IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Des experts de l'espace lointain prouvent que le réseau Starlink d'Elon Musk interfère avec les travaux scientifiques,
Ce qui pourrait avoir des conséquences désastreuses sur l'astronomie

Le , par Mathis Lucas

2PARTAGES

7  0 
Des scientifiques ont prouvé pour la première fois que le réseau Starlink de SpaceX interfère avec leurs travaux et que les émissions des satellites d'Elon Musk dérivaient hors de la bande qui leur était attribuée dans l'espace. Ils affirment que cette découverte est préoccupante compte tenu du nombre croissant de satellites en orbite autour de la Terre. Les scientifiques craignent que cet état de choses n'entrave gravement l'observation des confins de l'espace et ne ralentisse l'évolution de l'astronomie. En outre, ils affirment que l'interférence des satellites pourrait avoir des conséquences pour les systèmes qui dépendent des satellites, tels que les télécommunications et le GPS.

SpaceX d'Elon Musk a mis en orbite terrestre basse plusieurs milliers de satellites au cours de ces cinq dernières années dans le cadre de son projet Starlink qui vise à offrir une connexion Internet haut débit à toute la Terre depuis l'espace. Mais les astronomes sont révoltés contre SpaceX et affirment que les satellites de l'entreprise sont nuisibles à l'astronomie en raison de la lumière qu'ils émettent dans le ciel nocturne. Aujourd'hui, des milliers de satellites peuvent être observés dans la nuit tournant autour du globe et les scientifiques qui observent les confins de l'espace s'inquiètent du fait que ces satellites empiètent sur leur capacité à étudier le cosmos.

Ils craignent également que la réglementation ne suive pas le rythme de croissance de l'activité dans l'espace. Selon les experts, cela pourrait avoir des conséquences importantes pour les systèmes reposant sur les satellites, tels que les télécommunications et le GPS. Maintenant, pour la première fois, des recherches ont montré que la constellation de satellites Starlink interfère dans leur travail. Les chercheurs ont publié leur étude dans la revue Astronomy & Astrophysics, espérant qu'elle influence la réglementation de l'espace. Dans le cadre de l'étude, ils ont utilisé un puissant télescope aux Pays-Bas qui leur a permis d'observer 68 des satellites Starlink.


Les chercheurs ont détecté des "radiations électromagnétiques involontaires" émanant de l'électronique embarquée des satellites Starlink. Federico Di Vruno, l'un des auteurs de l'étude, juge cette découverte préoccupante. « La raison pour laquelle cela est préoccupant est le nombre. Supposons qu'il y ait un satellite dans l'espace qui émet ce type de signal, il y a très, très peu de chances que ce satellite se trouve dans le faisceau, sur le site principal, de votre télescope. Mais si le nombre de satellites augmente, la probabilité que cela se produise si tous les satellites sont similaires commence à augmenter », a déclaré Di Vruno.

Federico Di Vruno est le codirecteur du Centre pour la protection du ciel sombre et silencieux de l'Union astronomique internationale (IAU). Le problème des satellites qui interfèrent avec les observations astronomiques ne se limite pas à Starlink. Steven Freeland, expert en droit international, affirme qu'il y aura entre 100 000 et 500 000 objets supplémentaires dans l'espace au cours de la prochaine décennie. « Le fait est que l'espace devient de plus en plus encombré, en particulier en orbite terrestre basse (quelque part entre 500 kilomètres et environ 1 000 km au-dessus de la Terre). C'est là que beaucoup de ces satellites iront », a déclaré Freeland.

Cette surpopulation constitue une menace pour le ciel nocturne et pour la capacité des scientifiques à étudier l'univers. Selon les experts, la réglementation en matière de technologie spatiale a du mal à suivre les progrès rapides. Certains vont même jusqu'à affirmer que l'espace est devenu un "Far West" et risque d'être pollué comme les océans. D'après eux, le nombre croissant de satellites envoyés dans l'espace souligne la nécessité d'une réglementation plus stricte pour garantir que la recherche scientifique puisse se poursuivre sans interférence. Les conséquences indésirables de ces satellites sur le ciel nocturne pourraient être considérables.

