IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La NASA aurait coupé par erreur la communication avec la sonde spatiale Voyager 2,
Qui est temporairement hors de contact avec la Terre depuis plus d'une semaine

Le , par Bruno

112PARTAGES

7  0 
La sonde Voyager 2 de la NASA est temporairement hors de contact avec la Terre depuis plus d’une semaine, car son antenne ne pointe pas dans la bonne direction. La NASA espère rétablir la communication le 15 octobre, lorsque la sonde recalibrera sa position. Voyager 2 se trouve à 19.9 milliards de kilomètres de la Terre et continue sa mission dans l’espace, qui dure depuis 46 ans. Voyager 1, sa jumelle, n’est pas affectée par ce problème. Les deux sondes ont déjà surmonté des difficultés techniques grâce à l’ingéniosité des ingénieurs de la NASA.

Voyager 2 de la NASA est le deuxième engin spatial à pénétrer dans l'espace interstellaire. Le 10 décembre 2018, la sonde a rejoint sa jumelle Voyager 1 en tant que seul objet fabriqué par l'homme à pénétrer dans l'espace entre les étoiles. Voyager 1 et 2 ont été conçues pour tirer parti d'un alignement planétaire rare afin d'étudier de près le système solaire externe. Voyager 2 a ciblé Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. Comme sa sœur, Voyager 2 a également été conçue pour trouver et étudier les limites de notre système solaire.


Une série de commandes planifiées envoyées à la sonde spatiale Voyager 2 de la NASA le 21 juillet a provoqué par inadvertance l'orientation de l'antenne à 2 degrés de la Terre. Par conséquent, Voyager 2 est actuellement incapable de recevoir des commandes ou de transmettre des données à la Terre.

Voyager 2 se trouve à près de 19,9 milliards de kilomètres de la Terre et ce changement a interrompu la communication entre Voyager 2 et les antennes terrestres du Deep Space Network (DSN). Les données envoyées par le vaisseau spatial ne parviennent plus au DSN et le vaisseau spatial ne reçoit pas les commandes des contrôleurs au sol.

Voyager 2 est programmé pour réinitialiser son orientation plusieurs fois par an afin que son antenne reste orientée vers la Terre. La prochaine réinitialisation aura lieu le 15 octobre, ce qui devrait permettre de rétablir la communication. L'équipe de la mission s'attend à ce que Voyager 2 reste sur la trajectoire prévue pendant la période de silence.

Voyager 2 a commencé à transmettre des images de Jupiter le 24 avril 1979, pour des films en accéléré de la circulation atmosphérique. Contrairement à Voyager 1, Voyager 2 s'est approchée des lunes joviennes en entrant dans le système, les scientifiques souhaitant surtout obtenir davantage d'informations sur Europe et Io (ce qui a nécessité une "surveillance des volcans" de 10 heures).

Au cours de cette rencontre, la sonde a renvoyé des photos spectaculaires de l'ensemble du système jovien, y compris de ses lunes Callisto, Ganymède, Europe (à une distance d'environ 127 830 miles ou 205 720 kilomètres, soit beaucoup plus près que Voyager 1), Io et Amalthea, qui avaient toutes déjà été étudiées par Voyager 1.

Voyager 2 s'est approché au plus près de Jupiter à 22 h 29 TU le 9 juillet 1979, à une distance d'environ 400 785 miles (645 000 kilomètres). Elle a transmis de nouvelles données sur les nuages de la planète, ses quatre lunes nouvellement découvertes et son système d'anneaux, ainsi que 17 000 nouvelles images.

Lorsque les précédentes missions Pioneer ont survolé Jupiter, elles ont détecté peu de changements atmosphériques d'une rencontre à l'autre, mais Voyager 2 a détecté de nombreux changements significatifs, notamment une dérive de la Grande Tache rouge ainsi que des modifications de sa forme et de sa couleur.

Grâce aux caméras combinées des deux Voyager, au moins 80 % des surfaces de Ganymède et de Callisto ont été cartographiées avec une résolution d'environ 5 kilomètres.

