IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La FCC accorde une autorisation partielle pour la constellation de satellites Starlink de deuxième génération
Alors que les vitesses des satellites de la première génération continuent de chuter

Le , par Nancy Rey

1PARTAGES

2  0 
La Federal Communications Commission (FCC) a partiellement approuvé la demande de SpaceX pour la deuxième génération de sa constellation Starlink, autorisant la société à lancer jusqu'à un quart des 30 000 satellites proposés tout en reportant l'action sur le reste. Dans une ordonnance du 1er décembre, la FCC a autorisé SpaceX à lancer 7 500 satellites de sa constellation Starlink de deuxième génération, permettant ainsi à la société de commencer le déploiement du système pendant qu'elle examine la proposition globale de la société visant à placer 29 988 satellites en orbite terrestre basse. Ces 7 500 satellites seront placés dans des coquilles orbitales à une altitude de 525 kilomètres et une inclinaison de 53 degrés, 530 kilomètres et 43 degrés, et 535 kilomètres et 33 degrés. Ces coquilles, a déclaré la FCC, sont les premières que la société prévoit d'installer dans le cadre du déploiement du système Starlink Gen2.


SpaceX a obtenu, il ya quelques jours, l'autorisation de lancer 7 500 satellites supplémentaires, donnant ainsi le coup d'envoi d'un déploiement de deuxième génération qui fournira au réseau à large bande une plus grande capacité à long terme. SpaceX a demandé l'autorisation de lancer 29 988 autres satellites en orbite terrestre basse, et la Federal Communications Commission a partiellement accédé à cette demande dans une ordonnance d'autorisation publiée jeudi. « Plus précisément, nous accordons à SpaceX l'autorité de construire, déployer et exploiter jusqu'à 7 500 satellites fonctionnant à des altitudes de 525, 530 et 535 km et à des inclinaisons de 53, 43 et 33 degrés, respectivement, en utilisant des fréquences dans les bandes Ku et Ka », a déclaré la FCC.

La FCC a reporté l'action sur le reste des satellites demandés. « Pour répondre aux préoccupations concernant les débris orbitaux et la sécurité spatiale, nous limitons cette subvention à 7 500 satellites seulement, fonctionnant à certaines altitudes », a déclaré la FCC. Mais l'approbation de 7 500 satellites « permettra à SpaceX de commencer le déploiement de Gen2 Starlink, qui apportera la prochaine génération de large bande par satellite aux Américains dans tout le pays, y compris ceux qui vivent et travaillent dans des zones traditionnellement non desservies ou mal desservies par les systèmes terrestres », a déclaré la FCC.

Les vitesses de l'internet Starlink continuent de baisser alors que de plus en plus de personnes utilisent le service

L'autorisation partielle est intervenue alors que les tests de vitesse d'Ookla, un service Web qui fournit une analyse de la performance d'un accès à Internet, ont montré que les vitesses de Starlink ont de nouveau chuté au troisième trimestre 2022. La vitesse de téléchargement médiane du service aux États-Unis est environ la moitié de ce qu'elle était à la fin de 2021. La vitesse de téléchargement médiane de Starlink aux États-Unis était de 105 Mbps au quatrième trimestre 2021. Elle est tombée à 90,6 Mbps au premier trimestre 2022, à 62,5 Mbps au deuxième trimestre 2022 et à 53 Mbps dans le rapport du troisième trimestre 2022 publié mercredi de cette semaine. La vitesse de téléchargement médiane de Starlink aux États-Unis a chuté de 12 Mbps à 7,2 Mbps entre le quatrième trimestre 2021 et le troisième trimestre 2022. La latence médiane est passée de 40 ms à 67 ms dans le même laps de temps.

Starlink est également plus lent au Canada

Au Canada, les vitesses médianes de téléchargement de Starlink au troisième trimestre 2022 étaient de 65,8 Mbps, les vitesses de chargement de 9,2 Mbps et la latence de 77 ms. Ces chiffres sont tous en baisse depuis le quatrième trimestre 2021, lorsque les utilisateurs canadiens de Starlink ont obtenu des vitesses de téléchargement médianes de 106,6 Mbps, des vitesses de chargement de 12,8 Mbps et une latence de 55 ms. « Au cours de l'année dernière, alors que nous avons vu de plus en plus d'utilisateurs affluer pour s'inscrire à Starlink (atteignant 400 000 utilisateurs dans le monde entier au cours du T2 2022), les vitesses ont commencé à diminuer », indique le dernier rapport d'Ookla. Mais Starlink peut encore être « un service qui change la vie des consommateurs où la connectivité est inadéquate ou inexistante ».

