Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le Wi-Fi 6 rendra la fiabilité de votre réseau sans fil à toute épreuve,
Avec des vitesses plus rapides et une plus grande portée

Le , par Bruno

44PARTAGES

10  0 
Les expériences immersives sur le mobile deviennent la nouvelle norme. S’ajoute à cela l’explosion de l’Internet des objets et des appareils mobiles. À l’aube de cette nouvelle ère, on assiste à l’éclosion d’une nouvelle génération de technologies émergentes. Alors que les générations précédentes de technologies cellulaires (telles que 4G LTE) se concentraient sur la connectivité, la 5G porte la connectivité à un niveau supérieur. Le réseau 5G simplifiera également la mobilité en permettant aux utilisateurs de rester connectés lorsqu’ils se déplacent entre des connexions sans fil extérieures et des réseaux sans fil à l’intérieur des bâtiments, sans intervention ni nécessité de s’authentifier à nouveau.

Par ailleurs, la prochaine génération du standard Wi-Fi est le Wi-Fi 6, il permet aux entreprises et aux fournisseurs de services de prendre en charge des applications nouvelles et émergentes sur la même infrastructure de réseau local sans fil (WLAN) tout en offrant un niveau de service supérieur aux applications plus anciennes. La 5G est un service cellulaire, et le Wi-Fi 6, une technologie d’accès sans fil à courte portée. Le nouveau Wi-Fi 6 partage les caractéristiques de la 5G, notamment une performance améliorée. Les radios Wi-Fi 6 peuvent être placées là où les utilisateurs en ont besoin pour offrir une meilleure couverture géographique et un faible coût.


Le Wi-Fi 6 permettra aux points d’accès de prendre en charge davantage de clients dans des environnements denses et offrira une meilleure expérience pour les réseaux LAN sans fil classiques. Il fournira également des performances plus prévisibles pour les applications telles que la vidéo, les applications de collaboration de haute densité, les bureaux entièrement sans fil et l’Internet des objets. Le Wi-Fi 6 conduira le Wi-Fi vers l’avenir à mesure que la croissance du sans-fil se poursuit.

Cependant, La IEEE-Standards Association devrait ratifier l’amendement final IEEE Wi-Fi 6 seulement en 2020. Toutefois, la Wi-Fi Alliance devrait certifier les principales caractéristiques de cet amendement, avec des fonctionnalités supplémentaires certifiées au cours des deux prochaines années. « Le Wi-Fi est omniprésent et largement accepté », a déclaré Rahul Patel , chef de la division des puces Wi-Fi de Qualcomm. « La rupture est réelle. Ce qui était typiquement une télévision dans une maison moyenne est maintenant composé de cinq ou six écrans différents », a déclaré Patel. « Il existe une quantité énorme de contenu provenant des domiciles qui ne l’était pas auparavant. »

Nombreux sont ceux qui se demandent quelle technologie, de la 5G ou du WiFi 6, l’emportera demain dans l’entreprise. Mais en réalité, les deux sont très complémentaires. Cependant, début 2020, quelques chevauchements d’usage introduiront sans doute une concurrence entre les deux. En effet, il existe aujourd’hui une association d’acteurs Wi-Fi (des fabricants d’appareils tels que Samsung aux entreprises de télécommunication mobiles) dirigés par Cisco qui facilitera la connexion au Wi-Fi de manière automatique, transparente et simple appelé Consortium Open Roaming. Actuellement en version bêta, elle permet aux utilisateurs mobiles de se déplacer de manière automatique et transparente sur les réseaux Wi-Fi et cellulaires, y compris les réseaux Wi-Fi 6 et 5G.


Source : Cisco

Et vous ?

Êtes-vous pour la 5G ou le Wi-Fi 6 ?

Et si tout cela était nocif pour notre santé ?