La NASA a révélé vendredi que sa vénérable sonde Voyager 2 est actuellement injoignable, car l'agence spatiale a orienté son antenne dans la mauvaise direction. Au moment où la nouvelle a été rendue publique, l'antenne de la sonde pointait à deux degrés de la Terre depuis plus d'une semaine. Elle ne pouvait donc plus recevoir d’informations ni transmettre de données aux antennes du Deep Space Network (DSN).

La sonde spatiale Voyager 2 en difficulté après avoir perdu le contact avec la NASA

La NASA estime que cette situation est temporaire et qu'elle ne mettra pas fin aux quelque 46 ans de séjour de la sonde dans l'espace, car elle est programmée pour recalibrer sa position plusieurs fois par an. La prochaine remise à zéro est prévue pour le 15 octobre.

L'organisation spatiale a ajouté que la trajectoire de Voyager 2 devrait rester inchangée. La sonde se trouve présentement à environ 19.9 milliards de kilomètres de la Terre et s'en éloigne de 15 km par seconde. Ce problème n'a pas d'incidence sur Voyager 1, qui se trouve actuellement à près de 24 milliards de clics de la Terre et se déplace à une vitesse de 17 km/s tout en restant en contact avec la Terre.

En 2022, Voyager 1 a également connu des problèmes de télémétrie. Les scientifiques ont constaté qu'elle renvoyait des informations confuses au centre de contrôle de la mission. Il s'est avéré que les données étaient mal acheminées par un ordinateur qui ne fonctionnait plus depuis des années.

Les ingénieurs de l'époque ont procédé à une « téléintervention » pour corriger le problème, c'est-à-dire qu'ils ont ordonné au système d'articulation et de contrôle de l'attitude (AACS) de recommencer à envoyer les données au bon ordinateur. C'est ainsi que la sonde a poursuivi sa route.

Par le passé, les ingénieurs ont comparé le maintien des sondes en état de marche à celui d'une vieille voiture. La technologie est sérieusement dépassée, mais elle continue de fonctionner - une tendance souvent observée dans les engins spatiaux des dernières décennies. La NASA présente un incident survenu avec la sonde spatiale Voyager 2, qui a perdu le contact avec la Terre suite à une mauvaise orientation de son antenne.

L'agence fédérale responsable de la majeure partie du programme spatial civil des États-Unis, n’explique pas pourquoi les commandes planifiées ont provoqué ce changement d’orientation, afin de mieux faire comprendre les causes du problème. Elle pourrait également mentionner les conséquences potentielles de cette perte de communication, comme les risques de collision avec des objets spatiaux ou la perte d’informations scientifiques importantes.

Le défi de la NASA pour rétablir le contact avec Voyager 2

Le fonctionnement de Voyager 2 repose sur un système complexe de communication entre la sonde et la Terre, qui utilise le Deep Space Network (DSN), un réseau international d’antennes radio. La sonde est équipée d’une antenne principale qui doit être orientée vers la Terre pour recevoir des commandes et transmettre des données. La sonde est aussi programmée pour réinitialiser son orientation plusieurs fois par an afin de maintenir le contact.

La panne de Voyager 2 est survenue lorsque des commandes planifiées envoyées par le centre de contrôle ont provoqué par erreur un changement d’orientation de l’antenne de deux degrés à l’écart de la Terre. Ce décalage a interrompu la communication entre la sonde et le DSN, empêchant ainsi le transfert d’informations scientifiques et le contrôle à distance de la sonde.

La NASA pourrait donner plus de détails sur le fonctionnement du DSN et sur les moyens mis en œuvre pour rétablir le contact avec Voyager 2, afin de montrer l’importance et la complexité de cette mission. En attendant, la NASA a tenté de réorienter l’antenne manuellement, mais sans succès. Toutefois, la NASA a réussi à capter un signal faible provenant de la sonde, ce qui confirme qu’elle est toujours opérationnelle et en bonne santé.

Source : NASA

Et vous ?

Quelle est la fiabilité de la NASA en tant qu’organisation spatiale ?

Quelles sont les alternatives ou les solutions envisagées par la NASA en cas d’échec de la réorientation de Voyager 2 ?

