Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Il y a 50 ans, Internet est né dans la salle 3420 du Boelter Hall de l'UCLA, le premier message envoyé fut "LO"
D'un ordinateur à l'UCLA vers un autre ordinateur situé au Stanford Research Institute

Le , par Bill Fassinou

147PARTAGES

17  0 
Il y a 50 ans, ARPANET naissait, le précurseur de l’Internet d'aujourd'hui. Le 29 octobre 1969, dans la salle 3420 du Boelter Hall de l’UCLA (université de Californie à Los Angeles), les chercheurs ont établi la première connexion entre deux ordinateurs distants sur le réseau militaire américain ARPANET. Ce jour-là, la première transmission de données à distance a été réalisée depuis un ordinateur à l’UCLA vers un autre ordinateur situé au Stanford Research Institute (maintenant connu sous le nom de SRI International), de l'autre côté de la Californie.

Ce mardi 29 octobre 2019 a marqué jour pour jour le cinquantième anniversaire de la naissance (29 octobre 1969) d’ARPANET, le tout premier réseau de transmission de données à distance, jetant ainsi les bases de l’Internet que nous connaissons aujourd’hui. La première interconnexion fut réalisée entre un ordinateur de l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA) et un autre ordinateur situé au Stanford Research Institute. Ce premier exploit des scientifiques a permis d’envoyer le premier message de l’histoire par Internet.

En 1961, Leonard Kleinrock, alors étudiant au Massachusetts Institute of Technology (MIT), publia le premier texte théorique sur la commutation de paquets. Il venait de jeter les bases du principe de la commutation de paquets, la technologie sur laquelle repose l'Internet. Il développa la théorie mathématique des réseaux de données. Cela servira plus tard dans la naissance du premier réseau ARPANET, un réseau d’ordinateurs interconnectés destiné à faciliter les communications entre chercheurs de la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA).

ARPANET vit le jour en septembre 1969 et l'ordinateur sur lequel Leonard Kleinrock travaillait au sein de l’UCLA en devint le premier nœud interconnecté. Le 29 octobre 1969, Kleinrock dirigea la transmission du premier message sur l'ARPANET. Il est aussi le responsable de la mise en œuvre des premiers moyens de mesure de l'ARPANET qui permirent d'en établir les limites de performance et d'en évaluer le comportement en charge. Le tout premier message envoyé à l’aide du nouveau réseau était « LO », mais c’était par inadvertance.

En effet, dans la soirée du 29 octobre 1969, les scientifiques avaient prévu d’envoyer le mot « LOGIN » de leur poste de travail dans la salle 3420 du Boelter Hall de l'UCLA à un terminal du Stanford Research Institute, mais une panne du système est survenue après qu’ils aient tapé les deux premières lettres. Le système s'est planté, mais pas avant les deux premières lettres, « LO » avait été envoyé. Peu de temps après, le réseau a été restauré, le message voulu a été transmis dans son intégralité et une nouvelle ère de connexion est née.


Au départ, ARPANET devait permettre aux institutions militaires et civiles de communiquer plus facilement entre elles. Mais ce projet, porté par des chercheurs idéalistes, va dépasser les frontières de la défense et de la recherche pour devenir ce que l’on connaît aujourd’hui sous le nom d’Internet. Aujourd’hui, ce sont environ quelque quatre milliards d’êtres humains qui utilisent Internet, une chose que ces créateurs n’imaginaient pas au début. Pour ses scientifiques, au départ, il était difficile d’imaginer une telle évolution d’ARPANET, puis d’Internet.

« Au départ, il était simplement question d'économiser de l'argent et d'accroître la collaboration en partageant des ressources où les gens de chaque site ARPA (ARPANET) pouvaient se connecter et utiliser les ordinateurs d'autres sites », a déclaré Marc Weber, directeur de la conservation du programme d'histoire de l'Internet du Computer History Museum de la Silicon Valley. « Le besoin immédiat était le partage des ressources, l'objectif plus général était de faire œuvre de pionnier dans le partage de réseaux accessibles », a ajouté Marc Weber.

De son côté, Leonard Kleinrock a déclaré mardi qu’il n’avait pas du tout vu venir l’aspect réseau social et que son idée était simplement de faire communiquer deux ordinateurs entre eux ou faire communiquer les gens avec les ordinateurs. « Je n'avais pas du tout vu venir l'aspect réseau social. Je pensais faire communiquer les gens avec les ordinateurs, ou les ordinateurs entre eux, mais pas les gens entre eux », a déclaré Leonard Kleinrock, qui a eu 85 ans en juin. Pour les 50 ans de l’événement, il a aussi ouvert un autre laboratoire dédié à Internet.