Voir aussi :

La Wi-Fi Alliance annonce Wi-Fi 6 qui améliorerait l’état du réseau, au fur et à mesure que le nombre de périphériques augmente

L’UE s’achemine vers l’adoption d’une norme européenne pour les véhicules connectés basée sur la 5G, plutôt que sur le wifi

Les réseaux mobiles surpassent le Wi-Fi au niveau de la vitesse de téléchargement dans le monde entier, selon une étude d’OpenSignal

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Steinvikel
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 06/09/2019 à 2:27
Citation Envoyé par SkyZoThreaD Voir le message
Le souci restera le même que celui de la 5G. Des débits plus grands impliquent des fréquences plus élevées, ce qui implique une plus petite portée de l'émetteur... On peut bien-sûr augmenter la puissance, mais c'est interdit (...)
Du coup, on va devoir multiplier les relais pour avoir une couverture correcte. C'est pas très écolo tout ça.
De plus on a transcendé les communications radio par la mise en oeuvre d'un nouveau procédé, qui permet de faire passer plus de données en utilisant autant de fréquences, mais en superposant des signaux semblables.

Auparavant, les transmissions radio ou télévisées fonctionnaient sur le principe "1 bande de fréquence, 1 canal".
Ensuite on a utilisé des multiplexeurs, qui permettent de concentrer sur une même voie de transmission différents signaux. On est alors passé de "1 bande de fréquence, 1 canal" à "1 bande de fréquence, 5 canaux".
En 2012, des scientifiques italiens ont démontré expérimentalement qu'il était possible de générer des ondes radio qui s'entortillent en formes de spirales (des vortex), sur elles même, un certain nombre de fois (moment angulaire orbital), dans le sens trigonométrique, ou anti-trigonométrique, en adoptant des configurations différentes ...des vortex pouvant être générés, propagés, et reçus indépendamment, dans chaque bande unique de fréquence, en se comportant comme un canal de communication unique. Il a été proposé pour des raisons économiques qu'il est envisageable d'utiliser 5 états différents dans le sens trigonométrique, et 5 dans le sens anti-trigonométrique, auxquels il faut ajouter celui qui n'est pas entortillé.
Cette avancé permet donc de passer de "1 bande de fréquence, 1 canaux" à "1 bande de fréquence, 11 canaux" (55 canaux, si on combine le multiplexage).

Je me demande alors qu'y a-t-il de bloquant sur ces travaux pour ne pas les voir utilisés presque 10 ans plus tard. Surtout que cela semblait assez simple à mettre en oeuvre, car utilisant les techno disponibles de 2012. Je ne retrouve pas la source, l'un des scientifiques s'appelait : Fabrizio Tamburini, de l'Université de Padoue, en collaboration avec les chercheurs de l'Institut Suisse de Physique de l'Espace de Uppsala.
2  0 
Avatar de SkyZoThreaD
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 05/09/2019 à 18:00
Le souci restera le même que celui de la 5G. Des débits plus grands impliquent des fréquences plus élevées, ce qui implique une plus petite portée de l'émetteur... On peut bien-sûr augmenter la puissance, mais c'est interdit à cause des sois-disant "électro-sensibles".
Du coup, on va devoir multiplier les relais pour avoir une couverture correcte. C'est pas très écolo tout ça. Surtout vu le fait que le wifi actuel est très correcte en terme de bande passante...
3  2 
Avatar de Steinvikel
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 07/09/2019 à 23:12
Citation Envoyé par SkyZoThreaD Voir le message
Chaque fois qu'une étude tente de prouver que les nouvelles fréquences sont plus dangereuses que les anciennes, c'est soit biaisé, soit non reproductible, soit avec des échantillons trop petits... C'est pourquoi il n'y a pas consensus et c'est pourquoi les téléphones, AP wifi et caetera sont en vente libre.
Que ces fréquences soient plus nocives que celles d'avant non (pas de consensus avéré), que les anciennes et les nouvelles sont nocives, oui (il y a consensus), le dilemme c'est les niveaux d'exposition avec les équipement à disposition.

