IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les opérateurs européens demandent à nouveau aux Big Tech de financer la construction de réseaux,
Le partage des coûts de réseau serait une mauvaise idée pour les consommateurs

Le , par Bruno

6PARTAGES

6  0 
Les opérateurs de télécommunications se plaignent depuis longtemps d'avoir dépensé une fortune pour construire les réseaux de données du monde entier et de voir les géants Américains de la technologie en tirer la plus grande partie des bénéfices. Google a rejeté lundi la proposition des opérateurs de télécommunications européens de faire participer Big Tech au financement des coûts de réseau, affirmant qu'il s'agissait d'une idée vieille de dix ans qui était mauvaise pour les consommateurs et que l'entreprise investissait déjà des millions dans l'infrastructure Internet.

L'Association européenne des opérateurs de réseaux de télécommunications (ETNO) a une nouvelle fois demandé aux grandes entreprises technologiques - et notamment aux diffuseurs de contenus vidéos - de payer leur part de l'infrastructure Internet. Dans une annonce publiée le 29 novembre de l’année dernière, les PDG de 13 grandes sociétés de télécommunications européennes, dont Orange pour la France, avait déjà appelé les géants de la technologie y compris Netflix et d'autres grandes sociétés américaines à supporter une partie des coûts de mise à niveau des réseaux des fournisseurs d'accès à Internet (FAI) en Europe.


« Nous, les PDG des principales entreprises de télécommunications européennes, appelons les décideurs politiques de l'UE à aligner étroitement les ambitions numériques de l'Europe sur un écosystème politique et réglementaire favorable. Le rôle mondial de l'Europe ne peut se limiter à l'achat et à la réglementation des technologies construites par d'autres : nous avons maintenant besoin d'une action concrète et immédiate pour saisir l'opportunité et alimenter davantage l'innovation technologique inclusive », ont déclaré les CEO des sociétés de télécommunications européennes, membre de l’association des opérateurs de télécommunication européenne.

Dans une déclaration signée lundi par 16 patrons de telco de tout le continent, l'ETNO appelle la Commission européenne à adopter des politiques qui donnent la priorité à la durabilité de la planète et à l'industrie des télécommunications. « En tant que responsables des entreprises européennes de télécommunications, notre objectif est de donner aux communautés les moyens d'agir grâce à l'accès à des infrastructures et des services numériques inclusifs, tout en permettant une réduction spectaculaire des émissions de carbone.

« Nous vous écrivons aujourd'hui avec un sentiment d'urgence, alors que la Commission européenne examine les priorités pour la dernière, et importante, partie de son mandat de cinq ans. À l'ère des défis socio-économiques et géopolitiques, une collaboration convergente et opportune entre les acteurs publics et privés est essentielle, en particulier sur les questions numériques cruciales : seule, aucune entreprise, ONG ou institution ne peut offrir des solutions efficaces aux problèmes complexes d'aujourd'hui.

La durabilité comme fil conducteur et notre rôle en matière d'énergie dans une période aussi turbulente et incertaine, la durabilité offre un cadre de référence pour nos décisions commerciales.

« Nos entreprises s'efforcent de réduire considérablement leurs propres émissions, et la majeure partie du secteur s'est déjà engagée à atteindre les objectifs de l'UE avant l'heure. Alors que l'Europe s'efforce de s'attaquer à des problèmes extraordinaires, nous pensons que les réseaux et services numériques offrent également des solutions concrètes pour le reste de nos sociétés et de nos économies. Le numérique est un outil essentiel pour tirer le meilleur parti des ressources rares dont nous dépendons. »

Le document signé par les PDG de Swisscom, Telekom Austria Group, United Group, Bouygues Telecom, Proximus Group, Telenor Group, Fastweb, Altice Portugal, Orange Group, Deutsche Telekom, BT Group, Telia, TIM Group, Telefónica, Vodafone Group et le président de l'opérateur néerlandais KPN affirme que les deux objectifs de durabilité sont liés car une meilleure infrastructure numérique réduira la pression sur les ressources physiques.

Les PDG estiment qu'on leur demande de faire tout le travail pour financer et construire cette infrastructure, et avec les constructions de la 5G en cours et les métaverses à venir, ils affirment qu'il est injuste qu'on leur demande d'en assumer seuls le coût. « Nous pensons que les plus grands générateurs de trafic devraient apporter une contribution équitable aux coûts importants qu'ils imposent actuellement aux réseaux européens », indique le document.

« En outre, une contribution équitable enverrait un signal financier clair aux streamers en ce qui concerne la croissance des données associée à leur utilisation des ressources limitées du réseau », indique le document. Les PDG suggèrent également que faire payer les streamers pourrait « profiter aux entreprises technologiques, qui dépendent le plus des mises à niveau massives des réseaux, alors que nous entrons dans une ère de métavers ouverts et connectés ».

