Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La technologie 5G risque de mettre en péril les prévisions météorologiques
Et la vie de nombreuses personnes, d'après le scientifique Dan Maloney

Le , par Christian Olivier

145PARTAGES

17  1 
Grâce à des superordinateurs exécutant un logiciel de modélisation météorologique sophistiqué la précision des prévisions scientifiques a été améliorée progressivement au fil des décennies, au point qu’il est maintenant possible de prévoir les changements météorologiques jusqu’à une semaine à l’avance avec une marge d’erreur acceptable. L’un des exemples les plus concrets nous a été donné en octobre 2012, alors que l’ouragan Sandy s’abattait sur la côte Est des États-Unis. Les prévisions montraient que la tempête prendrait un virage tardif vers le nord-ouest et toucherait le territoire du New Jersey. Leur analyse a révélé que la tempête se poursuivait dans un grand arc et se dirigeait vers la côte dans le golfe du Maine. La disponibilité des données cinq jours avant l’arrivée de la tempête a donné aux autorités civiles le temps nécessaire pour se préparer et a probablement réduit le nombre de victimes causées par la « ;Tempête du siècle ;», qui est toujours la tempête la plus meurtrière de la saison 2012.


Mais d'après le scientifique Dan Maloney, ces modèles sont tributaires des données brutes qui alimentent les logiciels de modélisation en amont. Ces données brutes proviennent pour la plupart des nombreux satellites qui surveillent la planète et détectent presque en temps réel les changements qui affectent les vents et la vapeur d’eau. Si l’on en croit les personnes chargées d’exploiter ces systèmes, la qualité de ces données est menacée par le déploiement de réseaux sans fil 5G : les scientifiques ne réagiraient-ils pas de manière excessive ;? Afin de mieux cerner l’impact que pourrait avoir la nouvelle génération de technologie sans fil sur les prévisions météorologiques, il peut être utile de s’attarder sur certaines composantes à la base du fonctionnement des systèmes de modélisation météorologiques.

Notre climat est en grande partie le résultat de différences entre les masses d’air. La température, la pression et l’humidité, chacune déterminée en fonction des apports énergétiques de notre soleil, s’associent de manière complexe pour déterminer où et quand les nuages ​​se formeront et dans quelle direction se déplaceront les masses d’air. La détection à distance de ces différences est la clé pour prévoir avec exactitude la météo.

Les satellites qui surveillent notre météo sont des sortes de capteurs passifs qui mesurent l’énergie réfléchie ou émise par les objets situés en dessous d’eux. Ils recueillent des données sur l’humidité et la température — la pression étant toujours principalement mesurée par des capteurs de surface et des radiosondes — en observant la planète suivant différentes longueurs d’onde. Il est relativement aisé de déterminer les valeurs de la température, contrairement à la vapeur d’eau : c’est là que les micro-ondes entrent en jeu et que les prévisions météo risquent d’être entravées par le déploiement de la 5G.


Les plantes, le sol, les eaux de surface ou les gaz de l’atmosphère absorbent et, dans une moindre mesure, émettent des radiations micro-ondes. La mesure de ces signaux depuis l’espace est l’affaire des satellites équipés de radiomètres à hyperfréquences. En examinant les signaux reçus à différentes longueurs d’onde et en ajoutant des informations sur la polarisation du signal, la radiométrie hyperfréquence peut nous renseigner sur ce qui se passe dans une colonne verticale de l’atmosphère.

Malheureusement, les signaux émis par vapeur d’eau (23,8 GHz) et la largeur de bande requise pour la 5G (24 GHz) sont très proches, ce qui fait craindre bon nombre d’interférences. Les radiomètres à hyperfréquences étant des récepteurs passifs, ils verront à peu près tout ce qui émet des signaux à hyperfréquences dans cette plage, comme les milliers de sites qui seront nécessaires pour prendre en charge le déploiement complet de la 5G. Perdre des signaux faibles, mais fiables, de la vapeur d’eau dans une mer de bruits 5G est le problème essentiel auquel devront faire face les météorologiques et c’est un problème qu’ils ont déjà rencontré auparavant. La perte d’une donnée dans un puzzle aussi complexe que la prévision météorologique peut-elle réellement avoir un impact dramatique sur la modélisation ;?

