Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Renonceriez-vous à Google pour 17 000 $ par an ? Et à Facebook pour 500 $ par an ? La FED veut le savoir,
Afin de calculer pleinement le PIB d'un pays à l'ère du numérique

Le , par Stan Adkens

231PARTAGES

26  0 
Les services Internet gratuits, tels que les moteurs de recherche, les médias sociaux et le courrier électronique, ont profondément influencé chacun des comportements humains depuis si longtemps. Cependant, la valeur que ces révolutions numériques – comme le GPS ou Facebook – ont ajoutée à l'économie est restée largement inconnue, jusqu'à maintenant. C’est la valeur que ces services gratuits apportent à l’économie réelle que la Réserve fédérale des États-Unis tente de déterminer afin de pouvoir calculer pleinement le PIB d'un pays à l’ère numérique, d’après un rapport de CNBC.

Selon CNBC, la détermination de cette valeur « pourrait aider la banque centrale à résoudre l'un des paradoxes les plus troublants de l'économie moderne : L'expansion actuelle est la plus longue de l'histoire, mais les gains de productivité sont faibles et la croissance du PIB, bien que constante, est loin d'être spectaculaire ».


Comme l'a rapporté CNBC, le président de la FED, Jérôme Powell, l'a souligné dans un discours prononcé la semaine dernière lors d'un congrès annuel d'économistes, dont le thème était l'intégration des économies anciennes et nouvelles. Selon lui, le problème réside dans les données elles-mêmes. En effet, le PIB (produit intérieur brut) mesure la valeur des produits et services qui sont achetés et vendus. Mais beaucoup des plus grandes innovations technologiques les plus populaires de l'ère d'Internet – Moteurs de recherche, courrier électronique, GPS, même Facebook – sont gratuites. Pour cette raison, les statistiques économiques officielles, qui ne sont pas adaptées, ne peuvent donc pas saisir les avantages qu'elles génèrent pour les entreprises et les consommateurs, a rapporté CNBC.

« De bonnes décisions exigent de bonnes données, mais les données en main sont rarement aussi bonnes que nous le souhaiterions », a dit M. Powell, selon le rapport.

Lors de son discours, le président de la FED a cité un article de l'économiste du MIT Erik Brynjolfsson publié plus tôt cette année. Erik Brynjolfsson est l'un des universitaires les plus éminents qui se focalisent sur l'intersection de la technologie et de l'économie, selon CNBC. L’article, publié en collaboration avec Avinash Collis du National Bureau of Economic Research et Felix Eggers de l'Université de Groningen aux Pays-Bas, décrit des enquêtes massives menées par les auteurs pour estimer la valeur monétaire que les utilisateurs accordent aux outils de la vie moderne.

Le PIB et d’autres mesures dérivées comme la productivité mesurant également le bien-être, et les variations du surplus du consommateur fournissant une mesure supérieure et plus directe de l'évolution du bien-être, en particulier pour les biens numériques, d’après l’article des auteurs de l’étude, les chercheurs ont exploré le potentiel des expériences massives de choix en ligne pour mesurer le surplus du consommateur.


Leur enquête a révélé les éléments d'information intéressants suivants, qui donnent un aperçu de ce que valent les services Internet gratuits comme Google, Facebook, Twitter et d'autres services pour les gens, selon le rapport de CNBC :

  • Le coût annuel médian pour amener un utilisateur à quitter YouTube ou un streaming vidéo similaire est de 1 173 dollars ;
  • Un utilisateur moyen serait prêt à abandonner Facebook pendant un mois pour environ 48 dollars, soit environ 576 dollars par an ;
  • Les consommateurs auraient besoin d'un prix médian de 17 530 dollars par année pour cesser d'utiliser Google et d'autres moteurs de recherche, ce qui ferait des moteurs de recherches le service numérique le plus utile.

Selon CNBC, les chercheurs ont également mené d’autres enquêtes plus limitées auprès d'étudiants en Europe sur d'autres plateformes populaires, qui ont permis d’évaluer Snapchat à environ 2,17 euros par mois, LinkedIn pourrait être abandonné pendant un mois pour environ 1,52 euro. Il faudrait 536 euros pour qu’un utilisateur abandonne WhatsApp, soit 6 432 euros par an. Twitter, cependant, a été évalué à zéro euro, selon le rapport de CNBC.


M. Brynjolfsson a déclaré à CNBC : « Avec le temps, nous passons de plus en plus de temps à interagir avec Internet ou à utiliser ces services sur nos téléphones portables ». « Une plus grande part de notre économie est manquée par le PIB », a-t-il ajouté. Il a, par ailleurs, recommandé que, pour remédier à la situation, les économistes devraient commencer à s’intéresser à ce qu'il appelle le PIB-B, une nouvelle mesure de la santé économique qui calcule le bénéfice plutôt que la production. Selon M. Brynjolfsson, les gains de bien-être de Facebook à lui seul auraient ajouté de 0,05 à 0,11 point de pourcentage à la croissance annuelle, s’ils sont correctement mesurés.

