SpaceX obtient l'approbation de la FCC pour vendre l'Internet haut débit en mode sans fil aux foyers
Du monde entier à travers son projet StarLink

Le , par Christian Olivier

46PARTAGES

5  0 
L’entreprise SpaceX vient de recevoir l’approbation de la FCC (Federal Communications Commission) pour repositionner une partie de ses futurs satellites à une altitude plus basse que celle initialement prévue dans le cadre de son programme StarLink qui vise à étendre l’accès à Internet depuis l’espace et optimiser ce service. La mise en œuvre de ce programme devrait permettre d’augmenter la bande passante de façon globale et de diminuer significativement le temps de latence lors des transferts de données (15 millisecondes, contre 25 à 35 ms actuellement), grâce notamment à la réduction de la distance entre les satellites et les équipements au sol, mais également de limiter le nombre d’épaves et de débris résiduels potentiels qui gravitent en orbite.

SpaceX prévoit le déploiement de 4409 satellites en orbite basse parmi lesquels 1584 satellites qui seront placés en orbite à 550 kilomètres d’altitude au lieu des 1150 kilomètres stipulés au départ. Ces dispositifs formeront une constellation de satellites qui servira d’épine dorsale pour l’ensemble du projet, avec l’ambition d’apporter Internet à haut débit et de manière fiable dans de nombreuses régions isolées du monde.


Il faut rappeler que l’année dernière, la FCC a autorisé SpaceX à déployer sa constellation de satellites en orbite basse à différentes altitudes. Cependant, cet aval du régulateur américain était conditionné par le dépôt d’un plan plus détaillé de réduction des débris que devait fournir la société. Concernant ce dernier point, SpaceX assure que ses satellites seront équipés de propulseurs pour manœuvrer et éviter des collisions. En outre, une fois devenus inopérants, ils devraient se consumer « ;rapidement ;» dans l’atmosphère, car la densité des particules est plus élevée à cette altitude. SpaceX serait en train de concevoir ses satellites pour qu’ils brûlent complètement lors de la rentrée dans l’atmosphère afin de prévenir les dommages physiques causés par la chute d’objets et limiter la pollution dans l’espace.

« ;Compte tenu de la résistance atmosphérique à cette altitude plus basse, cette relocalisation améliorera considérablement la sécurité de l’espace en garantissant que tout débris orbital rentrera et disparaîtra rapidement dans l’atmosphère ;», a assuré SpaceX à la FCC en novembre dernier dans sa demande de modification de licence.

SpaceX a déjà lancé plusieurs satellites de test pour prouver que le système fonctionne. Maintenant, ils ont la permission d’aller de l’avant avec un déploiement plus important de 4409 satellites. Il y a, malgré tout, des inconvénients à utiliser une altitude basse, car ça oblige les satellites à fournir plus d’énergie pour rester en orbite. De plus, ces derniers couvrent une surface plus faible au sol, ce qui nécessite d’employer davantage de satellites pour desservir une zone donnée. La société a confié avoir effectué des tests montrant qu’il pouvait résoudre ces problèmes.

La FCC s’est dite satisfaite du plan de réduction des débris de SpaceX pour les 1584 satellites soumis au changement d’altitude. Mais SpaceX doit encore soumettre un plan plus détaillé pour le reste des satellites qui composeront sa constellation StarLink. SpaceX devrait lancer au moins la moitié de ces satellites au plus tard le 29 mars 2024 et les autres au plus tard le 29 mars 2027.

« ;Cette approbation témoigne de la confiance de la FCC dans les projets de SpaceX de déployer sa constellation de satellites de prochaine génération et de connecter les habitants du monde entier avec un service haut débit fiable et abordable ;», a déclaré à ce propos Gwynne Shotwell, président de SpaceX.

La nouvelle altitude de 550 km n’est pas la plus basse que SpaceX prévoit d’utiliser pour son service de fourniture Internet haut débit. La firme a reçu une autorisation distincte en novembre 2018 pour déployer 7518 satellites à large bande à des altitudes de 335 km à 346 km. Ces satellites plus bas sont destinés à augmenter la capacité de son système et à réduire la latence dans les zones à forte densité de population. Au total, SpaceX a reçu l’approbation de la FCC pour lancer près de 12 ;000 satellites à large bande.

Source : Autorisation de la FCC (PDF)

Et vous ?

Que pensez-vous de ce type de projet et des retombées supposées pour le grand public ?

Voir aussi

Amazon envisage de lancer plus de 3000 satellites pour offrir l'internet à haut débit dans les régions non desservies et sous-desservies du monde
CommStellation offrira des connexions par satellite en très haut-débit partout dans le monde, le projet est développé au Canada
Des centaines de satellites en orbite pour une connectivité internet plus rapide, l’ambitieux projet du cofondateur de Paypal Elon Musk
Airbus va construire 900 satellites pour connecter le monde à Internet dans le cadre d’un projet ambitieux de OneWeb

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Responsable bénévole de la rubrique Réseau : chrtophe -

Partenaire : Hébergement Web