IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

SpaceX accepte d'essayer de rendre Starlink moins dangereux pour l'astronomie,
Mais les astronomes sont sceptiques et portent plainte pour tenter de bloquer les lancements de nouveaux satellites

Le , par Bill Fassinou

8PARTAGES

10  0 
La National Science Foundation (NSF) des États-Unis a conclu un accord avec SpaceX à travers lequel la société aérospatiale d'Elon Musk s'engage à atténuer les effets de ces satellites Starlink de deuxième génération sur l'astronomie. Cette annonce a été faite le 10 janvier, bien que la décision ait été prise le 2 décembre. Mais malgré l'accord, certains scientifiques prévoient de poursuivre SpaceX en justice pour bloquer le déploiement de la constellation. Les astronomes sont révoltés contre SpaceX et affirment que les satellites Internet de la société gênent considérablement en raison de la lumière qu'ils émettent dans le ciel nocturne.

Starlink est une constellation de satellites développée par SpaceX pour fournir de l'Internet depuis l'espace aux zones reculées et mal desservies du monde. En juillet de l'année dernière, SpaceX avait déjà lancé plus de 2 700 satellites Starlink, sur des dizaines de milliers de satellites prévus. Starlink constitue déjà le seul accès viable à Internet pour de nombreuses régions reculées du monde, comme les villes ukrainiennes touchées par l'invasion russe. Bien qu'il s'agisse d'un projet admirable visant à connecter le monde à Internet, Starlink n'est pas exempte de critiques, notamment de la part des astronomes qui voient leurs activités troublées depuis 2019.

Une partie du problème réside dans le fait que les satellites Starlink sont positionnés en orbite terrestre basse. Ils apparaissent de ce fait particulièrement brillants et se déplacent rapidement dans le ciel nocturne. En raison de leur nombre élevé, les satellites Starlink risquent de perturber gravement l'astronomie au sol, par exemple, en détruisant une image ou une mesure spectroscopique lorsqu'ils traversent le champ de vision du télescope. SpaceX a tenté de minimiser cette pollution lumineuse en recouvrant l'un des satellites Starlink d'un matériau sombre - créant ainsi "DarkSat" - mais cela a posé des problèmes de contrôle de sa température.



Il y a quelques jours, la NSF, qui finance le fonctionnement de plusieurs grands observatoires aux États-Unis, a annoncé qu'elle avait conclu avec SpaceX un accord de coordination en matière d'astronomie concernant la deuxième génération (Gen2) de sa constellation Starlink, dont les grandes antennes sont censées réfléchir la lumière encore plus fortement. La Federal Communications Commission (FCC) a accordé une licence le 2 décembre permettant à SpaceX de déployer un quart de ce système de 30 000 satellites, tout en reportant l'examen du reste de la constellation. Cet accord de coordination était une condition de la licence Gen2 de la FCC.

« C'est ce que nous voulions qu'ils fassent, et c'est ce qu'ils ont fait », a déclaré Richard Green, un astronome à l'Université d'Arizona qui a dirigé les efforts visant à déterminer comment les constellations de satellites pourraient interférer avec l'astronomie. Green a noté que SpaceX avait volontairement travaillé avec la NSF sur cet accord juste avant que la FCC ne délivre la licence. Dans le cadre de cet accord, SpaceX s'est porté volontaire pour réduire la luminosité des satellites à une magnitude stellaire de 7. Cela les rendra invisibles à l'œil nu et réduira l'impact sur les observations astronomiques, mais ne résout pas complètement le problème.

Selon les experts, les satellites Starlink pourront toujours perturber sur les instruments astronomiques sensibles. SpaceX a également accepté de ne pas émettre lorsque ses satellites passent au-dessus de grands observatoires radio. En outre, toujours selon l'accord avec la NSF, la société a accepté de retirer les satellites Starlink d'une base de données appelée "Laser Clearinghouse", utilisée par les astronomes pour déterminer le moment où ils doivent éteindre les lasers utilisés comme étoiles de référence pour les systèmes d'optique adaptative. Ces lasers peuvent éblouir ou endommager les systèmes optiques des satellites.