Citation Envoyé par SkyZoThreaD Voir le message
Quand tu est au cinéma 3D avec des lunettes polarisées, tu ne peux pas tourner la tête, sinon tu ne vois rien...
tu peux… tu tourne la tête vers la gauche de 30°, et tes yeux dans le sens contraire d'autant de degrés. tu verra aussi bien (moyennant un inconfort). x)

Je pense avoir mal retranscrit mon message de fond.
L'IARC, le CIRC classes différentes substance en fonction de leur certitude à déclencher des cancers (pas leur sévérité)
1 - cancérogènes avéré : le rayonnement gamma, X, et UV (de 10 à 380nm --> 30'000'000 GHz à 30'000 GHz)(c-a-d EUV, UV-B, UV-A, et proches UV)
2A - cancérogènes probablement oui :
2B - cancérogènes possible (50%/50%) : rayonnement magnétique radiofréquencé (30 kHz à 300 GHz)(GSM, telephone DECT, Wi-Fi, antenne relais, plaque induction), et rayonnement magnétique très basse fréquence
NB: bien que la catégorie 2B regroupe des substances qui n'ont pas de certitudes formelles sur l'humain, certaines démontrent des certitudes formelles sur l'animal.

seulement IARC n'a pas tout étudié, tout inventorié, et surtout, n'est pas rétro-actif… on sait depuis les balbutiement des radars aériens, que ça flingue le corps humain (cécité, migraine, plaque urticaire, brulure, et autres déficiences). Et les fréquences radars de l'époque n'apparaissent pas dans ce classement.
come je le disais, il est connu que toutes fréquences sont potentiellement dangereuses, le point de désaccord ne se situ pas si c'est nocif ou non, mais à partir de quelle dose c'est dangereux à long terme.
De même il y a des avions radar qui sondent l'atmosphère et doivent tenir un rayon de proximité supérieure à 500m sous peine de devoir "éteindre" leur radar (cause: cécité fulgurante entre autre)… évidemment, tout les radars ne sonde pas les mêmes choses et n'utilisent donc pas les mêmes fréquences

je cite l'IARC :
Il existe une interaction entre les CEM (Champs Electro-Magnétiques), générés par des sources RF (Radio-Fréquence de 30 kHz à 300 GHz), et le corps humain, entraînant des champs électriques et magnétiques induits et des courants associés à l’intérieur des tissus. Les facteurs les plus importants dans la détermination des champs induits sont la distance entre la source et le corps et le niveau d’intensité de l’émission. Par ailleurs, l’efficacité de la distribution dans le corps des champs de couplage et des champs résultants dépend en grande partie de la fréquence, de la polarisation et de la direction de l’incidence de l’onde sur le corps, ainsi que des caractéristiques anatomiques propres à la personne exposée, comprenant la taille, l’indice de masse corporelle, la position et les propriétés diélectriques des tissus. Les champs induits à l’intérieur du corps sont loin d’être uniformes, variant de plusieurs ordres de grandeur, avec des zones sensibles localisées.
1  0 
Avatar de Itachiaurion
Membre averti https://www.developpez.com
Le 05/09/2019 à 19:12
Entre le wifi es la 5G il n'y a pas photo d'un point de vue entreprise. D'un côté on a une technologie assez fiable et efficace pour l'usage que l'on en a avec la possibilité d'avoir la main dessus. De l'autre une technologie pas encore au point avec de meilleur performance mais aucun prise dessus (a moins d'être soit même un FAI) donc aucun contrôle sur le réseaux. A moins que cela soit possible si oui que l'on éclaire ma lanterne (je me coucherais moins bête). Et de toute façon le Wifi et la 5G c'est pas la même chose. Grossièrement l'un fournis internet l'autre le diffuse, c'est un peu comme mettre en concurrence la fibre optique et la wifi, c'est pas la meilleur des comparaisons. On est plus sur des techno complémentaires.
0  0 
Avatar de tutosfaciles48
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 05/09/2019 à 22:51
L'augmentation de la puissance nuirait à tous le monde et non pas seulement les "electro sensibles" comme tu le dis. Si tu dors à quelques dizaines de cm d'une box wifi, il y a fort à parier que tu risque d'avoir un cancer: dont le risque est considérablement réduit grâce à une puissance dangereuse limitée à quelques dizaines de centimètres ...
2  2 
Avatar de strato35
Membre actif https://www.developpez.com
Le 06/09/2019 à 12:44
Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
Très franchement je ne sais pas si j'ai réellement besoin de plus que ce que j'ai, en tout cas pour le moment...
Citation Envoyé par SkyZoThreaD Voir le message
Surtout vu le fait que le wifi actuel est très correcte en terme de bande passante...
Je suis jeune et je n'ai pas vraiment connu cette époque-là, mais à l'époque des lignes cuivre et de l'adsl, il n'y avait pas eu cette même réticence concernant la fibre ?