Les équations et les schémas qui ont mené à l'Arpanet en 1969 sur un tableau noir au Boelter Hall de l'UCLA

Le nouveau laboratoire consacré à Internet est censé aider à lutter contre les problèmes imprévus qui ont surgi avec l'adoption du réseau à grande échelle. « En un sens, c'est une invention très démocratique, mais elle recèle aussi une formule parfaite pour le côté sombre de l'humanité. [...] Il y a tellement de choses criées en ligne que les voix modérées se retrouvent noyées et les points de vue extrêmes, amplifiés, répandant la haine, la désinformation et les abus », a-t-il fait remarquer. « En tant qu'ingénieurs, nous ne pensions pas aux comportements malveillants ».

Le nouveau laboratoire du nom de Connection Lab, qui est traduit littéralement par labo de connexion, se penchera sur des sujets tels que l'apprentissage automatisé des machines, l'intelligence artificielle, les réseaux sociaux, l'Internet des objets ou encore la blockchain, une base de données décentralisée et sécurisée, qui permet une traçabilité réputée inviolable. Leonard Kleinrock s'intéresse principalement à la possibilité d'utiliser la blockchain comme de mesure de confiance. Il est persuadé que la blockchain aidera à résoudre les problèmes actuels d’Internet.

Les internautes pourraient par exemple savoir, en lisant une critique de restaurant, si son auteur a publié des articles considérés comme fiables jusqu'à présent. « Ce serait comme un réseau de réputations constamment à jour », a expliqué Kleinrock. « Le défi c'est comment y arriver de manière éthique et responsable. L'anonymat est une arme à double tranchant, évidemment », a-t-il ajouté. Il regrette que les scientifiques de l'époque n'aient pas anticipé la nécessité d'intégrer des outils d'authentification des personnes et des données, dès la fondation d'Internet.

« Nous n'aurions pas évité la face obscure du réseau, mais nous aurions pu en atténuer l'impact que tout le monde ressent aujourd'hui ». Il garde tout de même une part d'optimisme. « Je crois tout de même qu'en fin de compte les aspects positifs l'emportent. Je n'éteindrais pas Internet, même si je le pouvais », a-t-il conclu. Cela dit, la création d’ARPANET s’est-elle faite exclusivement aux États-Unis ? Selon Valérie Schafer, historienne des réseaux et professeure à l’université du Luxembourg, l’histoire d’Internet se joue indéniablement aux États-Unis.

Cependant, dans le même temps, d’autres chercheurs européens commencent aussi à créer des réseaux. En France, l’Institut de recherche en informatique et en automatique est créé en 1966 par l’administration de Gaulle qui voulait doter la France d’une recherche et d’une industrie informatique indépendante. Selon Schafer, au sein de l’institut est lancé le projet de réseau Cyclades, qui partage énormément de points communs avec ARPANET, notamment l’idée d’un réseau ouvert qui fonctionne avec des machines de constructeurs différents.

Il sert les ambitions de la France de ne plus dépendre du matériel d’IBM et des autres constructeurs américains. Au micro du Figaro, Schafer a ajouté que l’équipe de développement de Cyclades va même envoyer un de ses chercheurs à Stanford, ce qui montre qu’Internet est né d’échanges internationaux, notamment de chercheurs français dont le travail était extrêmement novateur et qui ont donc été partie prenante des réflexions qui ont mené à la création d‘Internet.

Sources : UCLA, UPI, Fast Company

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Que retenez-vous de l'histoire de l'internet ?
Quels sont les faits qui vous ont le plus marqué ?

Voir aussi

Poutine signe la loi Runet qui permet de couper l'internet russe du reste du monde, elle entrera en vigueur en novembre

Macron : « Je ne veux plus de l'anonymat sur les plateformes internet », le Président français confirme qu'il veut bien la fin de l'anonymat en ligne

L'article 13 est presque terminé et va changer l'Internet tel que nous le connaissons, les négociateurs sont parvenus à un accord sur le fondement

Un internet quantique plus rapide et plus sûr serait possible, des chercheurs développent le répéteur quantique tout-photonique

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de becket
Membre expert https://www.developpez.com
Le 30/10/2019 à 13:10
Salut,

Sans vouloir polémiquer, internet ce n'est pas uniquement le web.
Il y a plusieurs révolutions qui ont permis à l'internet d'exister.
Pas d'internet sans commutation de paquets
Pas d'internet sans tcp/ip
Pas d'internet sans protocole de routage
Pas d'internet sans résolution de nom
Pas d'internet sans mail
Pas d'internet sans ... etc etc
5  1 
Avatar de redcurve
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 30/10/2019 à 15:49
Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
Les gens dont vous parlez n'ont fait que permettre à deux machines distantes de communiquer entre elles...