SpaceX a déterminé que les lasers ne présentaient aucun risque pour ses satellites Starlink, et la NSF a déclaré qu'en retirant les satellites de la base de données, les astronomes seront épargnés de "multiples fermetures" lorsque les satellites Starlink passent au-dessus de leur tête. L'accord est volontaire, car au-delà de l'exigence de la FCC pour un tel accord dans la licence Gen2 Starlink, il n'y a aucune loi ou politique exigeant que SpaceX ou d'autres opérateurs de satellites atténuent les effets de leur constellation sur l'astronomie. Mais cela ne signifie pas que le conflit entre la société aérospatiale de Musk et les astronomes est terminé.

L'International Dark Sky Association (IDA), qui regroupe de nombreux astronomes, est toujours mécontente. Fin décembre, elle a déposé un recours contre la décision de la FCC. Dans sa plainte, l'association insiste sur le fait que la FCC a violé la loi sur la politique environnementale nationale lorsqu'elle a délivré son permis. En retour, l'organisme d'État insiste sur le fait que, dans ce cas, il ne voit tout simplement aucune raison de procéder à un examen supplémentaire. « Il est sans précédent pour l'IDA de recourir au système judiciaire pour résoudre des différends. Mais dans ce cas, nous nous sommes sentis obligés d'agir », a déclaré l'IDA.

L'IDA a déposé sa plainte auprès de la cour d'appel américaine du District de Columbia le 29 décembre et tente de bloquer le déploiement de la deuxième génération des satellites Starlink. L'IDA estime que ses membres sont confrontés à une série de préjudices découlant de la décision de la FCC d'attribuer la licence Starlink, notamment des effets négatifs sur l'astronomie amateur et professionnelle et "une diminution de la jouissance du ciel noir". Entre-temps, une nouvelle menace est apparue pour les astronomes. AST SpaceMobile a commencé à déployer sa propre constellation conçue pour fournir des communications directes par satellite.

Et leurs appareils, dont les premiers sont en orbite depuis septembre, possèdent également des antennes considérables qui peuvent interférer avec les instruments des astronomes. L'IDA n'est pas la première organisation à contester une licence Starlink de la FCC. Viasat a fait appel d'une ordonnance antérieure de la FCC modifiant la licence Starlink de première génération de SpaceX, autorisant davantage de satellites sur des orbites plus basses, au motif que la FCC n'avait pas respecté la loi sur l'environnement. Un tribunal fédéral a rejeté l'appel en août, jugeant que Viasat n'avait pas qualité pour faire appel.

Source : la National Science Foundation des États-Unis

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Selon vous, SpaceX peut-il réussir à atténuer les effets négatifs des satellites Starlink sur l'astronomie ?
Que pensez-vous des constellations de satellites visant à offrir Internet depuis l'espace ? Offrent-elles une meilleure connectivité ?
Selon vous, les avantages des constellations de satellites visant à offrir Internet depuis l'espace l'emportent-ils sur les inconvénients ?

Voir aussi

Des centaines d'astronomes avertissent que les satellites Starlink d'Elon Musk pourraient limiter les découvertes scientifiques, et avoir un impact sur l'expérience humaine du ciel nocturne

Des astronomes appellent à une action en justice contre la pollution lumineuse de SpaceX, craignant que l'afflux de satellites sur l'orbite terrestre ne rende les observations plus difficiles au sol

SpaceX d'Elon Musk demande l'autorisation pour le lancement de 30 000 satellites Starlink supplémentaires, mais ses motivations ne seraient pas assez claires

Même si SpaceX essaie de noircir les satellites Starlink pour réduire leur luminescence, ils peuvent toujours perturber l'astronomie, selon une étude de l'American Astronomical Society

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 18/01/2023 à 10:32
Citation Envoyé par Ryu2000
Il y a d'autres entreprises que Starlink qui ont des satellites en orbite.
Le problème est plus grand.
C'est vrai mais, il faut prendre en compte que Starlink a lui tout seul va plus que doubler le nombre de satellites en orbite base, même les autres constellations prévues a l'avenir pour du service internet sont moins ambitieuses en nombre de satellites. Donc si on veut réguler la pollution orbitale, Space X va être un sujet particulièrement important.
7  1 
Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 24/01/2023 à 10:26
Citation Envoyé par alain.clairet Voir le message
pourquoi autant de satellites ? quelqu'un connait t il la réponse
effectivement la pollution orbital va augmenter
cordialement
Pour assurer une couverture mondiale. à 550 km d'altitude sur une terre de 6000 km de rayon, on est sur une "surface" de 601 932 180 km², soit un satellite pour environ environ 200 000 km² (environ un tiers de la France)

La pollution sera en effet non négligeable. Ce sera probablement inutile dans nos pays déjà équipé autrement (ADSL, Fibre, 4G, 5G), mais pourra peut-être être intéressant pour des pays qui ne le sont pas, et surtout pour pouvoir jouer à Fornite avec un ping faible sur un porte container en plein milieu du pacifique. C'est que les traversées sont longues et monotones!

Citation Envoyé par Erviewthink Voir le message
Les scientifiques sont un peu chiants quand même, empêcher des gens d'accéder à internet tous ça pour regarder des étoiles... Alors qu'il suffit de mettre un satellite en orbite pour faire ces observations.

A un moment faut arrêter le ciel n'est à personne, ni aux scientifiques.
Tu noteras tout de même qu'il n'y a que quelques dizaines de télescopes spatiaux pour des centaines de milliers de télescopes terrestres.
En plus, à lires entre les lignes de tes messages, tu n'as pas trop l'air d'être du genre à vouloir payer plus d'impôts pour que ton pays finance ces télescopes spatiaux supplémentaires...
4  0 
Avatar de Galet
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 07/11/2023 à 19:53
Citation Envoyé par commandantFred Voir le message
Je ne le vois pas du tout comme ça. Il a les deux pieds bien arrimés sur terre pour être le capitaine d'industrie qu'il est devenu. Il n'est pas fou du tout. Mon approche assez personnelle est qu'il "aurait voulu être un artiste".
...

Je n'ai pas compris l'histoire comme vous le dites. Selon ce que j'ai entendu, il n'a pas coupé les connexions, il a refusé de les ouvrir dans le but d'anéantir une flotte entière. Il a été appelé par les ukrainiens tard dans la nuit (le matin en Europe) et on lui a demandé d'ouvrir les connexions sur la mer noire pour une attaque massive. A tort ou à raison, c'est ce qu'on lui a dit. Il a conclu que cette décision n'était pas de sa compétence.
Bonsoir et merci pour ces sentiments...
Je n'incrimine pas l'homme mais plutôt le système. Que l'on admette ou non que cet homme est génial (ce point est eminemment discutable), il a, aujourd'hui, un pouvoir beaucoup trop important.
Nous avons confié notre avenir à une poignée d'industriels qui n'ont pas les compétences pour mener une reflexion de fond, mais qui ont pour objectif principal (unique !?!?) de mener leur barque.

Peut-être as-tu raison, et qu'il est dépassé par son succès. Il devrait alors (s'il est vraiment aussi intelligent), se déssaisir d"une partie de son "oeuvre" pour la péréniser, confier la capitainerie à un ensemble de personnes qui pourront obtenir un consensus. Au lieu de cela, aussi bien chez Tesla, Twitter et SpaceX, il a muselé ses collaborateurs pour être le seul à diriger. De nombreux témoignages indiquent une forme d'arrogance (peut-être à l'origine de sa réussite).

Un homme ayant le pouvoir de vie ou de mort sur autant de personnes, c'est le cas de l'Ukraine mais aussi pour toutes les familles de ses employés (notamment ceux qui ont été licenciées aussi rapidement), et plus encore qui doit décider de l'avenir de l'espèce humaine (implants) et de la survie sur terre (conquète spatiale) est soit un fou (et c'est dangereux) ou un dictateur (et cela n'est pas plus rassurant), en tout cas cela ne peut pas (et ne doit pas) être un homme, aussi plein de bonnes intentions (que tu lui pretes peut-être avec justesse).

Il me semble donc urgent de splitter ces entreprises pour nous (et le) protéger d'erreurs qu'un cerveau unique (même celui d'un génie) peut génerer. Evidemment, on pourrait parler d'autres entreprises gigantesques et monopolistiques. M. Musk en est le symbole...

Cordialement,
4  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 18/01/2023 à 7:33
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
SpaceX accepte d'essayer [...]
Quand ça commence comme ça il y a de quoi ne pas être très optimiste.
Blague à part, Starlink est en train de s'assurer le monopole de certaines orbites sans que personne n'en dise rien.
Pour que la pilule passe mieux ils acceptent de se tracasser un peu de l'astronomie mais pas des outils trop sensibles quand meme.
4  1 
Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 21/09/2023 à 11:03
Citation Envoyé par Jules34 Voir le message

Et pour répondre à la question que tout le monde se monde se pose : les satellites sont désorbités un peu partout ou ils peuvent les faires tomber, il n'y a pas de localité particulière.

Commentaire hilarant de Jonathan McDowell, qui suit les trajectoire de satellite, à ce propos :

Of the 260 Starlink satellites that have reentered so far, we have reentry locations for 102. This plot illustrates that the locations are random, consistent with the fact that the final week of their orbital decay and reentry is uncontrolled
C'est pas ce qu'on reprochait aux sattelites chinois ?

'Pis ces sattelites doivent être relativement petit, une petite autodestruction en haute altitude cramerait les petits morceaux avant d'aterrir non ? Même pas besoin de diriger la trajectoire ^^
3  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 24/01/2023 à 10:56
Certes mais même les projet les plus ambitieux sont pour le moment loin derrière SpaceX en matière de nombre de satellites prévu a terme, et ils sont a un stade largement moins avancé. Donc dans l'immédiat, et même a moyen terme, Space X est le principal problème et de loin, ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas se poser de question des autres constellations pour ce qui concerne l'avenir plus lointain.
2  0 
Avatar de Jules34
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 21/09/2023 à 10:04
Bien que SpaceX informe régulièrement la Federal Communications Commission (FCC) des États-Unis de l'état de santé de la constellation Starlink, les rapports sont déposés sur une base semestrielle. Il est donc peu probable que les informations sur les satellites récemment brûlés soient disponibles rapidement. Les entreprises de Musk sont également connues pour leur silence assourdissant face aux demandes de commentaires des médias.
En gros Musk est un peu un cow boy du far westpace qui fait ce qu'il veut

Et pour répondre à la question que tout le monde se monde se pose : les satellites sont désorbités un peu partout ou ils peuvent les faires tomber, il n'y a pas de localité particulière.

Commentaire hilarant de Jonathan McDowell, qui suit les trajectoire de satellite, à ce propos :
Of the 260 Starlink satellites that have reentered so far, we have reentry locations for 102. This plot illustrates that the locations are random, consistent with the fact that the final week of their orbital decay and reentry is uncontrolled
3  1 
Avatar de Darkzinus
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 21/09/2023 à 10:08
La notion de contrainte lui est inconnue quand elle le concerne oui. Dans l'autre sens il est très ouvert sur le sujet
2  0 
Avatar de Jules34
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 21/09/2023 à 16:59
Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
C'est pas ce qu'on reprochait aux sattelites chinois ?
ça m'étonnerait pas, il y avait eu tiangong 1 dont la chute avait bien fait parler d'elle, les Chinois assurait maitriser le truc mais beaucoup pensait que c'était une improvisation. Mais dans mon souvenir, les Chinois et les Américains s'accusent mutuellement d'être irresponsable dans l'espace et de faire comme si ils étaient tous seul. La vérité doit être encore plus incroyable parce que apparemment il serait limite en train de se friter la haut, entre les missiles qui peuvent désormais exploser un satellite et ce qu'ils appellent le jeu du chat et de la souris entre satellite.

En gros les chinois ne savent pas ou sont les satellites géostationnaires US et vice versa. Pour s'espionner, ils essaient de se rapprocher l'air de rien pour essayer de pouvoir s'espionner:
“You can imagine taking the full variety of intelligence, surveillance, reconnaissance capabilities that we have on satellites to look at the Earth and putting those on a satellite and look at other satellites,” said Weeden, a former U.S. Air Force officer. “Think thermal, radar, lidar, hyperspectral as well as optical imaging.”

Communications can also be intercepted. Ground stations communicate with geostationary satellites by pointing dish antennas toward orbital slots.

“No matter how tight your focus, your radio frequency beam is going to spill over a little bit,” Weeden said. “That suggests if you put a satellite close enough to another satellite, it’s probably possible to eavesdrop on the signals being sent up.”
2  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 28/09/2023 à 16:20
Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
C'est pas ce qu'on reprochait aux sattelites chinois ?
'Pis ces sattelites doivent être relativement petit, une petite autodestruction en haute altitude cramerait les petits morceaux avant d'aterrir non ? Même pas besoin de diriger la trajectoire ^^
Alors il n'est pas rare de se débarrasser des satellites en fin de vie en leur faisant entrer dans l'atmosphère.
Pour l'Europe cette entrée est surveillée mais inquiète assez peu les experts, tout crame bien avant de se rapprocher d'une altitude sensible.
Les satellites Starlink sont probablement très petits comparés à d'autres donc il y a pas de raison de surveiller son jardin à la recherche d'un bout de ceux ci.
2  0