Aujourd'hui, le cuivre ne suit plus et on a besoin de tout fibrer en urgence (ou augmenter les débits d'une manière générale avec les box 4g etc..), on risque de se retrouver dans la même situation dans 10 ans avec un wifi local trop lent pour suivre le débit nécessaire aux contenus.
0  0 
Avatar de Steinvikel
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 06/09/2019 à 14:20
Citation Envoyé par strato35 Voir le message
on risque de se retrouver dans la même situation dans 10 ans avec un wifi local trop lent pour suivre le débit nécessaire aux contenus.
...c'est déjà le cas dans les familles nombreuses (4-7 personnes, chacune sur un flux vidéo distinct), et les débits pourris de la campagne, ou à cause des installations vieillissantes de mauvaise qualité.
ex: dans ma ville (entre 50'000 et 100'000 habitant) tout est fibré, pourtant il y a une zone commerciale qui n'est desservie en fibre que jusqu'au NRO (l'armoire de la rue), le reste utilisant le cuivre pré-existant. Les débits que chaque commerçant dispose affiche entre 5-30 Mb/s (pas Mo/s) avec une excellente latence de 18-21 ms. N'importe où ailleurs dans la ville on atteint 100-300 Mb/s.
0  0 
Avatar de SkyZoThreaD
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 06/09/2019 à 19:46
Citation Envoyé par tutosfaciles48 Voir le message
L'augmentation de la puissance nuirait à tous le monde et non pas seulement les "electro sensibles" comme tu le dis. Si tu dors à quelques dizaines de cm d'une box wifi, il y a fort à parier que tu risque d'avoir un cancer: dont le risque est considérablement réduit grâce à une puissance dangereuse limitée à quelques dizaines de centimètres ...
Ce n'est pas ce que dit le consensus scientifique. Et heureusement, il n'y a pas de raison physique pour que de la lumière endommage des cellules. Même aux environs des 2.4Ghz où les molécules d'eau (qui ont une polarité magnétique) peuvent chauffer, il n'y a pas de raison pour que ça cause des problèmes génétiques à ces puissances là... Il vaut mieux se méfier du soleil qui lui cause à coup sûr des cancers à long terme.

