IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Amazon a acquis l'équipe d'Internet par satellite de Facebook,
Pour aider à construire le concurrent de Starlink

Le , par Stan Adkens

22PARTAGES

4  0 
Amazon a acquis une équipe d'employés de Facebook chargée de fournir une connectivité Internet à partir de satellites en orbite terrestre basse. Amazon a versé à Facebook une somme non divulguée dans le cadre de cette acquisition, qui a vu plus d'une douzaine d'employés basés à Los Angeles changer d'entreprise en avril pour travailler sur le projet Kuiper. Les deux entreprises ont confirmé la nouvelle, qui a été rapporté pour la première fois par The Information. L'accord d'acquisition de talents comprenait une partie de la propriété intellectuelle développée par l'équipe, ainsi que des équipements et des installations. Les autres conditions n'ont pas été divulguées. Amazon prévoit une constellation de satellites en orbite terrestre basse pour concurrencer le service Starlink de SpaceX, qui a pris une bonne longueur d’avance sur ses concurrents.

Facebook a vendu sa division Internet par petits satellites à Amazon et a déclaré qu'il n'avait pas l'intention de devenir un fournisseur de services Internet. Le mouvement met fin aux efforts de Facebook pour fournir une connectivité Internet aux zones reculées via ses propres satellites. Lorsqu'elle a confirmé l'initiative en 2018, l'entreprise a déclaré qu'elle pensait que la technologie permettrait « d'apporter une connectivité haut débit aux régions rurales où la connectivité Internet est rare ou inexistante ». Facebook avait déjà tenté d'utiliser des drones Internet pour parvenir à des fins similaires, avant de mettre un terme à ce projet en 2018.


Pendant ce temps, les ambitions d'Amazon de fournir de l'Internet par satellite ont émergé en 2019. Le projet Kuiper est conçu pour fournir une connectivité haut débit à faible latence aux utilisateurs du monde entier. Amazon vise à mettre en orbite une constellation de 3 236 satellites d'ici 2029, dont la moitié sera lancée d'ici 2026. Le géant du commerce électronique prévoit également de construire 12 stations terrestres dans le monde entier pour transmettre des données vers et depuis les satellites.

La société a déclaré qu'elle dépenserait plus de 10 milliards de dollars pour réaliser tout cela et a reçu l'approbation de la FCC pour le projet il y a environ un an. Elle a également annoncé l'année dernière qu'elle utiliserait la fusée ultra-fiable Atlas V de United Launch Alliance pour les premiers lancements de satellites.

Amazon a considérablement intensifié ses efforts de recrutement pour le projet Kuiper à son siège de Redmond, avec 500 employés actuellement à bord et 200 postes ouverts. Les employés venant de Facebook seraient basés dans la région de Los Angeles et comprendraient des physiciens ainsi que des ingénieurs en optique, en prototypage, en mécanique et en logiciels. L'ancien responsable de la connectivité de Facebook en Californie du Sud, Jin Bains, figure désormais sur sa page LinkedIn en tant que directeur du projet Kuiper.

Amazon a confirmé qu'il a « acquis un petit nombre d'employés de l'équipe Facebook Connectivity et que l'équipe est passée chez Amazon au début de l'année pour travailler sur le projet Kuiper ». Les employés seraient passés chez Amazon en avril. Amazon n'a pas voulu en dire plus sur ce sur quoi les employés travailleront au sein de Kuiper.

À la fin de l'année dernière, Amazon a révélé la conception des antennes que ses clients utiliseront pour recevoir l'Internet par satellite. Cependant, la société n'a encore lancé aucun de ses satellites dans l'espace. En avril dernier, Amazon a confirmé avoir signé un accord avec l'opérateur de fusées United Launch Alliance (ULA) pour neuf lancements, mais n'a pas fourni de calendrier pour ces lancements, rapportait CNBC à l'époque.

Facebook se retire du secteur de l'Internet par satellite et Amazon renforce la concurrence avec Starlink

La course au développement de l'Internet par satellite regroupe de grands acteurs comme SpaceX, Amazon, Softbank et Facebook. Cependant, Facebook vient de jeter l'éponge dans ce domaine, en vendant son équipe Internet par satellite à Amazon. Le réseau social se retire ainsi du secteur de l'Internet par satellite et se concentre sur les programmes terrestres, ayant investi dans la fibre sous-marine et terrestre ainsi que dans des services sans fil comme ExpressWiFi. La société a lancé un satellite "Athena" par l'intermédiaire de sa filiale PointView Tech, mais il s'agissait uniquement d'une mission de test et non du début d'une constellation d'Internet par satellite. Avec la vente de son équipe satellite à Amazon, il semble que les ambitions qu'elle pouvait avoir dans ce domaine soient terminées.