Cela affecterait non seulement les astronomes, mais aussi les industries qui dépendent des systèmes basés sur les satellites. Robin Cook, un astrophysicien, a déclaré que l'activité accrue des satellites a été un obstacle à son travail, car selon lui, les satellites apparaissent comme des moucherons dans le cadre lorsqu'il prend des photos de l'espace lointain. « Vous pouvez imaginer que si vous avez ce grand télescope qui observe les parties les plus éloignées de l'univers, vous avez ces choses qui vous volent dans la figure », a-t-il déclaré. Et c'est précisément cette interférence qui préoccupe Di Vruno, notamment lorsque le nombre de satellites sera décuplé.

« Ainsi, lorsque ces constellations commenceront à devenir de plus en plus grandes, et vous savez, Starlink a actuellement un grand nombre de satellites, mais il y a des plans pour avoir des constellations beaucoup, beaucoup plus grandes dans de nombreux autres pays », a déclaré Di Vruno. C'est la première fois qu'une équipe utilise un télescope hautement sensible pour observer précisément des satellites lors de leur passage afin de mesurer leurs émissions. Par ailleurs, Di Vruno a déclaré que même si les émissions des satellites Starlink n'étaient pas intentionnelles, le problème n'est pas couvert par la réglementation actuelle concernant l'utilisation de l'espace.

« La réglementation en la matière n'est pas très claire. Il n'y a pas de réglementation dans l'espace pour ces rayonnements non intentionnels. Si vous pensez à nos équipements électriques à la maison, chaque appareil - s'il émet des signaux - doit être branché de manière à ne pas interférer avec tous les autres équipements électriques. Sur Terre, les appareils électriques que vous achetez sont soumis à des tests très stricts. Sur Terre, c'est très clair. Les fournisseurs et les concepteurs de satellites ne se préoccupent pas vraiment de cela », a-t-il déclaré. SpaceX et sa division Starlink n'ont pas commenté la découverte de Di Vruno et son équipe.

Plusieurs régulateurs sont actuellement en discussion avec Starlink pour savoir ce qui peut être fait au sujet des interférences causées par ses satellites. Au début de l'année, SpaceX a accepté d'essayer de rendre Starlink moins dangereux pour l'astronomie, dans le cadre d'un accord avec la National Science Foundation (NSF) des États-Unis. Musk s'est engagé à atténuer les effets de ses satellites Starlink de deuxième génération sur l'astronomie. Cependant, l'accord n'est pas contraignant pour l'entreprise et plusieurs scientifiques ont annoncé qu'ils prévoient de poursuivre Musk et SpaceX en justice pour bloquer le déploiement de la constellation.

Selon l'équipe de recherche, alors que le nombre de satellites en orbite autour de la Terre continue d'augmenter rapidement, il est essentiel que les gouvernements et les organisations internationales travaillent ensemble pour établir des lignes directrices et des réglementations strictes et claires afin de protéger l'intégrité de la recherche scientifique et l'utilisation de l'espace à des fins pacifiques. Ils estiment qu'en l'absence d'une réglementation appropriée, les progrès rapides de la technologie spatiale pourraient avoir des conséquences imprévues qui affecteraient notre capacité à explorer et à comprendre l'univers.

Source : rapport de l'étude (PDF)

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

SpaceX accepte d'essayer de rendre Starlink moins dangereux pour l'astronomie, mais les astronomes sont sceptiques et portent plainte pour tenter de bloquer les lancements de nouveaux satellites

Même si SpaceX essaie de noircir les satellites Starlink pour réduire leur luminescence, ils peuvent toujours perturber l'astronomie, selon une étude de l'American Astronomical Society

Des astronomes appellent à une action en justice contre la pollution lumineuse de SpaceX, craignant que l'afflux de satellites sur l'orbite terrestre ne rende les observations plus difficiles au sol

La FCC défend l'approbation de Starlink alors que Viasat et Dish demandent au tribunal de bloquer la licence de SpaceX, car ses satellites pourraient créer des problèmes ou des interférences

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Galet
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 07/11/2023 à 19:53
Citation Envoyé par commandantFred Voir le message
Je ne le vois pas du tout comme ça. Il a les deux pieds bien arrimés sur terre pour être le capitaine d'industrie qu'il est devenu. Il n'est pas fou du tout. Mon approche assez personnelle est qu'il "aurait voulu être un artiste".
...