« Notre secteur investit massivement pour mettre de nouveaux réseaux numériques à la disposition de tous les Européens : l'investissement total dans les télécommunications atteint désormais 52,5 milliards d'euros par an en Europe, soit le plus élevé depuis six ans », avaient déclaré les chefs d’entreprises de l’Europe. « Nous prenons des mesures décisives en matière de changement climatique en anticipant nos propres objectifs de neutralité climatique, mais aussi en facilitant l'adoption massive des TIC : cela peut permettre de réduire jusqu'à 15 % les émissions de CO2 dans l'ensemble de l'économie », ont-ils ajouté.

Pour les dirigeants des sociétés de télécommunications européennes, il faut mettre fin aux prix élevés du spectre et aux ventes aux enchères qui forcent artificiellement des entrants non viables sur le marché. Les idées récentes visant à modifier une proposition de la Commission européenne en étendant la réglementation des prix de détail aux appels internationaux un marché concurrentiel où de nombreuses alternatives gratuites existent seraient en contradiction avec les objectifs de la Décennie numérique : « nous estimons qu'elles retireraient de force au secteur plus de 2 milliards d'euros de revenus sur une période de 4 ans, ce qui équivaut à 2,5 % de la capacité d'investissement annuelle du secteur dans les infrastructures mobiles », précisent les chefs d’entreprise.

Les commentaires de Matt Brittin, président de EMEA business & operations chez Google, interviennent alors que la Commission européenne a déclaré qu'elle demanderait l'avis des secteurs des télécommunications et de la technologie sur la question dans les mois à venir avant de faire toute proposition législative. L'idée, lancée il y a plus de dix ans, pourrait perturber la neutralité du réseau ou l'accès ouvert à l'internet en Europe, a déclaré Brittin. L'introduction d'un principe d’ « expéditeur-payeur » n'est pas une idée nouvelle et bouleverserait de nombreux principes de l'internet ouvert, a-t-il déclaré.

Source : Etno

Et vous ?

Pourquoi les opérateurs télécoms sont terrifiés par la Big Tech ?

Partagez-vous l'idée selon laquelle « Les Big Tech devraient payer les FAI pour moderniser leurs réseaux » ?

Quelle appréciation faites-vous de la volonté des entreprises Big Tech à développer leurs propres systèmes de communication ?

Selon vous, les PDG des entreprises de télécommunications européennes ont-ils des raisons de craindre les Big Tech ?

Voir aussi :

Capgemini et Orange annoncent le projet de créer « Bleu », une société qui fournira un « Cloud de Confiance » en France

Cloud Act : la loi américaine qui donne aux USA un accès aux données stockées en UE inquiète l'Europe, la France prépare des mesures pour se protéger

La France sollicite Dassault Systèmes et OVH pour retenter l'aventure du cloud souverain, elle s'attend à avoir « les premiers résultats en décembre 2019 »

La France choisit Google et Microsoft pour la protection des données sensibles, Bruno Le Maire, Amélie de Montchalin et Cédric O ont présenté la stratégie nationale pour le cloud

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de smarties
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 28/09/2022 à 8:29
J'ai des super idées pour économiser de la bande passante :
- enlever les publicités sur internet (vidéo et autre)
- supprimer les cookies tiers
- supprimer les réseaux sociaux ? ou réduire ce que l'on peut mettre dessus

9  0 
Avatar de JML19
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 28/09/2022 à 8:17
Bonjour

On constate une fois de plus, que le secteur privé est incapable de faire des grands investissement pour l'avenir.

Par contre une fois ces grands investissements réalisés, ils veulent bien en tirer les bénéfices.

c'est pour cela qu'en France, la suppression des Entreprises Publiques par les privatisations, a détruit tout notre potentiel en R&D.
8  0 
Avatar de becket
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 02/11/2022 à 7:33
Les entreprises de la tec ne seraient pas très chaude à une modification unilatérale des conditions d'utilisation et ou du coût à payer alors qu'elle ne se sont jamais privées pour le faire via l'utilisateur final.

Puisque ces entreprises sont le produit d'appel pour l'accès d'internet, il est difficile de justifier leur contribution au titre qu'ils sont de gros consommateurs de ressources globalement. Par contre, c'est via la fiscalité des entreprises qu'ils faut faire levier et revoir les mécanismes d'optimisations qui devraient être bien moins souples.
4  0 
Avatar de marsupial
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 05/06/2023 à 7:35
Les GAFAM participent au succès d'Internet par leurs contenus. Netflix et YouTube m'ont fait passer à la fibre chez Orange. Fibre en panne pour un mois et très chère. Heureusement que je suis à la retraite car ayant terminé ma carrière en télétravail, je ne sais pas comment l'aurait pris mon employeur...
4  0 
Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 01/11/2022 à 22:32
Quel est votre avis sur le sujet ?