Facebook a qualifié sa demande d’autorisation de lancer un satellite en orbite basse en 2018 de petite expérience de recherche et développement et ne s'est pas engagée publiquement à offrir un service Internet. Mercredi, la société a déclaré que « cela n'a pas été notre plan de lancer une constellation de satellites, de devenir un FAI, un opérateur mobile ou un fournisseur de technologie. Nous croyons depuis longtemps que la technologie des satellites permettra la prochaine génération d'infrastructures à large bande et, dans le cadre de nos efforts continus en matière de connectivité, cette équipe s'est attachée à concevoir et à tester de nouvelles façons de faire progresser la connectivité par satellite en utilisant des systèmes et des solutions de communications optiques et de radiofréquences. Nous sommes vraiment fiers du travail accompli par cette équipe et nous sommes impatients de voir ce qu'elle va continuer à construire [chez Amazon] ».

Cependant, Facebook continuerait à « travailler avec ses partenaires opérateurs de satellites pour étendre la connectivité par Wi-Fi » et a mentionné son partenariat avec Eutelsat sur un projet en Afrique subsaharienne, selon son communiqué à un média. Facebook a déclaré qu'il était impliqué dans d'autres collaborations telles que le Telecom Infra Project et que « nous pensons que ces investissements dans l'infrastructure auront un impact positif pour l'industrie des satellites, en particulier lorsqu'elle s'efforcera d'étendre la connectivité aux zones rurales et difficiles d'accès ».


Quant à Amazon, sa future constellation de satellites en orbite terrestre basse va concurrencer le service Starlink de SpaceX, mais le projet Kuiper d'Amazon est loin derrière le service Internet de SpaceX.

SpaceX fournit déjà un service à plus de 10 000 utilisateurs bêta avec environ 1 800 satellites lancés sur les 12 000 déjà autorisés par la FCC, et la société affirme qu'elle disposera d'une couverture quasi mondiale d’ici le mois d’août. Amazon a obtenu l'autorisation des États-Unis de lancer 3 236 satellites en orbite terrestre basse. 2023 serait la date la plus proche à laquelle il comptait lancer des satellites. Les règles de la FCC donnent six ans à Amazon pour lancer et exploiter 50 % de ses satellites sous licence, ce qui signifie que la société doit lancer 1 618 satellites d'ici au 30 juillet 2026. Amazon devra lancer le reste des satellites sous licence d'ici le 30 juillet 2029. Amazon a déclaré à la FCC qu'elle prévoyait d'offrir le haut débit à ses clients après avoir lancé les 578 premiers satellites.

Lors de la conférence Mobile World Congress (MWC) 2021, Elon Musk, PDG de SpaceX, a déclaré que son service Internet Starlink a dépassé un repère "stratégiquement significatif" de 69 420 utilisateurs actifs. Musk a annoncé que le réseau fonctionne déjà dans 12 pays et qu'il est en expansion. « Nous sommes, je pense, sur la voie d'avoir quelques centaines de milliers d'utilisateurs, peut-être plus de 500 000 utilisateurs dans les 12 mois », s'est-il réjoui.

Le gouvernement allemand a déclaré en début juin qu'il envisageait de verser des subventions d'environ 500 euros, soit l'équivalent de 610 dollars, par ménage pour financer l'achat du matériel technique nécessaire à l'accès à des services Internet sans fil à haut débit et à la large bande par satellite telle que celle proposée par Starlink d'Elon Musk. Le programme pourrait verser un total de 100 millions d'euros, selon le ministre du gouvernement en charge du projet, et pourrait être lancé le plus rapidement possible.

SpaceX travaille à rendre son service Internet par satellite Starlink plus mobile et à l’apporter sur les navires, les camions, les véhicules de loisirs et les avions. La société a déclaré en juin qu'elle serait en pourparlers avec plusieurs compagnies aériennes afin de connecter leurs avions à Starlink. Offrir un accès Wi-Fi plus rapide dans les avions commerciaux serait la première étape de l'entreprise dans l'extension de son réseau à un large éventail de domaines.

OneWeb est une autre entreprise qui investit dans ce domaine, mais elle a connu des difficultés financières l'année dernière lorsqu'elle a été contrainte de se placer sous la protection de la loi sur les faillites.

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Quel commentaire faites-vous de la concurrence entre le projet Kuiper et Starlink ?
Que pensez-vous des sociétés comme Amazon qui cherchent à dominer dans différents secteurs d’activité ?

Voir aussi :

Amazon obtient le feu vert des autorités américaines pour son projet Kuiper rival de SpaceX, et va investir 10 milliards de dollars dans l'internet satellitaire
SpaceX estime qu'il parviendra à une couverture mondiale de l'internet par satellite Starlink d'ici septembre, environ 1 800 satellites sur les 12 000 prévus ont déjà été déployés
Starlink d'Elon Musk nécessiterait un investissement de 30 milliards de dollars, SpaceX prévoit d'atteindre une couverture Internet mondiale dans 5 semaines et 500 000 utilisateurs d'ici 12 mois
Amazon demande aux autorités US l'autorisation de lancer 3236 satellites pour offrir l'internet à haut débit. Veut-il concurrencer Space X ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !