Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le parti travailliste britannique promet la large bande en fibre optique gratuite pour tous,
Et financée en taxant les géants de la Silicon Valley comme Apple et Facebook

Le , par Stan Adkens

24PARTAGES

12  0 
Une information a fait la une des médias britanniques alors que la campagne électorale bat son plein pour des élections qui auront lieu le 12 décembre prochain. Comme promesse de campagne, le parti travailliste de l'opposition britannique a promis qu'il donnerait gratuitement le haut débit en fibre optique intégrale à tous les foyers et toutes les entreprises du pays s'il remporte les élections britanniques de décembre. Pour atteindre son objectif, le parti a déclaré qu'il nationaliserait une partie de l'entreprise de télécommunications britannique British Telecom, et introduirait de nouvelles taxes sur les géants technologiques de la Silicon Valley comme Apple et Facebook pour financer la maintenance du réseau, a rapporté BBC News.

En effet, les travaillistes s’engagent à fournir à tous les foyers et à toutes les entreprises du Royaume-Uni un accès gratuit à la large bande en fibre optique intégrale d'ici 2030, s'ils remportent l'élection générale. Le chancelier travailliste John McDonnell a déclaré à BBC News que le plan coûterait 20 milliards de livres sterling (25,74 milliards de dollars), mais qu'il garantirait que des vitesses Internet rapides seraient disponibles dans tous les coins du Royaume-Uni. « C'est visionnaire, je l'accepte, mais d'autres pays ont ces visions et nous n'en avons pas », a dit McDonnell.


Selon BBC News, le Royaume-Uni a pris du retard par rapport à ses concurrents dans le déploiement d'un réseau de fibres optiques – la norme d'excellence lorsqu'un câble à fibres optiques arrive directement dans votre maison – et loin derrière des pays comme l'Espagne, le Portugal et la Norvège. Les travaillistes promettent de rattraper le retard de la Brande Bretagne une fois qu’ils seront élus en décembre. BBC a rapporté vendredi dernier que l'annonce a surpris le monde des affaires et les actions de BT ont chuté de 3 % au début des négociations avant de remonter à environ 2 %. Le Premier ministre Boris Johnson a déclaré qu'il s'agissait d'un « projet fou ».

Les travaillistes nationaliseraient spécifiquement la division Openreach de BT, qui entretient une grande partie de l'infrastructure physique à large bande et téléphonique du Royaume-Uni afin de créer un réseau à l'échelle du Royaume-Uni appartenant au gouvernement. M. McDonnell a déclaré à BBC News que son plan de déploiement commencerait par les communautés qui ont le pire accès à large bande, suivies par les villes et les petits centres, et enfin les zones qui sont actuellement bien desservies.

Selon BBC News, le parti a prévu qu’au moment venu, les députés fixeraient la valeur de l'entreprise avant sa prise en charge par l'État par émission d’obligations d’Etats. M. McDonnell a également déclaré que le parti avait obtenu des conseils juridiques, notamment en veillant à ce que les fonds de pension qui investissent dans BT ne soient pas laissés pour compte. Le parti s’engagerait à ajouter 15 milliards de livres sterling (19,39 milliards USD) à la stratégie actuelle de 5 milliards du gouvernement conservateur en matière de large bande, en utilisant l'argent qui proviendra du Fonds pour la transformation verte proposé par ce parti.

Le nouveau plan prévoit l’indemnisation des actionnaires de BT sur la base des obligations d’Etats, tout en taxant les sociétés de technologie américaines telles que Apple et Google pour lever 230 millions de livres sterling (297,3 millions USD) par an afin de financer le fonctionnement de la nouvelle entité, British Broadband, qui gérerait le réseau et assurerait sa maintenance. Le plan des travaillistes est encore en cours d’élaboration, mais BBC News a été informée que la nouvelle taxe sur la Big Tech serait basée sur leurs bénéfices mondiaux et les ventes au Royaume-Uni, ce qui pourrait représenter jusqu'à 6 milliards de livres (7,7 milliards USD).
« Nous pensons qu'ils devraient payer leur part et d'autres pays font de même », a déclaré M. McDonnell.