Lors de la réunion annuelle de l’American Meteorological Society en 2019, Sidharth Misra, ingénieur de recherche au Jet Propulsion Laboratory de la NASA, a présenté des données qui montrent que les activités des entreprises commerciales peuvent avoir des conséquences imprévues. Entre 2004 et 2007, les radiomètres à hyperfréquences des satellites ont détecté une augmentation du bruit dans un arc curieux qui parcourait le sommet des États-Unis d’est en ouest. Un autre satellite a détecté un signal similaire, auquel ont été ajoutés d’énormes signaux renvoyés par les eaux situées au large des côtes Atlantique et Pacifique des USA et par les eaux des Grands Lacs. Les signaux correspondaient à des réflexions émanant des satellites géostationnaires de télédiffusion qui rebondissaient à la surface et submergeaient les signaux de vapeur d’eau que les satellites météo tentaient de mesurer.


Il faut préciser que les données sur la vapeur d’eau retournées par les radiomètres à micro-ondes qui équipent plusieurs satellites météorologiques réduisent l’erreur des prévisions météorologiques de 17 %, ce qui constitue de loin le plus grand facteur parmi un groupe de dizaines d’autres modalités.

Et la 5G dans tout ça, où en sommes-nous ;?

La vente aux enchères des licences pour le Upper Microwave Flexible Use Service (UMFUS) conduite aux États-Unis par la FCC offre près de 3000 licences dans la bande des 24 GHz. Cette vente a débuté le 14 mars 2019, malgré une lettre de l’administrateur de la NASA Jim Bridenstine et du secrétaire au Commerce Wilbur Ross qui demandaient son report. Le président de FCC, Ajit Pai, celui-là même qui a soutenu le démantèlement de la loi sur la neutralité du réseau instituée sous l’ère Obama, a rejeté leur demande, affirmant qu’il n’y avait « ;aucune base technique à l’objection ;».

Le déploiement de la 5G aura-t-il un impact négatif sur les prévisions météorologiques ;? Ce n’est pas clair. Les titulaires de licence sont tenus de limiter les émissions hors bande, mais compte tenu du grand nombre de sites 5G nécessaires pour couvrir les zones de service prévues et de la fréquence critique de la vapeur d’eau (23,8 GHz) qui est si proche de la bande UMFUS, la marge d’erreur est très faible. Une fois que la 5G aura pointé le bout de son nez, il sera probablement difficile de protéger cette tranche cruciale du spectre des micro-ondes.

L’enchère UMFUS se poursuit à un rythme soutenu et a déjà permis de réunir près de 2 milliards de dollars. Les entreprises technologiques qui sont prêtes à dépenser autant feront certainement tout ce qu’il faut pour amortir leur investissement et, en fin de compte, des vies pourraient être mises en danger au nom de la 5G.

Source : Hackaday

Et vous ?

Que pensez-vous des informations exposées dans cet article ?
Les inquiétudes de Dan Maloney sont elles scientifiquement crédibles ou exagérément alarmistes ?
Les régulateurs européens devrait-ils s'accorder plus de temps pour avoir un meilleur aperçu des risques et avantages de la 5G avant d'autoriser le déploiement de cette technologie ?

Voir aussi

La 3GPP jette les bases de la vraie 5G en finalisant la 5G SA, la version 15 de la norme, pas de véritables appareils compatibles 5G avant 2020 ?
Le marketing mensonger s'attaque à la 5G, un cas aux États-Unis avec AT&T qui fait moins bien que la 4G de la concurrence
5G : la France dévoile son ambitieuse feuille de route pour un déploiement sur le territoire, l'Arcep prévient qu'être en retard n'est pas une option
La Commission européenne recommande des mesures pour sécuriser la 5G, mais ne compte pas bannir Huawei (pour l'instant)

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/04/2019 à 13:46
Pourquoi lobbying ? Quel lobby serait motivé pour freiner la 5G ? Si lobbying il y a ça sera certainement pour lancer la 5G et se faire un max de blé, pas le contraire.

Les anti 5G pour moi c'est pas du lobbying, le lobbying c'est des sociétés de lobbying financés par de très grandes entreprise et ce avec des gros budgets, pour pouvoir graisser la patte des politiques, c'est pas une poignée d'hurluberlu pseudos scientifiques loqueteux qui vont payer une société de lobbying...