Je n'ai pas compris l'histoire comme vous le dites. Selon ce que j'ai entendu, il n'a pas coupé les connexions, il a refusé de les ouvrir dans le but d'anéantir une flotte entière. Il a été appelé par les ukrainiens tard dans la nuit (le matin en Europe) et on lui a demandé d'ouvrir les connexions sur la mer noire pour une attaque massive. A tort ou à raison, c'est ce qu'on lui a dit. Il a conclu que cette décision n'était pas de sa compétence.
Bonsoir et merci pour ces sentiments...
Je n'incrimine pas l'homme mais plutôt le système. Que l'on admette ou non que cet homme est génial (ce point est eminemment discutable), il a, aujourd'hui, un pouvoir beaucoup trop important.
Nous avons confié notre avenir à une poignée d'industriels qui n'ont pas les compétences pour mener une reflexion de fond, mais qui ont pour objectif principal (unique !?!?) de mener leur barque.

Peut-être as-tu raison, et qu'il est dépassé par son succès. Il devrait alors (s'il est vraiment aussi intelligent), se déssaisir d"une partie de son "oeuvre" pour la péréniser, confier la capitainerie à un ensemble de personnes qui pourront obtenir un consensus. Au lieu de cela, aussi bien chez Tesla, Twitter et SpaceX, il a muselé ses collaborateurs pour être le seul à diriger. De nombreux témoignages indiquent une forme d'arrogance (peut-être à l'origine de sa réussite).

Un homme ayant le pouvoir de vie ou de mort sur autant de personnes, c'est le cas de l'Ukraine mais aussi pour toutes les familles de ses employés (notamment ceux qui ont été licenciées aussi rapidement), et plus encore qui doit décider de l'avenir de l'espèce humaine (implants) et de la survie sur terre (conquète spatiale) est soit un fou (et c'est dangereux) ou un dictateur (et cela n'est pas plus rassurant), en tout cas cela ne peut pas (et ne doit pas) être un homme, aussi plein de bonnes intentions (que tu lui pretes peut-être avec justesse).

Il me semble donc urgent de splitter ces entreprises pour nous (et le) protéger d'erreurs qu'un cerveau unique (même celui d'un génie) peut génerer. Evidemment, on pourrait parler d'autres entreprises gigantesques et monopolistiques. M. Musk en est le symbole...

Cordialement,
4  0 
Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 21/09/2023 à 11:03
Citation Envoyé par Jules34 Voir le message

Et pour répondre à la question que tout le monde se monde se pose : les satellites sont désorbités un peu partout ou ils peuvent les faires tomber, il n'y a pas de localité particulière.

Commentaire hilarant de Jonathan McDowell, qui suit les trajectoire de satellite, à ce propos :

Of the 260 Starlink satellites that have reentered so far, we have reentry locations for 102. This plot illustrates that the locations are random, consistent with the fact that the final week of their orbital decay and reentry is uncontrolled
C'est pas ce qu'on reprochait aux sattelites chinois ?

'Pis ces sattelites doivent être relativement petit, une petite autodestruction en haute altitude cramerait les petits morceaux avant d'aterrir non ? Même pas besoin de diriger la trajectoire ^^
3  0 
Avatar de commandantFred
Membre averti https://www.developpez.com
Le 06/11/2023 à 14:19
Citation Envoyé par Fagus Voir le message
Vous semblez connaître le sujet bien mieux que moi, mais de mémoire :
- à propos de la comparaison Ariane 5 / soyouz, la certification d'ariane 5 pour le vol habité aurait-elle changé quelque chose par rapport à l'envoi d'astronautes par soyouz ? De mémoire, A. 5 est un lancer lourd, très couteux au tir et n'est pas structurellement concurrentiel avec un soyouz, historiquement la fusée la plus lancée, la plus fiable et économique, dans la catégorie lanceur moyen polyvalent.
Ariane 5 a eu de bons résultats, une belle carrière et un final magnifique en lançant le télescope James webb. Sa technologie typée navette spatiale était dans les standards de l'époque et correctement optimisée. Son business model l'opposait à une navette dont les coûts n'ont jamais pu être maîtrisés. La navette souffrait d'une erreur de conception majeure qui la rendait dangereuse intrinsèquement. Ariane a surfé sur l'infortune des américains et leur "pickup de l'espace".