La France a publié sa taxe sur le numérique appelée communément « Taxe GAFA » au Journal officiel en juillet dernier. Pour rappel, au début du mois de mars, la France a dévoilé son projet de loi qui permettrait d’instaurer une « taxe souveraine » de 3 % sur le chiffre d’affaires numérique réalisé dans l’Hexagone par les GAFA, à défaut d’un équivalent à l’échelle européenne. Cette nouvelle taxe GAFA adaptée au marché français devrait être rétroactive puisqu’entrant en vigueur à partir du 1er janvier 2019 et toucher « toutes les entreprises représentant un chiffre d’affaires supérieur à 750 millions d’euros au niveau mondial et 25 millions d’euros en France ».

Les Etats-Unis n’ont pas tardé à qualifier la taxe, qui était soutenue auparavant par la majorité des 28 pays membres de l’UE avant que la France ne s’engage seule, « d’extrêmement discriminatoire à l’égard des multinationales basées aux États-Unis ». Mais le président Macron a annoncé en août dernier que l'administration fiscale française regarderait combien les entreprises ont payé avec la taxe GAFA, et combien elles auraient dû payer avec la formule de la taxe internationale. Et si jamais il y a une différence en défaveur des entreprises, elle procéderait à des remboursements.

Le déploiement de la large bande en fibre optique à tous les foyers et à toutes les entreprises coûterait plus de 40 milliards £ au lieu de 20 milliards £

Lors de son intervention à l’émission Today de BBC, Philip Jansen, directeur général de BT, a déclaré que le parti travailliste avait sous-estimé le prix de son engagement. Toutefois, il a dit que c’est tout heureux qu’il travaillera avec la personne qui remportera les élections pour aider à construire une Grande-Bretagne numérique, bien que le processus de mise en œuvre du plan travailliste ne soit pas « simple ». En effet, selon M. Jansen, l'impact de tout changement sur les pensionnés, les salariés, les actionnaires de BT, ainsi que les millions d'investisseurs via les régimes de retraite, devait être soigneusement réfléchi.

Selon BT, le coût du déploiement de la large bande en fibre optique à tous les foyers et à toutes les entreprises indiqué par le parti serait sous-évalué. Pour la société, ce déploiement en coûterait plus de 40 milliards de livres sterling que 20 milliards de livres sterling. Il faut aussi noter que M. McDonnell avait déclaré en juillet dernier qu'il n'avait pas l'intention de nationaliser le géant des télécoms, a rapporté BBC News. Julian David, directeur général de TechUK, qui représente de nombreuses entreprises technologiques britanniques, a déclaré : « Ces propositions seraient désastreuses pour le secteur des télécommunications et les clients qu'il dessert ».


Selon BBC News, les autres partis politiques ont aussi réagi à la proposition du parti travailliste. M. McDonnell a reproché au plan de financement des conservateurs pour l'amélioration du haut débit d’être « loin d'être suffisant » – ils ont promis 5 milliards de livres sterling pour apporter la fibre optique à chaque foyer d'ici 2025. Les conservateurs, à leur tour, affirment que le coût total du plan du parti travailliste serait de 83 milliards de livres (107, 28 milliards USD) sur 10 ans, au lieu des 20 milliards de livres réclamés par le parti travailliste, arguant qu'ils avaient largement sous-estimé le coût de la renationalisation d'une partie de BT, du déploiement du haut débit et du coût des salaires.

BBC News a rapporté qu’au Royaume-Uni, les forfaits à large bande coûtent en moyenne environ 30 livres sterling (38,78 USD) par mois aux ménages, selon le site de comparaison Cable. Le parti travailliste prétend qu'il « éliminerait littéralement les factures pour des millions de personnes à travers le Royaume-Uni ». Les Libéraux démocrates ont qualifié l'annonce des travaillistes d' « autre élément inabordable sur la liste des souhaits ». Quant au SNP, il a qualifié les plans du parti travailliste de « d’utopiques » et a déclaré que le gouvernement écossais investissait 600 millions de livres dans le haut débit.

Le nouveau plan de la large bande est peut-être réaliste, mais coûtera beaucoup plus cher en termes de dépenses de l'État, selon un analyste

Selon l’analyse de Rory Cellan-Jones, correspondant technologique à BBC, le plan des travaillistes est peut-être plus réaliste dans le temps, mais coûte beaucoup plus cher en termes de dépenses de l'État. Cette analyse est partagée par Boris Johnson qui, selon lui, le plan coûterait au contribuable « plusieurs dizaines de milliards ».