Ça fait plutôt penser à ça : LA PEUR DU NOUVEAU, exemple :
1830 - Le scientifique et conférencier Dionysius Lardner prédit que la locomotive à vapeur, une invention récente, va provoquer l’asphyxie des passagers lorsqu’un train empruntera un tunnel à une vitesse de plus de 30 km/h. Lorsque sa prédiction ne se concrétise pas, d’autres chercheurs se prononcent, affirmant que les passagers vivront un « choc irréversible » quand un train traversera un tunnel à 50 km/h. Cela ne s’est pas produit non plus. Aujourd’hui, le train Transrapid de Shanghai, le plus rapide du monde, atteint une vitesse maximale de 430 km/h
Maintenant pour certaines chose on aurait peut être du avoir peur : Les pesticides, le nucléaire, réchauffement climatique, les plastiques, etc...
Donc c'est normal que certains se posent des questions...
6  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/04/2019 à 16:59
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Sinon, ne t'inquiète pas, on arrive toujours à se faire du blé d'une manière ou d'une autre.
Ok il y a des gens qui font de la récupération commerciale, mais il en reste pas moins qu'il y a un tas de gens qui militent pour un tas de causes et ça leur rapport rien, ça leur coute même du temps et quelques frais (déplacements, etc).

Moi par exemple j'ai pris le temps de lancer des sujets sur le forum écologie, bon ça m'a pas couté beaucoup à part un peu de temps mais j'ai zéro actions chez les fabriquant de panneaux solaires ou éoliennes c'est totalement désintéressé financièrement parlant.
D'ailleurs la 5G ça emballe pas tellement les écologistes.
2  0 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/04/2019 à 16:23
c'est vrais on a d'ailleurs l'impression que tu fait du lobbying anti tout
1  1 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 17/04/2019 à 17:29
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
Ok il y à des gens qui font de la récupération commerciale, mais il en reste pas moins qu'il y à un tas de gens qui militent pour un tas de causes et ça leur rapport rien, ça leur coute même du temps et quelques frais (déplacements, etc).
Ce qui fait d'eux des "cibles" de premiers choix.

Tu veux que les femmes fument ?
Fait croire aux suffragettes que c'est une façon de se rebeller contre la domination des hommes.
Alors oui, les suffragettes n'avaient rien à gagner financièrement, c'était en revanche loin d'être le cas d'Edward Bernays.

Tu veux vendre du sucre au prix fort ?
Manipule les bons sentiments des médecins qui veulent soigner mieux, et des mères de familles qui veulent mieux se soigner.

Tu es sexiste et raciste ?
Prétends combattre le feu par le feu, que c'est la seule solution, et que ce n'est pas si grave que cela parce que ce n'est pas "systémique", ni issue d'un "pouvoir".

Tu n'aimes pas les éoliennes ?
Fais courir des rumeurs selon lesquelles ça tue les oiseaux.

Un opposant politique te dérange ?
Accuses-le d'être communiste (ou nazi ou fasciste).

Les trains vont concurrencer des sociétés de diligences ?
Aide à propager des rumeurs sur la nocivités des trains.

Tu veux pousser à l'immigration illégale ?
Balance des images chocs de bateau coulant en mer, pour qu'on leur "vienne en aide".

Bien souvent, il ne suffit que de donner un petit coup de pouce dans la bonne direction, e.g. de médiatiser un bêtise existante et tenter de la rendre crédible, ou e.g. de prendre une information réelle et de la déformer subtilement.

Le concept d'idiots utiles ne date pas d'hier. C'est pour cela qu'avant de militer pour une cause, il faut se renseigner au maximum, pour ne pas se faire manipuler.
0  0 
Avatar de weed
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 17/04/2019 à 22:16
Pourquoi ne pas prendre un peu plus de temps avant de prendre une décision comme l'a fait la Belgique ?

SI on n'adopte pas immédiatement la 5G, est ce si dramatique ? Est ce que les opportunités sont elles si énormes qu'ils faut commencé tout de suite?
0  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 18/04/2019 à 8:10
Citation Envoyé par weed Voir le message
Pourquoi ne pas prendre un peu plus de temps avant de prendre une décision comme l'a fait la Belgique ?