Internet à proprement parler est né au CERN à Genève.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_d%27Internet
Vous confondez internet et le web, le web n'est qu'un des nombreux services d'internet.
3  0 
Avatar de vxlan.is.top
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 30/10/2019 à 15:09
Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
Les gens dont vous parlez n'ont fait que permettre à deux machines distantes de communiquer entre elles...

Internet à proprement parler est né au CERN à Genève.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_d%27Internet
Pour moi, la contribution du CERN à l'Internet, c'est le Web...

-VX
3  1 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 30/10/2019 à 19:23
Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
Les gens dont vous parlez n'ont fait que permettre à deux machines distantes de communiquer entre elles...

Internet à proprement parler est né au CERN à Genève.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_d%27Internet
La contribution du CERN concerne le WWW, plus communément appelé le web et basé essentiellement (mais pas que) sur le protocole HTTP. Le "web" n'est qu'une application parmi des milliers sur internet, certes la plus visible puisque c'est justement son but. Mais ce n'est pas la plus importante, ni en trafic, ni en volume de données.

Internet, quant à lui, est né officiellement le 1 janvier 1983, par l'adoption officielle et généralisée du protocole TCP/IP comme protocole standard sur le réseau ARPANET.

En ça le titre de la news est faux (mais c'est plus racoleur comme ça), Internet n'a pas 50 ans, il aura 37 ans dans quelques semaines.

Quant à anniversaire d'ARPANET, le 29 octobre 1969, cette date n'a rien d'officielle et reconnue. On sait de manière certaine et officielle qu'il y a eu un message le 21 novembre 1969 échangé entre l'UCLA et le SRI. Sans doute qu'il y en a eu déjà quelques jours avant mais les dates n'ont pas été clairement consignées et jamais officialisées.
Le 5 décembre 1969, un second message a été officiellement envoyé entre les 2 universités + 2 autres, l'UCSB et l'université de l'Utha

La date de naissance de l'ARPANET n'a jamais été officiellement tranchée entre le 21 novembre 1969, et les quelques autres dates antérieures qui circulent.
2  0 
Avatar de floyer
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 30/10/2019 à 16:41
Oui, sans le Web, nous pourrions avoir un tel article via les News Usenet (qui circulaient via Internet), et ce serait sur Internet tout de même.

Même si le Web est aujourd’hui une application majeure d’Internet, il en existe plein d’autres : c’est un intérêt majeur d’Internet que de permettre à n’importe qui de définir un protocole nouveau pour une application nouvelle. Cela semble une évidence aujourd’hui, mais avant la disponibilité d’Internet au grand public, il y avait surtout des Bulletin Board System moins ouverts.
1  0 
Avatar de vxlan.is.top
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 30/10/2019 à 15:12
Citation Envoyé par becket Voir le message
Salut,

Sans vouloir polémiquer, internet ce n'est pas uniquement le web.
Il y a plusieurs révolutions qui ont permis à l'internet d'exister.
Pas d'internet sans commutation de paquets
Pas d'internet sans tcp/ip
Pas d'internet sans protocole de routage
Pas d'internet sans résolution de nom
Pas d'internet sans mail
Pas d'internet sans ... etc etc
Oui...

D'ailleurs, il suffit d'afficher les RFC 1, 2 et 3... Qui datent bien sûr de 1969 et qui émanent de l'UCLA...
L'Internet a démarré sur du "host-to-host" (IMP to IMP).

-VX
0  0 
Avatar de becket
Membre expert https://www.developpez.com
Le 04/11/2019 à 11:19
Ethernet est arrivé bien plus tard.
0  0 
Avatar de boboss123
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 04/11/2019 à 13:07
Désolé pour l'amalgame
0  0 
Avatar de vxlan.is.top
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 06/11/2019 à 11:00
Finalement, à chacun sa définition du mot "Internet"...

Moi j'aime bien celle-ci : "Internet est un ensemble de ressources et de services qui s'appuie sur un réseau mondial partageant le même espace de nom et d'adresses IP."

Quelle est la vôtre ?

-VX
0  0 
Avatar de boboss123
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 04/11/2019 à 9:12
Pour moi, l'Ethernet de première génération n'avait rien de révolutionnaire : la preuve en ait que l'article dit que des chercheurs Français avait trouvé des solutions équivalente.
Faire communiquer des machines à base d'adresses numériques avec gestion de collisions, c'est la base de bons nombres de protocoles.

La vrai révolution, c'est le Web et la manière dont on l'a utilisé : ça m'étonnerait qu'à l'époque les chercheurs aient pensés qu'un jour ont aurait des forum, blogs, wikipedia, youtube, facebook, ...
0  1