IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le satellite Internet BlueWalker 3 serait devenu plus lumineux que certaines des étoiles les plus brillantes du ciel nocturne,
Ce qui pourrait entraver les observations des astronomes

Le , par Mathis Lucas

8PARTAGES

5  0 
Une étude publiée récemment affirme que le satellite BlueWalker 3 de la société AST SpaceMobile est devenu l'un des objets les plus brillants du ciel nocturne. Fait alarmant, il est le premier d'une centaine d'autres, et le pire reste donc à venir. Le lancement de BlueWalker 3 s'inscrit dans le cadre du projet d'AST SpaceMobile visant à maintenir les smartphones connectés depuis l'orbite. Une fois entièrement déployé, BlueWalker 3 est devenu l'un des objets les plus brillants du ciel nocturne, éclipsé seulement par la Lune, Vénus, Jupiter et sept étoiles. Cela signifie que la constellation prévue par AST SpaceMobile pourrait profondément entraver les observations des astronomes.

Les astronomes s'inquiétaient déjà de l'émergence de mégaconstellations de satellites, comme Starlink de SpaceX, dont les surfaces brillantes interfèrent parfois avec les observations de l'espace depuis le sol. Le lancement et le déploiement de BlueWalker 3 ont renforcé ces inquiétudes. « Le problème n'est pas nécessairement celui d'un seul satellite, mais le fait qu'il s'agisse d'un prédécesseur ou d'un prototype d'une constellation, et qu'il y en aura donc beaucoup à terme », affirme Siegfried Eggl, astrophysicien à l'université de l'Illinois à Urbana-Champaign et l'un des auteurs de l'étude. Il alerte sur les dangers de la constellation d'AST SpaceMobile.

BlueWalker 3 a été lancé en septembre 2022 et est le précurseur des satellites BlueBird d'AST SpaceMobile, concepteur et fabricant de satellites coté en bourse basé à Midland, au Texas, aux États-Unis. En plaçant ses satellites en orbite terrestre basse, AST SpaceMobile vise à créer un réseau de tours cellulaires orbitales dans le but de démocratiser l'accès à la connaissance et à l'information indépendamment de l'endroit où les gens vivent et travaillent. Le mois dernier, AST SpaceMobile a annoncé que son satellite BlueWalker 3 a établi avec succès sa première connexion 5G avec un smartphone dans une zone de couverture cellulaire inexistante sur Terre.


Le satellite BlueWalker 3 d'AST SpaceMobile

Dans le cadre de l'étude, publiée lundi dans la revue Nature, les chercheurs ont compilé les observations de BlueWalker 3 réalisées par des astronomes professionnels et amateurs au Chili, aux États-Unis, au Mexique, en Nouvelle-Zélande, aux Pays-Bas et au Maroc. À travers les différents télescopes, BlueWalker 3 est apparu aussi brillant que deux des dix étoiles les plus brillantes du ciel nocturne, notamment Procyon et Achernar. De nombreux astronomes professionnels et amateurs estiment que les mégaconstellations de satellites en cours de construction représentent un réel défi pour l'astronomie et pourraient ralentir les découvertes dans le domaine.

D'autres critiques sont toutefois moins sceptiques, notant que les risques sont peut-être surévalués. « Une fois que nous aurons un hôtel spatial (nous savons tous que c'est pour bientôt) et que le transport vers l'orbite terrestre basse sera moins coûteux, nous aurons là-haut des structures qui deviendront très grandes. Parallèlement, l'avantage pour l'astronomie s'améliorera aussi. Les télescopes comme le Hubble et le JWST sont bien meilleurs que les observatoires terrestres dans l'atmosphère. Avec une masse moins chère vers l'orbite terrestre basse et au-delà, nous serons en mesure de créer de meilleurs télescopes, et en plus grand nombre », a écrit un critique.

Cela dit, cet argument est controversé par un autre groupe qui estime que les découvertes sont souvent faites par des astronomes amateurs avec des observatoires terrestres. « Les mégaconstellations de satellites pourraient mettre un terme à la carrière de nombreux astronomes. Si vous cherchez, vous verrez que de nombreuses découvertes, même très récentes, ont été faites par des amateurs. Cela s'explique simplement par le fait que leurs installations coûtent relativement moins cher et ne sont pas soumises à toute une bureaucratie. Par ailleurs, la radioastronomie est déjà très affectée par les interférences de ces satellites », a écrit un critique.

En plus d'AST SpaceMobile, SpaceX, la société aérospatiale d'Elon Musk, construit une constellation de satellites Internet en orbite basse et prévoit de déployer plus de 42 000 satellites. Amazon prévoit également de lancer une flotte de 3 236 satellites dans le cadre de son projet Kuiper, tandis que la société londonienne OneWeb veut lancer 648 satellites. Il existe également des projets gouvernementaux. « À l'heure actuelle, nous savons que 18 constellations sont prévues dans le monde entier. Le nombre total de satellites que les gens prévoient d'installer est impressionnant : un demi-million. C'est 100 fois plus que ce que nous avons déjà », a déclaré Eggl.

Quel est le problème ? Ces satellites réfléchissent la lumière du soleil vers notre planète, ce qui peut provoquer des traînées lumineuses sur les images astronomiques et interférer avec les données scientifiques. Selon l'étude, les satellites tels que BlueWalker 3 pourraient également constituer une source de bruit supplémentaire pour la radioastronomie, en interférant avec les récepteurs à large bande et en affectant les bandes de radioastronomie protégées situées à proximité. BlueWalker 3 est doté du plus grand réseau de communication commercial jamais déployé dans l'espace. Lors de son lancement, il avait une magnitude de luminosité d'environ +3,5.