Mais si on compare les specs de Falcon 9 et Ariane 5, on tombe sur des chiffres à peu près identiques. La version actuelle de Falcon dépasse légèrement Ariane en termes de charge utile.
On peut donc déduire qu'Ariane était parfaitement dimensionnée pour l'envoi d'astronautes sur la station spatiale.
Le module ATV de ravitaillement de la station était pourvu d'un Lidar pour l'approche d'arrimage. Les premières capsules Dragon n'avaient rien de similaire. L'arrimage se faisait avec le bras articulé de la station. SpaceX a corrigé ce point depuis.
De mémoire, les missions habitées Crew Dragon emportent avec elles un peu moins de 200 kg de fret en plus de l'équipage.
De mémoire également, l'agence spatiale russe facturait 80 millions de dollars le siège à bord de Soyouz soit 160 millions pour un équipage de deux (le troisième est forcément russe).
Le coût d'un lancement Ariane avoisinait 100 millions qu'il faut arrondir à 120 (désolé pour cette approximation. L'opacité du système européen tranche radicalement avec les US)
Donc, à part le coût de la mission, Ariane + ATV étaient fins prêts à accueillir un équipage. Il suffisait d'installer des sièges et s'asseoir dedans ! Je doute qu'on soit arrivés à ce degré de compatibilité au vol habité par hasard. Nul ne connait exactement les décisions qui ont mené à interdire aux astronautes de voler dans l'ATV mais un commandant français et deux américains à bord auraient rapporté 160 millions de revenu brut pour un coût de 120 millions, soit un bénéfice de 40 millions. Les ingénieurs ont fait tout le travail, le management a bloqué. Ce même management est toujours à la manœuvre aujourd'hui et je crains qu'Ariane 6 soit le fruit de son travail.

Citation Envoyé par Fagus Voir le message

Sinon, assez d'accord sur les querelles européennes qui ont plombé l'espace européen (comme le tank européen, l'avion européen, le réacteur européen EPR...), et dont l'explosion du lanceur européen Véga italien qui justement aurait dû prendre la place des lanceurs légers (à savoir que d'après ce que j'ai compris, le CNES disait que les Italiens en loucedé avaient remplacé une pièce critique par une ukrainienne, sans tester sa conformité sur banc d'essai à l'échelle (!!!), que la pièce s'est désintégrée en vol, et tout ça pour économiser et prendre de l'indépendance par rapport aux Français trop présents dans le spatial européen... Cette pièce est à nouveau produite en France de mémoire suite à ce dernier incident grave...)

Je crois qu'on peut prédire sans grand risque un changement important à venir dans le management du spatial européen. La fusée espagnole Miuria qui a volé le mois dernier semble préfigurer ce qui va suivre.
Toujours selon moi, la France (qui est de loin le premier contributeur spatial européen) a un impératif militaire pour lancer ses satellites d'observation. C'est donc dans le secret des cabinets ministériels que le business model français va évoluer vers des achats "sur étagère" de services spatiaux ou non. Je ne dis pas que ça va arriver mais les signaux faibles plaident en ce sens.
3  0 
Avatar de Jules34
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 21/09/2023 à 10:04
Bien que SpaceX informe régulièrement la Federal Communications Commission (FCC) des États-Unis de l'état de santé de la constellation Starlink, les rapports sont déposés sur une base semestrielle. Il est donc peu probable que les informations sur les satellites récemment brûlés soient disponibles rapidement. Les entreprises de Musk sont également connues pour leur silence assourdissant face aux demandes de commentaires des médias.
En gros Musk est un peu un cow boy du far westpace qui fait ce qu'il veut

Et pour répondre à la question que tout le monde se monde se pose : les satellites sont désorbités un peu partout ou ils peuvent les faires tomber, il n'y a pas de localité particulière.