« Ce qui nous importe vraiment si nous voulons savoir dans quelle mesure les gens sont bien nantis, c'est le surplus du consommateur - combien d'avantages vous recevez - pas combien vous payez réellement », a dit M. Brynjolfsson.

D’après CNBC, d’autres efforts sont en cours au sein de la FED afin de valoriser l'économie numérique. M. Powell a également souligné la recherche de David Byrne et de Carol Corrado qui utilise le volume de données transmises par large bande, câble et WiFi pour estimer la valeur des produits et services en ligne. Selon leur recherche, si l'ensemble de l'économie numérique avait été intégré, le PIB aurait été supérieur d'un demi-point de pourcentage en dix ans.

Selon un commentaire du sujet, l’évaluation des moteurs de recherche comme le service numérique le plus utile ressemble à un début d’établissement d’une nouvelle taxe sur les moteurs de recherche.

Source : PNAS

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Que pensez-vous de l’évaluation des services Internet gratuits selon l’étude de Erik Brynjolfsson ?
Que pensez-vous de la valeur de Google et des autres moteurs de recherche ?

Lire aussi

L'OCDE rend publiques ses propositions sur une taxe GAFA transfrontalière, qui seront examinées par les ministres des Finances du G20 lors de leur prochaine réunion le 17 octobre à Washington
Audiences gonflées : Facebook devrait verser 40 millions de dollars aux annonceurs, pour avoir surestimé ses métriques vidéo de 150 % à 900 %
Facebook a suspendu son service d'accès gratuit à Internet Free Basics dans plusieurs pays : les raisons probables de cette décision

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/10/2019 à 16:30
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Selon CNBC, la détermination de cette valeur « pourrait aider la banque centrale à résoudre l'un des paradoxes les plus troublants de l'économie moderne : L'expansion actuelle est la plus longue de l'histoire, mais les gains de productivité sont faibles et la croissance du PIB, bien que constante, est loin d'être spectaculaire ».
(...)
Comme l'a rapporté CNBC, le président de la FED, Jérôme Powell, l'a souligné dans un discours prononcé la semaine dernière lors d'un congrès annuel d'économistes, dont le thème était l'intégration des économies anciennes et nouvelles. Selon lui, le problème réside dans les données elles-mêmes. En effet, le PIB (produit intérieur brut) mesure la valeur des produits et services qui sont achetés et vendus. Mais beaucoup des plus grandes innovations technologiques les plus populaires de l'ère d'Internet – Moteurs de recherche, courrier électronique, GPS, même Facebook – sont gratuites. Pour cette raison, les statistiques économiques officielles, qui ne sont pas adaptées, ne peuvent donc pas saisir les avantages qu'elles génèrent pour les entreprises et les consommateurs, a rapporté CNBC.
La banque centrale US cherche une technique pour faire croire qu'il y a de la croissance.
Certains pays comptabilisent la prostitution et la drogue et les USA essaient de comptabiliser les "avantages" des services numériques gratuit.

La drogue et la prostitution dans le calcul du PIB européen
L’institut statistique communautaire européen Eurostat, a demandé l’an dernier aux États membres de l’Union européenne de prendre en compte les activités illicites dans le calcul de leur Produit intérieur brut (PIB). Il considère en effet que ces activités créent de la richesse dans ces pays.
(...)
La prise en compte de ces activités illégales est prévue par des règles européennes, dans le but de comparer les économies des pays membres de l’Union Européenne. Pour mesurer les revenus issus de la prostitution, les statisticiens doivent par exemple prendre en compte le coût de la location des lieux de prostitution, les achats de préservatifs et de « vêtements de travail ».

L’exemple néerlandais est le plus connu. La drogue et la prostitution, légales, auraient représenté en 2010 une valeur ajoutée de 2,6 milliards d’euros, soit 0,4 % du PIB. Le commerce de cannabis est légal aux Pays-Bas. La consommation des autres drogues, illicites, comme l’héroïne ou la cocaïne sont également prises en compte. Cette consommation est estimée à partir du nombre d’utilisateurs, d’une consommation moyenne et du cours connu de ces drogues.

La prostitution étant légale, les prostitués sont tenus de déclarer leurs revenus au fisc néerlandais.
Les gars de la FED disent n'importe quoi... Les services "gratuits" rapportent de l'argent aux entreprises, un site normal affiche de la publicité, généralement quand ce n'est pas le cas c'est qu'il vend des informations personnelles.
Si Snapchat, LinkedIn, WhatsApp étaient payant il y aurait beaucoup moins d'utilisateurs, on paie avec nos données personnelles.