M. Cellan-Jones a dit également que le plan n’est pas clair sur ce qui se passera sur le marché du haut débit concernant la multitude d’acteurs du secteur qui ont vu le jour ces dernières années. M. McDonnell a déclaré que si d'autres fournisseurs de large bande ne voulaient pas donner accès au haut débit britannique, ils seraient également pris en compte par le secteur public. Mais selon Cellan-Jones, il est difficile de croire qu'après des années de plaintes au sujet de la concurrence étouffante de BT, les entreprises de fibre optique à large bande seront enthousiastes à l'idée de faire la concurrence avec un monopole d'État.

Dans un tweet, l'architecte en chef du réseau de BT, Neil McRae, a déclaré que « Les travaillistes planifient un communisme à large bande ! »


Selon Phil Mercer, journaliste à la BBC, un plan similaire en Australie n’a pas tenu toutes ses promesses. Le National Broadband Network (NBN), décrit comme « l'une des initiatives d'infrastructure les plus importantes et les plus complexes entreprises en Australie », était la promesse faite à tous les Australiens, qui se sont vu garantir l'accès à un nouveau système d'ici 2020.

Selon BBC News, plus de 6 millions de locaux sont déjà connectés, mais la qualité du service est aléatoire d’un foyer à un autre. Cette disparité serait due aux différentes méthodes que l'administration actuelle utilise pour distribuer l’Internet rapide – un mélange de technologies comprenant la fibre optique, les fils de cuivre, les fibres coaxiales hybrides (HFC), le sans-fil fixe et le satellite.

Cette proposition des travaillistes s’inscrirait dans le cadre d'un vaste programme de nationalisation que le parti compte mettre en œuvre dès qu’il gagnera les élections. Un certain nombre de services publics, y compris le réseau d'eau du Royaume-Uni, ses chemins de fer et le Royal Mail sont concernés. Bon nombre de ces industries ont été privatisées au cours des dernières décennies, à partir des années 1980, y compris BT, anciennement connue sous le nom de British Telecommunications, qui a été privatisée en 1984.

Selon un commentateur du sujet sur un site d’information sociale, il ne pense pas qu'une large bande nationalisée soit meilleure comme le décrit le parti travailliste. « Il y aura un service à la clientèle lamentable, un service réel lamentable ». Pour lui, « Bien qu'une infrastructure nationale ne soit pas une mauvaise idée en soi, elle doit comporter des incitatifs pour que les opérateurs et les travailleurs fassent réellement leur travail et le fassent correctement ».

Sources : BBC News

Et vous ?

Que pensez-vous de la proposition du parti travailliste britannique ?
Quel commentaire faites-vous de la nationalisation de la large bande ? Quels sont les avantages et les inconvénients ?

Lire aussi

Les États-Unis jugent la taxe GAFA française « extrêmement discriminatoire », et menacent la France d'une riposte
Amazon France compte répercuter la « taxe Gafa » sur ses tarifs aux entreprises françaises, qui utilisent sa plateforme de vente en ligne
Australie : il sera bientôt illégal d'afficher un débit de connexion que des clients ne peuvent pas atteindre, sous peine d'une amende d'un million $
UK : les FAI sont invités à abandonner une pratique consistant à annoncer un débit de vitesse, qui n'est perçu réellement que par 10 % des clients

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Stérilux
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 18/11/2019 à 12:06
Que pensez-vous de la proposition du parti travailliste britannique ?
Qu'ils devraient faire pareil avec le transport et l'energie. Pour avoir connu ça c'était beaucoup plus fiable sur bien des points.
Si il n'y avait pas eu la privatisation de l'énergie en france il n'y aurait pas des gens qui crèvent de froid (enfin d'intoxication au monoxyde de carbone). Groupe électrogène de quartier pour les urgences et réparation du réseau bien plus rapide/efficace.
EDF était efficace à l'époque.

Quel commentaire faites-vous de la nationalisation de la large bande ? Quels sont les avantages et les inconvénients ?
Que c'est une bonne chose. La qualité du réseau sera certainement bien meilleurs, une plus large couverture y compris dans les zone moins dense, que ça va limiter les escroquerie et la tromperie commerciale, que le tarif sera plus élevé que du lowcost mais avec un service bien plus valable et plus fiable.