Commentaire hilarant de Jonathan McDowell, qui suit les trajectoire de satellite, à ce propos :
Of the 260 Starlink satellites that have reentered so far, we have reentry locations for 102. This plot illustrates that the locations are random, consistent with the fact that the final week of their orbital decay and reentry is uncontrolled
3  1 
Avatar de Darkzinus
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 21/09/2023 à 10:08
La notion de contrainte lui est inconnue quand elle le concerne oui. Dans l'autre sens il est très ouvert sur le sujet
2  0 
Avatar de Jules34
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 21/09/2023 à 16:59
Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
C'est pas ce qu'on reprochait aux sattelites chinois ?
ça m'étonnerait pas, il y avait eu tiangong 1 dont la chute avait bien fait parler d'elle, les Chinois assurait maitriser le truc mais beaucoup pensait que c'était une improvisation. Mais dans mon souvenir, les Chinois et les Américains s'accusent mutuellement d'être irresponsable dans l'espace et de faire comme si ils étaient tous seul. La vérité doit être encore plus incroyable parce que apparemment il serait limite en train de se friter la haut, entre les missiles qui peuvent désormais exploser un satellite et ce qu'ils appellent le jeu du chat et de la souris entre satellite.

En gros les chinois ne savent pas ou sont les satellites géostationnaires US et vice versa. Pour s'espionner, ils essaient de se rapprocher l'air de rien pour essayer de pouvoir s'espionner:
“You can imagine taking the full variety of intelligence, surveillance, reconnaissance capabilities that we have on satellites to look at the Earth and putting those on a satellite and look at other satellites,” said Weeden, a former U.S. Air Force officer. “Think thermal, radar, lidar, hyperspectral as well as optical imaging.”

Communications can also be intercepted. Ground stations communicate with geostationary satellites by pointing dish antennas toward orbital slots.

“No matter how tight your focus, your radio frequency beam is going to spill over a little bit,” Weeden said. “That suggests if you put a satellite close enough to another satellite, it’s probably possible to eavesdrop on the signals being sent up.”
2  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 28/09/2023 à 16:20
Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
C'est pas ce qu'on reprochait aux sattelites chinois ?
'Pis ces sattelites doivent être relativement petit, une petite autodestruction en haute altitude cramerait les petits morceaux avant d'aterrir non ? Même pas besoin de diriger la trajectoire ^^
Alors il n'est pas rare de se débarrasser des satellites en fin de vie en leur faisant entrer dans l'atmosphère.
Pour l'Europe cette entrée est surveillée mais inquiète assez peu les experts, tout crame bien avant de se rapprocher d'une altitude sensible.
Les satellites Starlink sont probablement très petits comparés à d'autres donc il y a pas de raison de surveiller son jardin à la recherche d'un bout de ceux ci.
2  0 
Avatar de Galet
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 05/11/2023 à 18:32
@CommandantFred : Commentaires plus qu'avisés et documentés. A sa lecture on découvre que M. Musk a, au pire quelques echecs, et au mieux de fabuleuses réussites pour l'humanité.

Pour alimenter un peu la discussion, il me semble qu'un aspect essentiel a été omis : La raison pour laquelle M. Musk organise et crée tout cela.
A la lecture de ses nombreuses interventions médiatiques, il ressort que M. Musk ne croit plus en l'Humanité qui l'a vu naitre, mais pense la changer par la technologie. On pourrait espérer qu'il souhaite mettre ces avancées technologiques au profit de l'humanité (comme celle de supprimer le "travail" mais il souhaite simplement remplacer cette Humanité par une autre sur mesure, à son goût.

Vous l'aurez compris, je suis plutôt critique envers cet homme qui, grace à un certain genie qu'il faut bien lui reconnaitre, souhaite créer un nouveau monde : Nouvel homme amélioré par des implants, vehicule autonome pour compenser les erreurs humaines, installation d'une colonie sur Mars en gagant sur la perte de la Terre.