Quelles peuvent être les conséquences possibles de la perte de communication avec Voyager 2 ?

Voir aussi :

La NASA a dépensé 15 millions de dollars en licences Oracle inutilisées, parce qu'elle craignait qu'un audit ne lui coûte plus cher

La NASA accorde un contrat de 3,4 milliards $ à Blue Origin, l'entreprise du milliardaire de la Tech Jeff Bezos, pour faire atterrir des astronautes sur la lune en 2029

La NASA choisit SiFive et fait de RISC-V l'écosystème de référence pour les futures missions spatiales, pour l'aider à remplacer ses ordinateurs de vol spatial vieillissants

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 14/08/2023 à 13:41
Ah oui ? Sûrement à payer des logements sociaux, des soins médicaux et des repas gratuits aux étrangers qui viennent vivre sur le dos de la société ?
raisonnement toujours au même niveau et toujours en concordance avec le sujet. Mais c'est peut-être un complot fondamentaliste qui a fait perdre le contact avec voyager, c'est ça ?

Les logements sociaux ne bénéficient pas qu'aux "étrangers sans papiers".

Poussons l'absurdité jusqu'au bout : Interdisons les logements sociaux et les soins médicaux pour les étrangers, en gros laissons les crever dans la rue, et les mettre en prison contera aussi de l'argent de toute façon

Pourquoi à ton avis viennent ils "vivre sur le dos de la société" ? Parce qu'ils fuient la guerre, la famine, et dans le moins pire des cas une situation de pauvreté. Je serais dans leur situation je ferais pareil, je fuirais. Il reste à noter que c'est la plupart du temps nos sociétés qui ont foutu le bordel chez eux et/ou laisse leur pays dans un état de tiers monde.
4  0 
Avatar de tatayo
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 03/08/2023 à 8:06
totozor: si on suit ta logique, le JWST ne sert à rien, tout comme l'ELT, Euclide et compagnie. On abandonne tous ces projets ?

Tatayo.
3  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 12/08/2023 à 16:22
La NASA a réussi à rétablir la communication.
2  0 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 12/08/2023 à 16:59
Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
La NASA a réussi à rétablir la communication.
Ah super, on va enfin savoir à quoi ressemble la fin de l'univers.
Enfin, dans la direction qu'emprunte la sonde, parce que pour le reste, y a encore du boulot, hein !
2  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 03/08/2023 à 10:35
Elle est à environ 20 milliards de km. (vérifiable sur le site de la NASA).

Aujourd’hui ça serait impossible pour des raisons budgétaires, politique ou autres.
Tout à fait d'accord.

C'était quand même vachement bien conçu. L'erreur étant automatiquement rattrapable. Voyager 2 était un spare de voyager 1, qui avait pour rôle de continuer le programme de voyager 1 en cas de défaillance ou d’appliquer un programme alternatif sinon.

Au pif, désorbiter un des satellites de Musk, pour aller le placer dans le faisceau de la sonde et faire relais.
Pas sûr que ça solutionne le prob. j'imagine qu'avec un faible angle de déviation, vu la distance, il faudrait déplacer le satellite super loin.
1  0 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 03/08/2023 à 13:54
Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
Pas sûr que ça solutionne le prob. j'imagine qu'avec un faible angle de déviation, vu la distance, il faudrait déplacer le satellite super loin.
en appliquant quelques règles mathématique, 2° sur une distance de 20 milliard de km, ça fait environ 700 millions de km.

Après, ça, c'est pour l'axe de l'antenne, la position optimale. Mais l'antenne ne reçoit pas sur une unique trajectoire, elle a un cône d'ouverture.
Je ne sais pas de combien il est, mais s'il est de 2°, par exemple on est juste en bordure, s'il est de 3° on est encore dans la zone où l'antenne peut voir.
Il faut peut-être pas grand chose pour quand même arriver à transmettre un nouvel ordre de repositionnement.
1  0 
Avatar de Fagus
Membre expert https://www.developpez.com
Le 03/08/2023 à 18:51
Quelle est la fiabilité de la NASA en tant qu’organisation spatiale ?
Le fait qu'une sonde lancée il y a près de 50 ans fonctionne encore et soit capable de se recalibrer après une commande foireuse répond pour la fiabilité d'il y a 50 ans

Quand au fait que dans la NASA d'aujourd'hui quelqu'un ait commandé à la sonde de pointer à côté de la Terre...

Ma conclusion :
Je pense qu'un système informatique devrait dans la mesure du possible essayer d'évaluer si une commande critique lancée par un humain, n'est pas complètement idiote. Après tout, on écrit tout le temps ce genre de choses dans le code.

Code : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
essaye:
    évalue si la valeur saisie par l'utilisateur est dans la plage attendue
exception:
    print "what do you think you are doing ??? are you drunk man ?"
Vu la difficulté d'aller corriger les erreurs, ont-ils une sorte de simulateur pour vérifier ce qu'ils envoient ?

Citation Envoyé par Bruno
L'agence fédérale [...]pourrait également mentionner les conséquences potentielles de cette perte de communication, comme les risques de collision avec des objets spatiaux ou la perte d’informations scientifiques importantes.
Euh, c'est chatGPT qui a écrit cette ligne dans l'article ? Quel genre de collision pourrait avoir (ou éviter sans vrais propulseurs) en dehors du système solaire ?
1  0 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 03/08/2023 à 19:36
Citation Envoyé par Fagus Voir le message
Quand au fait que dans la NASA d'aujourd'hui quelqu'un ait commandé à la sonde de pointer à côté de la Terre...
Il faut toute raison garder. Une erreur ça arrive. Tout le monde fait des erreurs. Et tu peux mettre tous les contrôles que tu veux, toutes les redondances, multiplier les strates, il y aura toujours au moins une faille, et toujours au moins un jour, un cas qui va passer dans cette faille.

On ne connait pas l'ampleur de l'erreur, on ne connait pas la différence entre la commande envoyée et celle qui aurais du être envoyée. Si ça se trouve c'est juste une erreur de signe, ou un arrondi à la 6ème décimale alors qu'il aurait fallu aller jusqu'à la 8ème.

Citation Envoyé par Fagus Voir le message

Je pense qu'un système informatique devrait dans la mesure du possible essayer d'évaluer si une commande critique lancée par un humain, n'est pas complètement idiote.
Encore faut-il que le système soit capable de détecter une commande incohérente. Encore faut-il que la commande soit incohérente. Ce n'est pas parce qu'une commande produit un mauvais résultat dans un contexte très particulier, qu'elle est, de manière générale incohérente.

Encore faut-il que le dit système ait les ressources de ces contrôles, en terme de puissance de calcul, mais aussi d'énergie.
Faut-il rappeler que ces sondes sont fabriquées avec des technologies du début des années 70. Un simple lave-linge basique aujourd'hui a nettement plus de puissance de calcul que ces sondes.
Quant à l'énergie supplémentaire consommée par ce contrôle, les sondes seraient HS depuis de nombreuses années. Déjà qu'un certain nombre d'instruments ont été arrêtés sur chacune des sondes juste pour économiser de l'énergie et prolonger le plus possible le rab de durée de vie.
1  0 
Avatar de Fagus
Membre expert https://www.developpez.com
Le 03/08/2023 à 23:26
Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message
...
Je suis bien d'accord, un contrôle en plus, c'est moins d'erreur, mais pas 0.

Pour le contrôle d'erreur, ça existe en embarqué pour les capteurs, où un capteur peut être désactivé s'il semble dire quelque chose d'incohérent. C'est pas non plus sans risque (ex de la sonde lunaire japonaise qui s'est crashée après avoir désactivé par excès son altimètre radar).

Je pensais plus à un contrôle automatique au sol.

Bon, ensuite il ne donnent pas les détails. ça se trouve, la commande était correcte, et l'effecteur de la sonde a dysfonctionné et a mal tourné la sonde. Je reconnais que les accuser était mal venu.

PS : à ma connaissance, ces sondes utilisent des générateurs électriques nucléaires à effet thermoélectrique. Logiquement leur durée de vie dépend de la décroissance nucléaire seulement.
1  0