Quand on a gueulé en france disant que ça allait se dégrader les pro-capitalistes trompaient leur monde en disant que c'est faux, que le service sera bien meilleurs et bien moins cher.
Résultat: Le train est devenu un calamité, le téléphone c'est pas mieux et coté gaz/électricité les tarifs explose... les hopitaux sont dégueulasse (pour ceux qui n'ont pas fermé) et le système de santé continue de se dégrader.
Dernière expérience en date: ma ligne téléphone tombe. Mon voisin qui se trouve de l'autre coté de la rue et qui est chez orange a été dépanné sous 3 jours. Pour moi, orange m'a dit qu'ils ne pouvaient rien faire pour le moment et qu'il faudrait attendre. J'ai attendu 2 mois pour qu'orange remette ma ligne...

L'europe était un beau projet, l'europe capitaliste est une vrai saloperie ou on a tout perdu... hopitaux, école, transport, télécom, energie. Tout ce qui est essentiel est devenu secondaire par rapport aux profit de quelques uns Même plus à se prendre la tête avec la démocratie: " - On ne peut pas le faire, bruxelle ne l'autorise pas". Allez voter braves gens, à ce qu'il parait ça permet de changer les choses
15  0 
Avatar de laerne
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 18/11/2019 à 13:21
Citation Envoyé par Stérilux Voir le message
L'europe était un beau projet, l'europe capitaliste est une vrai saloperie ou on a tout perdu...
Ça s'arrête pas à l’Europe. Regarde l'amérique du Nord, du Sud, le Japon…

Citation Envoyé par Stérilux Voir le message
Même plus à se prendre la tête avec la démocratie: " - On ne peut pas le faire, bruxelles ne l'autorise pas".
Ne t'en fais pas, si débarrassé de Bruxelles, on pourra rien faire, "il faut pas faire fuir les investisseur"
3  0 
Avatar de Stérilux
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 18/11/2019 à 13:00
Citation Envoyé par Bryce de Mouriès Voir le message
La gestion du réseau est toujours un service public assurée par ENEDIS (anciennement EDF puis ERDF), quelque soit le fournisseur d'énergie, le distributeur reste ENEDIS. Pour cette partie, ça n'a pas changé.
Avec quels moyens ? parce que là ENEDIS a des moyens plus que limité et si il demande de l'argent aux différentes entreprises qui revendent l'énergie pour amortir des frais de groupe électrogène ils vont se faire gentiment envoyer promener.
Sisi, ça a bien changé. Les bénéfices sont bien plus important que quelques milliers de personnes qui crèvent de froid au point d'allumer des barbecues dans leur salon... à situation désespéré... (pour info, le froid ça tue)
2  0 
Avatar de cloudit.fr
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 23/11/2019 à 0:31
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Le socialisme britannique a aussi mauvais que le socialisme français et a conduit le pays à la faillite. Le travailliste Harold Wilson laissait une inflation de 25% et un chômage énorme à son successeur le catastrophique James Gallahan (travailliste), qui du faire venir le FMI à Londres en 76. Certes il y eu Gordon Brown, mais le premier secrétaire n'est pas Gordon Brown.
Gordon Brown, sérieux ? Lui et Tony Blair ont fait dévisser le UK plus que n'importe quel gouvernement avant eux. L'endettement du UK est passé de 40% environ avant 2008 à plus de 80% sous leur gestion calamiteuse. Un véritable désastre pour le pays. Et pour le coup un régal pour la Rotschild.
Y a t-il eu un tremblement de terre, un accident de centrale nucléaire, un incident de grande ampleur qui aurait ruiné le pays ? Rien de tout ça. Le jeu de bonneteau de la finance mondialisée dans un contexte de défaut de supervision. Les pays qui sont sortis avant 2008 du libéralisme financier prôné par le FMI n'ont eu qu'à s'en féliciter : Islande, Argentine. Dans l'UE, les anciens pays de l'est n'ont que très peu morflé car leurs banques n'étaient pas encore impliquées dans ce bousier qu'est la finance mondialisée.
Et quand à Wilson , lorsqu'il est parti en 76 laissant toujours un faible endettement, le chômage était à 5%. En fait Il s'est stabilisé à ce niveau quelques années pour ensuite doubler sous Thatcher passant de 5 % en 79 à 11% en 83, une belle réussite effectivement !
Attention quand même à ne pas trop trafiquer les faits, même si on est "anti-communiste" et même si on n'est pas sur un forum d' économie.
2  0 
Avatar de MagnusMoi
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 18/11/2019 à 13:31
1  0 
Avatar de cloudit.fr
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 21/11/2019 à 22:06
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Monsieur Corbyn veut interdire la vente de voitures thermiques dans tout le Royaume-uni s'il est élu, lui aussi a les fils qui se touchent