Est-ce qu'un plombier se fait rémunérer par la société des eaux en fonction de la consommation du client chez qui il est intervenue ?
C'est quoi ce système mafieux de la part des FAI ?
Les FAI sont rémunéré par leurs clients pour avoir une connexion au réseau avec certaine caractéristique, en quoi des fournisseurs de services tiers devrait les payer en plus ?

Que pensez-vous de la demande des opérateurs européens de télécommunication ?

Qu'on devrait Nationaliser tous les réseaux et les fournir sans abonnement (mais avec impôts) aux citoyens, ça leurs fera moins à investir ... Bon ça leurs fera plus d'entré d'argent, mais que voulez-vous

Cette revendication est-elle légitime ? Si oui, comment pourrait-on mettre en place une telle taxe ?

Non, mais demander à un escroc s'il en est un, reviens à pissé dans un violon, ça fait du bruit mais j'appellerais pas ça une symphonie pour autant.
4  1 
Avatar de Exagone313
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 05/06/2023 à 22:51
Dire que l'accès à l'infrastructure de l'Internet est gratuit est faux. Il faut rappeler le fonctionnement de l'Internet. Il s'agit d'un réseau de réseaux interconnectés.

Chaque réseau correspond à un opérateur (AS, autonomous system), dans lequel peuvent être connectés tout aussi bien des utilisateurs physiques que des serveurs dans des datacenters.

Ces réseaux d'opérateurs différents sont connectés de deux façons différentes :
* par peering, où les deux opérateurs acceptent de se partager le trafic et donc les coûts des infrastructures
* par transit, en faisant appel à un prestataire technique qui permet de fournir une interconnexion en l'échange d'un paiement

Les fournisseurs d'accès à Internet sont des opérateurs qui utilisent ces deux types d'interconnexions (peering et transit). Aux États-Unis, le transit est le moyen d'interconnexion principal et les abonnements sont chers pour les utilisateurs, alors qu'en Europe, le peering est majoritaire et les abonnements sont moins chers. Ça veut dire que le service offert par les transitaires est vendu plus cher que le service rendu, alors qu'une mise en commun des ressources avec le peering permet de diminuer les coûts.

Si on veut ajouter une taxe sur les flux, comment décider de qui doit payer ? Aujourd'hui, de nombreux opérateurs sont interconnectés directement à Google sans passer par un transitaire. Demain, Google refusera de passer par le peering et fera payer l'interconnexion comme pour un transitaire, à hauteur de la taxe ajoutée sur ces flux.
3  0 
Avatar de encoremoi21258
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 02/11/2022 à 9:34
C'est compliqué d'imaginer que ce soit accepté car à partir de quel moment il faudra qu'une grosse plateforme paye ? Et à qui ? A chaque FAI de chaque pays ? Proportionnellement à quoi ? C'est pire qu'une usine à gaz.
Et je ne pense pas qu'un FAI se contente de 1000 euros par mois, imaginez donc le nombre de FAI mondiaux X 200 000 euros par exemple. Au final ce seront les utilisateurs qui payent via plein de choses payantes sur les plateformes, en plus de leur abonnement au FAI.
2  0 
Avatar de smarties
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 05/06/2023 à 10:44
La capacité des réseaux n'est pas infinie. Il y aurait des optimisations à faire (dont stocker en local les séries que l'on suit pour la VOD en les téléchargeant pendant les "heures creuses"
2  0 
Avatar de Prox_13
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 05/06/2023 à 14:16
Si quelqu'un veut compléter... Je sèche. Je suis d'accord avec le fait de faire payer un outil par les entreprises qui se servent dudit outil.

Problème : Les Big Tech ne veulent pas participer au financement des coûts pour les infrastructures dont elles disposent.
Solution : Les Big Tech ne peuvent disposer d'infrastructures dont elles ne participent pas au financement.
Problème : L'augmentation réclamée aux Big Tech est répercutée sur les tarifs facturés aux consommateurs.
Solution : ?
2  0 
Avatar de smarties
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 05/06/2023 à 15:23
Citation Envoyé par Prox_13 Voir le message
Si quelqu'un veut compléter... Je sèche. Je suis d'accord avec le fait de faire payer un outil par les entreprises qui se servent dudit outil.
Pour diffuser la majorité contenus, les obliger à acheter/louer les serveurs et la bande passante dans chaque pays (overkill ?) ou au niveau Européen/continent ? (paye des impôts, finance le réseau, doit suivre les lois européennes, une utopie quoi)
Faire du P2P "local" (région/pays/continent) ? (réduit peut être en partie la charge mais ça ne finance pas le réseau)
2  0