@Steinvikel : Tu as raison, le multiplexage aide mais on ne peut pas le faire à l'infini. D'ailleurs on le fait déjà et on continue à augmenter les fréquences... donc la portée. Je ne connaissais pas l'usage de la polarisation, c'est intéressant. Mais le problème que j'y vois c'est que les équipement devraient rester statiques... sinon le filtre polarisant se mettrait à bloquer, non ?
0  0 
Avatar de Steinvikel
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 06/09/2019 à 23:27
Citation Envoyé par SkyZoThreaD Voir le message
Ce n'est pas ce que dit le consensus scientifique. (...) il n'y a pas de raison physique pour que de la lumière endommage des cellules. Même aux environs des 2.4Ghz où les molécules d'eau (qui ont une polarité magnétique) peuvent chauffer, il n'y a pas de raison pour que ça cause des problèmes génétiques à ces puissances là...
Je n'arrive pas a cerner le contexte dans lequel tu te places pour affirmer ces propos. Mais si par "lumière" tu veux dire "ondes électro-magnétique" (onde EM)... alors elles sont presque toutes nocives, car le corps dans ce domaine est considéré comme une antenne fractale de haute complexité, mais ce fait (nocivité) dépend de plusieurs facteurs :
1) la puissance d'émission
2) la fréquence d'émission, qui détermine avec quels types de cellules /tissus cela interagi de manière non négligeable
3) la distance d'exposition, qui détermine la puissance de réception
4) la durée d'exposition, une sorte d'inertie à encaisser qu'il faut dépasser
5) la fréquence d'exposition (évènements répétés), une sorte d'accumulation de dommages, qui une fois exacerbé, produit des phénomènes d'une autre ampleur, comme des cancers
NB: les mitochondries des cellules sont les points les plus chaud du corps humains, elles dépassent les 50°C, des températures que le consensus pensais jusque récemment dommageable. Rajoute à cela des interactions d’irradiations EM (UV, IR, µOnde..) et les cellules se retrouvent alors baignés dans un environnement suffisamment bruité/pollué/perturbé pour amener les mécanismes de régulation/réparation à défaillir plus que d'ordinaire, et finalement faire un effet boule de neige.

Citation Envoyé par SkyZoThreaD Voir le message
@Steinvikel : Tu as raison, le multiplexage aide mais on ne peut pas le faire à l'infini. D'ailleurs on le fait déjà et on continue à augmenter les fréquences... donc la portée. Je ne connaissais pas l'usage de la polarisation, c'est intéressant. Mais le problème que j'y vois c'est que les équipement devraient rester statiques... sinon le filtre polarisant se mettrait à bloquer, non ?
Je ne vois pas ce que tu entends par statique. Le fait qu'une antenne soit orienté joue majoritairement sur le gain, à l'image d'un récepteur GPS ou GSM, tu disposeras de plusieurs antennes pour autant de canaux que nécessaire. Mais à la différence qu'elles ne se perturbent pas les unes avec les autres.
NB: au cinéma 3D tu reçois 2 polarisations différentes (1 dans chaque oeil), quand tu bouge la tête, tu ne perd pas en luminosité, ni en chromaticité... bah en gros là c'est pareil (mais là, c'est à la limite du biais d'analogie) ^^'
0  0 
Avatar de SkyZoThreaD
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 07/09/2019 à 16:16
Citation Envoyé par Steinvikel Voir le message
Je ne vois pas ce que tu entends par statique. Le fait qu'une antenne soit orienté joue majoritairement sur le gain, à l'image d'un récepteur GPS ou GSM, tu disposeras de plusieurs antennes pour autant de canaux que nécessaire. Mais à la différence qu'elles ne se perturbent pas les unes avec les autres.
NB: au cinéma 3D tu reçois 2 polarisations différentes (1 dans chaque oeil), quand tu bouge la tête, tu ne perd pas en luminosité, ni en chromaticité... bah en gros là c'est pareil (mais là, c'est à la limite du biais d'analogie) ^^'
La lumière est une onde EM, le soleil nous en envoi énormément et de toutes longueurs (ou presque). L'évolution nous a adapté à en recevoir au moins un peu. Chaque fois qu'une étude tente de prouver que les nouvelles fréquences sont plus dangereuses que les anciennes, c'est soit biaisé, soit non reproductible, soit avec des échantillons trop petits... C'est pourquoi il n'y a pas consensus et c'est pourquoi les téléphones, AP wifi et caetera sont en vente libre.
Je changerai d'avis si on m'amène des éléments probants, mais ça semble pas être demain la veille...

Quand tu est au cinéma 3D avec des lunettes polarisées, tu ne peux pas tourner la tête, sinon tu ne vois rien... c'est le concept. Donc le multiplexage en question ne devrait pas fonctionner si les antennes changent d'orientation à priori, à moins que ça n'ait rien à voir avec cette polarisation en plan qu'on a l'habitude de voir...
0  0