https://www.express.co.uk/life-style...ectric-car-dft

Un petit livre rouge nommé "it's time for real change", il n'y a plus d’ambiguïté possible
La photo est très amusante effectivement. Ceci dit il y a bien une différence à faire entre investissement et dépense publiques à gogo visant à servir une clientèle. Etre français et taxer Corbyn de populiste, c'est un peu se moquer du monde. Nous nous étonnons de ce que notre pays a décroché dans tous les domaines alors qu'un peu d'histoire fait apparaître une vérité dérangeante. Après la guerre, l'impôt a principalement servi à investir dans les infrastructures : transport, énergie, santé, éducation. Depuis 1981, l'impôt n'est plus utilisé pour préparer l'avenir mais pour servir sous forme de salaires de la fonction publique et de prestations sociales différentes catégories de "clientèle". Les ménages les plus aisés ont laissé faire car les niches fiscales multiples et variées leur permettent, en grande partie, d'échapper à l'impôt. Un système de dupes où les classes moyennes sont les grandes perdantes.

Ce que propose Corbyn est finalement assez comparable à ce qui a été fait en France de 1945 à 1981, années où des réformes ont été réalisées "d'autorité" dans plusieurs domaines: réforme agraire, migration énergétique vers le nucléaire, etc... . La voiture électrique et le tout numérique sont peut-être des paris mais rien ne dit que ces paris sont fous. A tout prendre, je préfère mille fois le socialisme britannique au socialisme français. L'un fait un pari sur l'avenir, l'autre fait une croix sur l'avenir. L'un propose de construire avec l'impôt citoyen, l'autre de faire l'aumône avec l'impôt citoyen. Pas pareil.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/11/2019 à 8:07
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Ou ce sont des plans sur la comète puisque Bruxelles leur dira Niet.
Si le parti de Jeremy Corbyn arrive en tête dans la majorité des circonscriptions, qu'un second référendum est organisé, le Leave peut l'emporter à nouveau, il a gagné une fois il peut théoriquement le refaire.
Donc là il n'y aura plus de problème d'UE pour le Royaume Uni.

En revanche si le Stay l'emporte et que par conséquent l'UE empêche Corbyn de réaliser son programme, il n'aura qu'a dire "j'ai essayé mais l'UE nous l'interdit" et voilà !
Le but d'un politicien de carrière c'est d'être élu, ce n'est pas de réaliser son programme.

Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Je n'ai jamais traité Jeremy Corbyn de populiste, uniquement de communiste
Le communisme ce n'est pas ça du tout, et les nationalisations ça a du bon.

Le programme du parti travailliste est ultra radical :
Jeremy Corbyn's Labour manifesto harks back to the 1940s
Free broadband. Free adult learning. Free dental care. The biggest council house building programme in decade. Abolish student tuition fees and bring back maintenance grants. All paid for by squeezing the rich, raising corporation tax, making tech giants pay the exchequer a fair whack, and by borrowing more. As Jeremy Corbyn was proud to state, this was the most radical Labour party manifesto in years.

One of the questions asked at the document’s launch was if Labour wanted to turn the clock back to the 1970s. Actually, the inspiration was more Clement Attlee in 1945 than Tony Benn 30 years later. Labour’s starting point, as at the end of the second world war, was that something has gone fundamentally wrong with free-market capitalism and only a socialist transformation can put things right.

So, as in 1945, there were plans for a big expansion of the state’s role, both through renationalisation and much tighter regulation of the way business operates.
Le constat de 1945 colle à aujourd'hui, le capitalisme de libre marché est responsable de la situation catastrophique de l'économie mondiale.