Cet homme ne croit plus en l'Humanité...il rêve de devenir Dieu. Pas de problème pour la seconde partie, nombreux sont ceux qui partagent ce rêve, mais la première me fait froid dans le dos. D'autant plus que ses moyens financiers lui permettent d'influencer la marche du monde et les decisions des politiques. Ses methodes de management (Tesla ou plus récemment Twitter) montrent qu'il se soucit assez peu du bien être de ses congénaires. Ses choix de coupure de couverture StarLink sur la Crimée lui confèrent une puissance (indiscutable car société privée) qui ne devrait pas reposer sur une seule tête...même celle d'un génie.

D'accord, nos politiciens européens frileux ont plombés Ariane Espace, mais peut-être que leur lenteur permettra au monde de digerer les évolutions pour qu'elles profitent au plus grand nombre au lieu de favoriser une caste triée sur le volet par un seul homme. (J'entend mes détracteurs : Ok, moi aussi je suis un rêveur !)

L'avenir lui donnera raison...ou tort. Le problème est que ses choix s'imposeront à bientôt 10 Milliard d'êtres humains...et bien plus encore d'autres êtres vivants.
1  0 
Avatar de commandantFred
Membre averti https://www.developpez.com
Le 06/11/2023 à 12:30
Citation Envoyé par mith06 Voir le message
Je ne vois pas de quoi tu parles. L'Europe de l'Espace va très bien. D'ailleurs Ariane 6 va bientôt voler.

Concernant les fusées d'Elon Musk il faut rester sérieux... elles ont des jambes...
Dans le milieu aéronautique comment peut-on rester sérieux et mettre des jambes à une fusée....
Ariane 6 ne répond pas aux défis de l'industrie spatiale. Ses caractéristiques ont fait l'objet de luttes d'influence entre français, allemands et italiens. Les français ont plus ou moins imposé leurs vues et la fusée ne correspond pas aux attentes ni des autres, ni des clients.
Le résultat est que tout le monde se désengage.

Selon les configurations, SpaceX est entre 2 et 4 fois moins cher pour lancer une charge utile. Ariane 6 va bientôt voler certes, la tête de série va faire son premier décollage. Même Starship est plus avancé. Falcon 9 a exécuté 268 missions réussies, son premier étage a atterri 226 fois et a été réutilisé 201 fois. La fusée est fiabilisée par sa certification au vol habité. Et si vous avez besoin de lancer 52 tonnes en orbite basse, Falcon Heavy est au catalogue pour 40 millions de plus avec une fiabilité identique.

Malgré tout, les européens essayent de rivaliser. Les programmes de recherche sont lancés sous l'appellation "Ariane next" (pour les journalistes) ou "Thémis" (pour les intimes) :

  1. Retour du premier étage avec Callisto
  2. L'utilisation du méthane liquide pour remplacer l'hydrogène avec Prometeus


Tout cela permet de produire des communiqués de presse que peu de gens lisent. Sur le terrain, l'Europe fait appel à SpaceX pour remplacer le défunt Soyouz.
1  0 
Avatar de shenron666
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 01/07/2024 à 10:25
Il est également possible de jouer à des jeux occasionnels, même si les joueurs invétérés risquent de ne pas être impressionnés.
Aucun jeu ne nécessite une bande passante de 100mbps
une bande passante supérieure n'est "utile" que lorsqu'il faut télécharger le jeu et ses mises à jour
mais pour jouer, 100mpbs est amplement suffisant

Ce type d’équipements est censé garder les troupes en capacité constante de mettre à contribution l’informatique en nuage et l’intelligence artificielle pour tuer sur les champs de bataille
Aucun rapport avec le sujet, tout comme le paragraphe qui suit
la technologie permettant de le faire existant déjà depuis plusieurs années, elle ne fait que s'améliorer

Et vous ?

Êtes-vous surpris de la mise à contribution de la technologie sur les champs de bataille ?
la technologie sur les champs de bataille existe depuis des décennies
ce qui est surprenant c'est la capacité d'une petite armée à exploiter de la petite technologie peu couteuse tels des drones du commerce grand public à quelques centaines de dollars pour détruire des engins technologiques à plusieurs millions de dollars à des kilomètres de distance
1  0