique suivante est donc de savoir combien vaut le domaine IPv4 d'Amazon. D'après les données d'ipv4.global, le prix moyen d'une adresse IPv4 est actuellement d'environ 35 dollars. Avec ces données en main, Andree Toonk a fait ses calculs : la valeur approximative du patrimoine IPv4 d'Amazon est aujourd'hui d'environ *4,6 milliards de dollars !

Combien d'argent AWS va-t-il gagner avec la nouvelle redevance sur l'IPv4 ?

Pour faire une estimation éclairée de ce que la nouvelle redevance sur l'IPv4 pourrait rapporter à AWS, nous avons besoin du prix par IP et du nombre d'adresses IPv4 utilisées par les clients d'AWS.

La première variable est connue (à savoir 0,005 $ par IP et par heure, ou 43,80 $ par an et par adresse IPv4). La seconde variable, le nombre d'adresses IPv4 utilisées par les clients AWS, est plus difficile à déterminer. Toutefois, Andree Toonk a fait quelques suppositions éclairées. Ci-dessous, un extrait de ses propos :

Comme nous l'avons mentionné, la variable importante ici est le nombre d'adresses IP utilisées à un moment donné par les clients AWS. Explorons quelques scénarios, en commençant par une estimation très prudente, disons que 10% des adresses IPv4 publiées dans le JSON AWS (79 millions d'adresses IPv4) sont utilisées pendant un an. Cela représente 7,9 millions d'adresses IPv4 x 43,80 $, soit près de 346 millions de dollars par an. À 25 % d'utilisation, cela représente près de 865 millions de dollars par an. Et à 30 % d'utilisation, c'est un milliard de dollars !

Cela nous donne un bon indicateur de l'échelle dont nous parlons. Une autre approche consiste à essayer de la mesurer. Combien d'adresses IP sont actuellement actives au sein du réseau AWS ? AWS publie commodément toutes les adresses, de sorte que nous pourrions envoyer une demande d'écho ICMP (un ping) à toutes ces adresses et mesurer combien d'entre elles renvoient une réponse d'écho.

Cela semblait être un projet amusant ! J'ai donc écrit un programme rapide qui télécharge le JSON avec toutes les adresses IP AWS et filtre les catégories "AMAZON", "EC2" et "GLOBAL ACCELERATOR". Nous allons supposer qu'il s'agit de toutes les adresses IP utilisées par les clients (facturées). En d'autres termes, nous n'allons pas envoyer de ping à des services tels que Route53 Health Checks ou Cloudfront, car ils n'apparaîtront pas sur votre facture en tant que frais IPv4.

Le programme envoie un seul paquet ICMP à toutes les adresses IP et collecte toutes les réponses. Nous disposons ainsi de données de mesure réelles et nous constatons que nous avons reçu une réponse d'environ 6 millions d'adresses IPv4.

6 millions d'adresses x 43,80 $, c'est 263 millions de dollars par an !

Conclusion

Dès le 1er février 2024, AWS a commencé à facturer les adresses IPv4 publiques à ses clients, ce qui va générer des revenus supplémentaires pour AWS, mais aussi des coûts supplémentaires pour les clients. Ce changement vise à encourager la transition vers l’IPv6, qui est plus performant, plus sécurisé et plus abondant que l’IPv4. Les clients d’AWS vont devoir adapter leur utilisation des adresses IPv4 publiques, en utilisant les outils et les solutions proposés par AWS, ou en migrant vers d’autres options.

Sources : Amazon, plages d'adresses IP AWS, Andree Toonk

Et vous ?

Que pensez-vous de la nouvelle facturation des adresses IPv4 publiques par AWS ? Est-ce une mesure juste ou abusive ?
Quels sont les avantages et les inconvénients de passer à l’IPv6 ? Avez-vous déjà adopté ce protocole ou envisagez-vous de le faire ?
Quelles sont les alternatives à AWS pour les clients qui ne veulent pas payer pour les adresses IPv4 publiques ? Quels sont les critères de choix d’un fournisseur de cloud ?
Comment gérez-vous votre consommation d’adresses IPv4 publiques ? Utilisez-vous les outils et les solutions proposés par AWS ou d’autres méthodes ?
Pensez-vous que la pénurie d’adresses IPv4 va s’aggraver ou se résoudre dans le futur ? Quelles sont les conséquences possibles pour le développement du web et des objets connectés ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 03/02/2024 à 6:48
A mon avis, les conséquences possibles seraient des problèmes de sécurité du fait que l'ip soit directement routable par défaut. Il faut absolument un parfeur (firewall) entre l'objet connecter et Internet pour bloquer les connexions entrantes

En ipv6, seules les adresses en 2000::/3 sont routables sur Internet (ton FAI te fournit un préfixe). Une carte réseau réglée pour aller sur Internet aura une adresse en 2000::/3, une adresse en fc00::/7 en réseau local. Tu n'es pas obligé de fournir une ip routable sur Internet à ta carte.
1  0 
Avatar de olaxius
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 02/02/2024 à 9:40
Une stratégie pour encourager la transition vers l’IPv6 ou une mesure abusive pour profiter de la pénurie d’adresses ?
Poser la question c'est y répondre
0  0 
Avatar de weed
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 02/02/2024 à 21:43
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Quels sont les avantages et les inconvénients de passer à l’IPv6 ? Avez-vous déjà adopté ce protocole ou envisagez-vous de le faire ?
Pour un particulier, je vois plus d'inconvénient à l'IPv6 et notamment le fait que toute adresse soit routable. Je n'ai pas spécialement envie que tout objet soit accessible depuis l'extérieur. De ce fait, j'aime bien le fonctionnement de de natage de l'ipv4 avec des plages d'ip public et privée. Et pour une box, d'avoir une unique ip public qui joue le chef d'orchestre.

Après bien entendu, j'aime que toutes les box fourniront un partefeu pour bloquer toutes les connexions entrantes, et ensuite il faudra autoriser au cas par cas.

Mais malheureusement on va être obligé de s'y mettre. Même avec du natage, ils nous manquent des ipv4

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Quelles sont les alternatives à AWS pour les clients qui ne veulent pas payer pour les adresses IPv4 publiques ? Quels sont les critères de choix d’un fournisseur de cloud ?
J'imagine qu'il est difficile pour une grande entreprise de changer Cloud et Amazon fait tout pour rendre la tache la plus difficile. Les clients, même les grands comptes, sont liés à Amazon sur leur SI. Ils vont être obligés de subir les nouvelles directives.
Malheureusement il est compliqué de faire jouer la concurrence.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Pensez-vous que la pénurie d’adresses IPv4 va s’aggraver ou se résoudre dans le futur ? Quelles sont les conséquences possibles pour le développement du web et des objets connectés ?
L'ipv4 ne peut que s'aggraver à mon avis.
A mon avis, les conséquences possibles seraient des problèmes de sécurité du fait que l'ip soit directement routable par défaut. Il faut absolument un parfeur (firewall) entre l'objet connecter et Internet pour bloquer les connexions entrantes
0  0