Avec les performances actuelles de Starlink, les plus gros problèmes concerneraient les utilisateurs de jeux en ligne multijoueurs, car la latence de Starlink « reste loin derrière les connexions fixes à large bande à faible latence », indique le rapport. Le ralentissement des vitesses de Starlink est effectif depuis septembre. À ce moment, Ookla avait déclaré que « les vitesses de Starlink ont diminué dans tous les pays que nous avons étudiés au cours de l'année écoulée, car de plus en plus d'utilisateurs s'inscrivent au service ». Les tests de vitesse initiés par les utilisateurs d'Ookla montrent un nombre croissant d'utilisateurs de Starlink à travers les États-Unis. Il y a un an, Starlink comptait au moins 10 utilisateurs uniques dans 776 comtés américains. Aujourd'hui, ce nombre est passé à au moins 10 utilisateurs dans 2 399 comtés, soit environ 75 % des comtés américains.

L'approbation du nouveau satellite de Starlink

Starlink dispose de plus de 3 200 satellites en orbite. Le fournisseur d'accès à Internet a obtenu l'autorisation de la FCC de déployer près de 12 000 satellites en 2018 et a depuis obtenu des approbations pour utiliser des altitudes plus basses que celles initialement prévues.

Dans son approbation partielle de la nouvelle demande de SpaceX, la FCC a déclaré qu'elle s'était attaquée à « un certain nombre de questions importantes » soulevées par les parties intéressées. Il s'agit notamment de « l'atténuation des débris orbitaux et de la sécurité spatiale, de la protection des systèmes autorisés dans les cycles de traitement antérieurs du FSS (fixed-satellite service : service fixe par satellite) NGSO (non-geostationary orbit : orbite non géostationnaire) et du partage d'informations avec d'autres opérateurs, du respect des limites de puissance surfacique équivalente (EPFD : equivalent power-flux density) et d'autres questions impliquant la protection des stations spatiales en orbite géostationnaire ( geostationary satellite orbit : GSO) contre les interférences nuisibles, la protection des missions scientifiques utilisant le spectre électromagnétique, ainsi que diverses préoccupations que les parties considèrent comme environnementales, telles que les effets atmosphériques potentiels des lancements et des retours de satellites et les effets potentiels sur l'astronomie et l'observation du ciel nocturne ».

La FCC a déclaré avoir imposé des conditions pour « protéger les autres opérateurs satellitaires et terrestres contre les interférences nuisibles et maintenir un environnement spatial sûr, en favorisant la concurrence et en protégeant le spectre et les ressources orbitales pour une utilisation future ». Les approbations de SpaceX en 2018 comprenaient plus de 7 000 satellites utilisant des fréquences de la bande V qui vont de 37,5 GHz à 52,4 GHz. Cela contrastait avec les autres satellites approuvés de SpaceX utilisant des fréquences en bande Ku et en bande Ka de 10,7 GHz à 30 GHz.

La FCC a déclaré que l'approbation d'hier n'augmentait pas techniquement le nombre total de satellites approuvés, car SpaceX réorganise ses plans antérieurs en bande V : « SpaceX s'est engagé à demander la modification de sa licence précédemment accordée pour les opérations dans la bande V afin d'incorporer ces opérations dans la bande V à son système Starlink Gen2, plutôt que d'exploiter un système séparé dans la bande V. Cela signifie que notre action aujourd'hui n'augmente pas le nombre total de satellites que SpaceX est autorisé à déployer, et en fait le réduit légèrement, par rapport au nombre total de satellites que SpaceX aurait potentiellement déployé autrement ».

La FCC a résumé comme suit les conditions relatives aux 7 500 satellites nouvellement approuvés :

« Nous adoptons également des exigences qui obligent SpaceX à rendre compte des mesures d'atténuation prises pour éviter les collisions dans l'espace, à coordonner et à collaborer avec la NASA pour assurer la disponibilité continue des fenêtres de lancement et sur d'autres questions, et à interrompre le déploiement de nouveaux satellites si les défaillances des satellites dépassent un certain seuil.

Pour répondre aux questions liées aux droits d'utilisation du spectre, aux problèmes d'interférence et à la concurrence en orbite terrestre basse, nous conditionnons l'action d'aujourd'hui à la coordination de SpaceX avec les systèmes FSS NGSO autorisés lors de certains cycles de traitement antérieurs ; à la communication d'un rapport indiquant si la conclusion de l'Union internationale des télécommunications sur la conformité aux limites de l'EPFD tient compte de toutes les notifications pertinentes de l'Union internationale des télécommunications pour son système Gen2 Starlink combiné ; et, pour les opérations dans certaines bandes de fréquences, à l'utilisation simultanée de pas plus d'un faisceau de satellite de n'importe lequel de ses satellites Gen2 Starlink autorisés sur la même fréquence dans la même zone ou dans des zones qui se chevauchent.