Ce qui le rendait visible à l'œil nu. « Toutefois, depuis que BlueWalker 3 a déployé son réseau d'antennes en novembre de l'année dernière, sa luminosité a augmenté d'environ deux magnitudes », note Marco Langbroek, professeur d'astrodynamique à l'université technique de Delft, aux Pays-Bas. De plus, BlueWalker 3 reflète une tendance à des satellites de plus en plus grands et lumineux. Selon l'étude, BlueWalker 3 devient périodiquement des centaines de fois plus lumineux que l'ensemble des recommandations actuelles établies par l'Union astronomique internationale (UAI) pour atténuer les effets des satellites sur la visibilité du cosmos.

AST SpaceMobile a fait en sorte que le réseau de BlueWalker 3 soit si grand afin d'offrir une couverture cellulaire solide directement aux téléphones sur Terre. Selon les spécifications fournies par l'entreprise, BlueWalker 3 est composé de nombreuses petites antennes qui peuvent connecter les smartphones existants, une approche qui distingue l'entreprise de Starlink et d'autres constellations prévues qui reposent actuellement sur des antennes terrestres ou des paraboles. « Ces constellations vont constituer un changement majeur », a déclaré Jeremy Tregloan-Reed, astronome à l'Université d'Atacama au Chili et l'un des auteurs de l'étude.

Il n'existe actuellement aucune réglementation officielle permettant de réguler la luminosité des satellites en orbite. SpaceX d'Elon Musk est en pourparlers avec l'UAI pour trouver des moyens de réduire la luminosité des satellites Starlink, qui ont déjà perturbé des observations astronomiques. De son côté, AST SpaceMobile a déclaré qu'elle s'efforçait de répondre aux questions soulevées par les astronomes. Plus récemment, un porte-parole d'AST SpaceMobile a déclaré que l'entreprise travaille avec la NASA et des groupes d'astronomes pour développer des solutions pour l'industrie, y compris des interventions opérationnelles potentielles.

Source : rapport de l'étude

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des conclusions de l'étude sur le satellite Internet BlueWalker 3 ?
Les effets des satellites Internet tels que Starlink sur l'astronomie sont-ils exagérés ?
Quels sont les dangers potentiels de ces mégaconstellations de satellites sur l'astronomie ?
À long terme, quels pourraient être les impacts de ces satellites sur les astronomes amateurs ?
Comment peut-on réduire l'impact des mégaconstellations de satellites sur l'astronomie ?
Un moratoire est-il nécessaire pour obliger les entreprises à trouver des solutions avant de poursuivre les lancements ?

Voir aussi

Des centaines d'astronomes avertissent que les satellites Starlink d'Elon Musk pourraient limiter les découvertes scientifiques, et avoir un impact sur l'expérience humaine du ciel nocturne

SpaceX accepte d'essayer de rendre Starlink moins dangereux pour l'astronomie, mais les astronomes sont sceptiques et portent plainte pour tenter de bloquer les lancements de nouveaux satellites

Des astronomes appellent à une action en justice contre la pollution lumineuse de SpaceX, craignant que l'afflux de satellites sur l'orbite terrestre ne rende les observations plus difficiles au sol

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Prox_13
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 06/10/2023 à 11:36
Pour plus d'information; Un site de listing assez officiel a communiqué:

The satellite will be to test AST & Science's patented technologies for connecting to cellphones in a space environment for their planned SpaceMobile constellation. The ~ 1.5 ton satellite will deploy a 10 m diameter phased array antenna with 64 m2 area consisting of numerous identical sub-antenna modules to connect directly to standard mobile phones.

It is a prototype for the larger operational BlueBird satellites. The first five BlueBird satellites will be similar to BlueWalker 3, while the remaining will be larger.
Français :

Le satellite servira à tester les technologies brevetées d'AST & Science pour la connexion aux téléphones portables dans un environnement spatial pour leur future constellation SpaceMobile. Le satellite d'environ 1,5 tonne déploiera une antenne réseau à commande de phase de 10 m de diamètre et d'une superficie de 64 m2 composée de nombreux modules de sous-antennes identiques pour se connecter directement aux téléphones mobiles standards.

Il s'agit d'un prototype pour les plus grands satellites opérationnels BlueBird. Les cinq premiers satellites BlueBird seront similaires à BlueWalker 3, tandis que les autres seront plus grands.
Oui, et tout ça pour faire passer la pilule de la prochaine escroquerie marketing de la 6G, qui permettra à Youtube (et autres gredins) de brider votre accès internet et de vous forcer à payer pour profiter réellement de cette monstruosité technologique.
C'est beau, non ? On vous vend la carotte, on cache le bâton.

Pour plus d'information, j'ai trouvé cette réponse sur Quora à prendre avec un peu de recul, qui détaille les plans de Spacemobile:
They expect to launch 20 satellites by 2023 and cover 49 countries. They will be 700km above Earth, and therefore need a total of 66 satellites for coverage of the whole planet, as demonstrated by Iridium. ASTS plans for a total of 168 satellites just for redundancy and better service. (Source complète)
5  0 
Avatar de Jules34
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 06/10/2023 à 10:02
On mérite de se prendre une pichenette cosmique qui nous propulserait vers le soleil tellement on est suicidaire. Tout ça pour avoir la 5G à la montagne avec les chèvres ? La bonne blague...
4  0