Au bout d'un moment il faudra arrêter les sottises et admettre que l'économie mondiale est en récession (ou pas loin).
Essayer de changer les formules de calcul du PIB pour créer de la croissance artificielle c'est nier la réalité.
La menace d’une récession et d’une crise financière se précise
Le système capitaliste actuel à atteint une limite, ce sont des choses qui arrivent, bricoler le calcul du PIB c'est comme casser le thermomètre quand on a trop chaud.
8  1 
Avatar de phil995511
Membre actif https://www.developpez.com
Le 16/10/2019 à 19:26
Je veux bien être payé 17'000$ par ans pour ne plus utiliser Google Où puis-je m’inscrire à cette offre (rires) ?

Concernant FB il n'y a pas besoin de me payer, je ne veux pas ce "moteur de recherche d'êtres humains" où plus qu'autre chose certaines entreprises commerciales cherchent à se faire voir. Cet sorte "d'internet privé" auquel on n'a pas accès si on n'y est pas inscrit à leurs services est complètement nul et ridicule.
6  0 
Avatar de Conan Lord
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 16/10/2019 à 16:31
Citation Envoyé par wolinn Voir le message
Ce chiffre de 17000 $ pour les moteurs de recherche me parait surprenant et énorme, comme si on ne pouvait plus vivre sans ça.
On ne sait donc plus naviguer sur Internet de façon logique pour trouver quelque chose en suivant des liens ? Ca prend juste un peu plus de temps (et encore), mais loin d'un équivalent 17000 $ en ce qui me concerne.
Ça fait environ 50 $ par jour. Si on tient compte du l'usage des particuliers seulement, ça fait beaucoup (encore que… apparemment aux États-Unis ils utilisent beaucoup la recherche Google pour faire leurs courses), mais si tu ajoutes l'usage professionnel, ça semble beaucoup plus cohérent.
5  0 
Avatar de tanaka59
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 16/10/2019 à 17:20
Et tout ce qui relève du bénévolat ou des associations ? Parfois il y a aussi des bénévoles qui font tourner l'économie ...
4  0 
Avatar de Kulvar
Membre actif https://www.developpez.com
Le 17/10/2019 à 14:09
Citation Envoyé par wolinn Voir le message
Ce chiffre de 17000 $ pour les moteurs de recherche me parait surprenant et énorme, comme si on ne pouvait plus vivre sans ça.
On ne sait donc plus naviguer sur Internet de façon logique pour trouver quelque chose en suivant des liens ? Ca prend juste un peu plus de temps (et encore), mais loin d'un équivalent 17000 $ en ce qui me concerne.
Encore faut-il avoir un point de départ.
Vous allez devinez les noms de domaines des sites peut être ?
3  0 
Avatar de matthius
Inactif https://www.developpez.com
Le 16/10/2019 à 15:59
Avant la création du CAC 40, le PIB n'incluait pas les services.

Il est préférable d'utiliser l'énergie pour mieux comparer les pays entre eux. En effet, la nourriture est une énergie tout comme les industries utilisent d'autres énergies.
2  0 
Avatar de no2303
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 16/10/2019 à 15:59
Je serais prêt à payer 500$ par an pour "renoncer" à Facebook, alors être payé pour ne pas l'utiliser ? Hell yeah !
2  0 
Avatar de sergio_is_back
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 16/10/2019 à 16:10
Putain quel con !
Si j'avais un compte Fessebouc j'aurais gagné 500 balles

6  4 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/10/2019 à 8:52
Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
Je veux bien être payé 17'000$ par ans pour ne plus utiliser Google
Google c'est :
- un moteur de recherche
- gmail
- android
- YouTube
- maps
- Waze
- une régie de publicité
- etc

Il est très difficile d'éviter Google.
Liste des acquisitions de Google
Les grosses entreprises rachètent les petites, mais en cas de crises les grosses entreprises finissent par se racheter entre elles.
Peut-être qu'Apple se fera racheter par Microsoft ou Google un jour ^^ Tout est possible.
1  0 
Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 17/10/2019 à 18:07
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Google c'est :
- un moteur de recherche
- gmail
- android
- YouTube
- maps
- Waze
- une régie de publicité
- etc
... un navigateur qui propose un portefeuille où stocker les identifiants. Et si tu cliques 6 fois sur "annuler", le portefeuille 'sécurisé' se dévérouille.
D'ailleurs c'est pareil sous chromium sauf qu'il faut cliquer 3 fois. Edge je peux pas tester.

Mais c'est aussi un joyau qu'est Google Brain auquel les scientifiques ont accès
1  0