Enfin, pour répondre aux préoccupations concernant la protection des missions scientifiques, nous adoptons des conditions et des exigences en matière de rapports qui contribueront à limiter tout impact sur l'astronomie, notamment en limitant les opérations de SpaceX à moins de 580 km, en exigeant que SpaceX continue à coordonner et à collaborer avec la NASA pour minimiser les impacts sur les missions scientifiques de la NASA, en exigeant que SpaceX se coordonne avec la National Science Foundation et en exigeant que SpaceX se coordonne avec des observatoires spécifiques pour protéger les opérations de radioastronomie ».

Sources : FCC, OKLA (1, 2)

Et vous ?

Que pensez-vous de cette décision ?
Quelles sont les difficultés techniques auxquelles pourrait faire face SpaceX ?

Voir aussi :

La FCC émet des réserves sur la capacité du projet Starlink de SpaceX à fournir un service internet à faible latence, l'entreprise pourrait ne pas pouvoir postuler pour un financement fédéral

La FCC autorise SpaceX à fournir un service Internet mobile Starlink aux véhicules en mouvement comme les bateaux, les avions et les camions

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 18/01/2023 à 10:32
Citation Envoyé par Ryu2000
Il y a d'autres entreprises que Starlink qui ont des satellites en orbite.
Le problème est plus grand.
C'est vrai mais, il faut prendre en compte que Starlink a lui tout seul va plus que doubler le nombre de satellites en orbite base, même les autres constellations prévues a l'avenir pour du service internet sont moins ambitieuses en nombre de satellites. Donc si on veut réguler la pollution orbitale, Space X va être un sujet particulièrement important.
6  1 
Avatar de totozor
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 18/01/2023 à 7:33
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
SpaceX accepte d'essayer [...]
Quand ça commence comme ça il y a de quoi ne pas être très optimiste.
Blague à part, Starlink est en train de s'assurer le monopole de certaines orbites sans que personne n'en dise rien.
Pour que la pilule passe mieux ils acceptent de se tracasser un peu de l'astronomie mais pas des outils trop sensibles quand meme.
3  1 
Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 24/01/2023 à 10:26
Citation Envoyé par alain.clairet Voir le message
pourquoi autant de satellites ? quelqu'un connait t il la réponse
effectivement la pollution orbital va augmenter
cordialement
Pour assurer une couverture mondiale. à 550 km d'altitude sur une terre de 6000 km de rayon, on est sur une "surface" de 601 932 180 km², soit un satellite pour environ environ 200 000 km² (environ un tiers de la France)

La pollution sera en effet non négligeable. Ce sera probablement inutile dans nos pays déjà équipé autrement (ADSL, Fibre, 4G, 5G), mais pourra peut-être être intéressant pour des pays qui ne le sont pas, et surtout pour pouvoir jouer à Fornite avec un ping faible sur un porte container en plein milieu du pacifique. C'est que les traversées sont longues et monotones!

Citation Envoyé par Erviewthink Voir le message
Les scientifiques sont un peu chiants quand même, empêcher des gens d'accéder à internet tous ça pour regarder des étoiles... Alors qu'il suffit de mettre un satellite en orbite pour faire ces observations.

A un moment faut arrêter le ciel n'est à personne, ni aux scientifiques.
Tu noteras tout de même qu'il n'y a que quelques dizaines de télescopes spatiaux pour des centaines de milliers de télescopes terrestres.
En plus, à lires entre les lignes de tes messages, tu n'as pas trop l'air d'être du genre à vouloir payer plus d'impôts pour que ton pays finance ces télescopes spatiaux supplémentaires...
3  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 24/01/2023 à 10:56
Certes mais même les projet les plus ambitieux sont pour le moment loin derrière SpaceX en matière de nombre de satellites prévu a terme, et ils sont a un stade largement moins avancé. Donc dans l'immédiat, et même a moyen terme, Space X est le principal problème et de loin, ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas se poser de question des autres constellations pour ce qui concerne l'avenir plus lointain.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/01/2023 à 10:17
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Quel est votre avis sur le sujet ?
Il y a d'autres entreprises que Starlink qui ont des satellites en orbite.
Le problème est plus grand.