Vivement dans 3 semaines.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 27/11/2019 à 11:48
Jeremy Corbyn restera neutre en cas de second référendum
Très critiqué pour refuser de dire pour quelle option il ferait campagne en cas de second référendum sur le Brexit, Jeremy Corbin a choisi de continuer de jouer au jeu du ni oui ni non. Le chef des travaillistes (Labour, gauche), principal parti d’opposition au Royaume-Uni, a ainsi déclaré vendredi qu’il resterait « neutre » en cas de nouveau référendum sur le Brexit. Il souhaite pourtant organiser une telle consultation s’il arrive au pouvoir à la suite des élections du mois prochain.
Les britanniques auraient pu se dire "il n'a pas d'opinion sur le sujet, il ne veut pas influencer les électeurs et laisser faire la démocratie". Le plan c'était que peu importe si t'es du côté du Leave ou du Stay tu peux voter pour le parti de Corbyn.
Mais ceux qui soutiennent le Leave se disent "une fois au pouvoir il va soutenir le Stay, parce que c'est clair qu'il veut rester dans l'UE".
Ceux qui soutiennent le Stay se disent que si il ne montre pas qu'il est totalement pour le Stay c'est qu'il est pour le Leave...

===
Même si le parti de Boris Johnson arrive en tête, le Brexit pourra toujours être repoussé... Les élus conservateurs ne voteront peut-être pas de la même façon.
1  0 
Avatar de cloudit.fr
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 12/12/2019 à 15:58
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
La plupart des juifs s'en foutent qu'on critique la politique israélienne, donc cet article c'est n'importe quoi :
« Corbyn a fait du parti un refuge pour les antisémites » : au Royaume-Uni, la communauté juive se détourne du Labour
En France on veut interdire les critiques d'Israël :
Pourquoi assimiler l'antisionisme à l'antisémitisme est inepte et dangereux
Les juifs doivent représenter 1% de la population française, les juifs sionistes doivent représenter 1 juif sur 6, c'est dingue qu'une minorité dans une minorité pose autant de problèmes...
L'antisionisme est une opinion, ça doit rester légal.

===
Ils votent le jeudi ? C'est férié au Royaume-Uni ou comment ça se passe ?
Absolument. C'est bien de mentionner que tous les juifs ne sont pas sionistes, effectivement, c'est loin d'être le cas. Disons que ces accusations sont un peu de nature diffamatoire et visent à diminuer l'aura de Corbyn, ce qui est facile car il est loin d'avoir une personnalité charismatique. En définitive les anglais voteront probablement conservateurs car ils sont une majorité à souhaiter le Brexit. Rien à voir avec une préférence Johnson vs Corbyn. Ce sera en tous cas une baffe pour l'UE qui décidément perd de sa crédibilité année après année. La nouvelle équipe post Junker est plutôt bonne mais je crains que ce ne soit trop tard. Les européens voulaient autre chose qu'un simple espace de libre-échange et cette union sans âme à vocation uniquement affairiste a vécu. Elle pourrait disparaître demain sans que cela suscite trop d'émoi. L'UE, ce n'est pas l'équivalent des USA, loin s'en faut.
Pour la plupart des citoyens de l'UE le drapeau européen n'a aucune valeur symbolique. Il n'exprime rien. Bonne chance à nos amis anglais, ils défendent leur intérêt comme nous avons défendu le nôtre en maintes occasions.
1  0 
Avatar de Bryce de Mouriès
Membre averti https://www.developpez.com
Le 18/11/2019 à 12:53
Qu'ils devraient faire pareil avec le transport et l'energie. Pour avoir connu ça c'était beaucoup plus fiable sur bien des points.
Si il n'y avait pas eu la privatisation de l'énergie en france il n'y aurait pas des gens qui crèvent de froid (enfin d'intoxication au monoxyde de carbone). Groupe électrogène de quartier pour les urgences et réparation du réseau bien plus rapide/efficace.
EDF était efficace à l'époque.
La gestion du réseau est toujours un service public assurée par ENEDIS (anciennement EDF puis ERDF), quelque soit le fournisseur d'énergie, le distributeur reste ENEDIS. Pour cette partie, ça n'a pas changé.

Impressionant le retard au UK pour la fibre ! on est finalement pas si mal. J'attends avec impatience que la fibre arrive jusqu'à mon bled.
2  2