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Selon vous, SpaceX peut-il réussir à atténuer les effets négatifs des satellites Starlink sur l'astronomie ?
Il doit être possible d'atténuer les effets négatifs, mais pas de les supprimer.

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Que pensez-vous des constellations de satellites visant à offrir Internet depuis l'espace ? Offrent-elles une meilleure connectivité ?
Beaucoup de Français ont accès à la fibre optique, pour eux Starlink ne sert à rien.
Mais dans certains cas c'est utile :
- si tu vis dans une zone technologiquement désertique
- si tu veux passer outre le contrôle d'internet de ton pays (Arabie Saoudite, Qatar, Bahreïn, etc)

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Selon vous, les avantages des constellations de satellites visant à offrir Internet depuis l'espace l'emportent-ils sur les inconvénients ?
Personnellement Starlink ne m'intéresse pas.
Je n'habite pas perdu dans la nature et je peux avoir accès à un VPN pour contrer la censure de mon pays.

Donc je vois plus d'inconvénients, mais d'un autre côté Starlink ou pas, il va y avoir des milliers et des milliers de satellites qui vont déranger ceux qui regardent le ciel.
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/01/2023 à 12:00
Citation Envoyé par Uther Voir le message
Starlink a lui tout seul va plus que doubler le nombre de satellites en orbite base
Pour l'instant.

Il est possible qu'à l'avenir on voit d'autres articles du genre "la Commission fédérale des communications (FCC) américaine a autorisé XXX à lancer 9 000 satellites supplémentaires pour son projet".
Le nombre de satellites en orbite basse pourrait beaucoup augmenter dans un futur proche.
0  0 
Avatar de alain.clairet
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 24/01/2023 à 10:31
Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
Pour assurer une couverture mondiale. à 550 km d'altitude sur une terre de 6000 km de rayon, on est sur une "surface" de 601 932 180 km², soit un satellite pour environ environ 200 000 km² (environ un tiers de la France)

La pollution sera en effet non négligeable. Ce sera probablement inutile dans nos pays déjà équipé autrement (ADSL, Fibre, 4G, 5G), mais pourra peut-être être intéressant pour des pays qui ne le sont pas, et surtout pour pouvoir jouer à Fornite avec un ping faible sur un porte container en plein milieu du pacifique. C'est que les traversées sont longues et monotones!
merci de vos explications
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/01/2023 à 10:50
Citation Envoyé par alain.clairet Voir le message
pourquoi autant de satellites ?
Je tiens à rappeler un truc quand même.
SpaceX va peut-être lancer 12 000 satellites.
Mais il ne faut pas oublier :
- Viasat
- Hughes
- OneWeb
- Kuiper

Amazon : Tout comprendre à Kuiper, le projet de mise en orbite de milliers de satellites dans l'espace
Dans le cadre de son projet Kuiper, Amazon veut lancer 3.236 satellites en orbite basse afin de fournir un Internet de haut débit dans des zones où la connexion est limitée ou inexistante.
Mariage en orbite en vue entre Eutelsat et OneWeb
OneWeb prévoit d’avoir achevé le déploiement de ses 648 satellites fin 2022. À terme, elle vise 6000 satellites.
Même l'UE veut envoyer des satellites :
L’UE lance Iris, une constellation de satellites pour sécuriser ses communications et internet
Iris devrait compter quelques centaines de satellites placés sur plusieurs orbites, contrairement à Starlink, et ils devront être en mesure de résister aux cyberattaques.
D'autres entreprises pourraient elles aussi lancer des milliers de satellites.
Ça inquiète certaines entreprises :
« L'espace n'est pas une boîte qu'il faut remplir à ras bord »
Le fondateur de ViaSat Mark Dankberg souligne l'importance d'établir au plus vite des règles du jeu dans l'espace. Il s'inquiète des risques de collisions et d'interférences provoqués par la mégaconstellation de SpaceX.
Si ça se trouve la Chine ou un pays d'Afrique va vouloir sa constellation de satellites.
Pour l'instant SpaceX est le pire, mais ce ne sera probablement pas toujours le cas.
0  0 
Avatar de alain.clairet
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 24/01/2023 à 6:06
pourquoi autant de satellites ? quelqu'un connait t il la réponse
effectivement la pollution orbital va augmenter
cordialement
0  1 
Avatar de Kineza Tharcisse
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 24/01/2023 à 12:02
Je pense que SpaceX peut réussir à atténuer les effets négatifs des satellites Starlink. Dans le cadre de la révision du fonctionnement des satellites par changement des orbites empruntés par ces engins, il faut hausser l'altitude des orbites bien que cela peut exiger d'autres études sur le projet. Merci.
0  2