SI on n'adopte pas immédiatement la 5G, est ce si dramatique ? Est ce que les opportunités sont elles si énormes qu'ils faut commencé tout de suite?
Cela fait 3 siècles qu'on étudie les ondes et ~40 ans qu'on a commencé les travaux sur la 5G.
Les tests ont commencés en octobre 2014, et en septembre 2015 en France.
https://fr.wikipedia.org/wiki/5G

Quel est l'intérêt d'attendre plus, si ce n'est pour attendre indéfiniment ?
Il suffit juste de ne pas faire n'importe quoi comme la FCC, c'est tout.

Sinon, c'est trop facile, on attend 1 an, puis 1 an plus tard on nous dira qu'il faut attendre 1 an, ce n'est pas près de se finir.
0  0 
Avatar de pvincent
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 18/04/2019 à 9:57
Ce post n'est pas clair pour moi car il entretient une confusion entre la fréquence de la porteuse et la largeur de bande occupée par la modulation.

On trouve dans Wikipedia:

Frequency range 2 (> 24 GHz)
The minimum channel bandwidth defined for FR2 is the 50 MHz and the maximum is 400 MHz, with two-channel aggregation supported in 3GPP Release 15. In the U.S., Verizon is using 28 GHz and AT&T 39 GHz.
Si la porteuse est centrée sur 24 GHz et que la modulation occupe 200 MHz de part et d'autre, alors il me semble qu'il y a un problème car 24 - 0.2 = 23.8

En l'absence de norme, il est difficile de se faire une opinion, mais les scientifiques ont peut être raison de se faire entendre.

D'autre part, les opérateurs n'ont aucun intérêt à risquer l'absorption importante que provoquerai l'excitation de la molécule d'eau au cours la transmission, donc on peut penser qu'ils se tiendrons éloignés de ce pic.

Pour la 5G, Wikipedia en anglais est meilleur que la version française.

On trouve ici
https://books.google.fr/books?id=FY0...Hz&f=false

dans la figure 1 la courbe d'absorption de la vapeur d'eau en fonction de la fréquence.
0  0 
Avatar de echtelion
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 26/04/2019 à 16:18
Ta source indique que le conflit porte sur toutes les fréquences > 10Ghz, avec un pic a 100-200Ghz.
Ceci affecte la qualité du signal échangé dans ces bandes, et donc impacte l'utilisateur.

Il n'y a pas de pic particulier a 23,8Ghz d'un point de vue opérateur => donc ils s'en foutent.
Ils voudront dans tous les cas la plus faible fréquence possible, comme pour la 2G/3G/4G, afin d'avoir une meilleure pénétration, et une moindre variation en fonction de la météo.
0  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 17/04/2019 à 13:16
C'est quand même dingue ce lobbying anti-5G et ces titres putassiers.

Cela n'a rien à voir avec une technologie, mais avec l'utilisation d'une bande de fréquence, et plus précisément que la FCC semble faire n'importe quoi. Surtout, sans avoir évalué l'impact des possibles interférences avec les bandes réservées à un usage scientifique.
Mais bon venant d'Ajit Pai, on n'est plus à une bêtise près.

La 5G, en Europe est prévue, entre autre, sur la bande des 26GHz, avec une préférence pour 27GHz, bande qu'on utilise depuis déjà quelques temps. Ce qui pose par ailleurs problème car cette bande est déjà utilisée en France.
En Amérique il était initialement prévu qu'ils utilisent la bande des 27GHz.

http://www.cielvoile.fr/2019/03/conf...ons-meteo.html
2  5 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 17/04/2019 à 14:08
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
Les anti 5G pour moi c'est pas du lobbying, le lobbying c'est des sociétés de lobbying financés par de très grandes entreprise et ce avec des gros budgets, pour pouvoir graisser la patte des politiques, c'est pas une poignée d'hurluberlu pseudos scientifiques loqueteux qui vont payer une société de lobbying...
Le lobbying est bien plus vaste que cela, tout lobbying n'est pas nécessairement grass-top, ni même basé sur une quelconque corruption.

Par exemple, la Quadrature du Net fait du lobbying, pourtant ils sont loin d'avoir de gros budgets.
Quand des parents d'élèves se réunissent et s'organisent pour protester contre une décision de l'école, c'est aussi du lobbying.
Quand tu signes des pétitions, idem, c'est du lobbying (grass-root).

Sinon, ne t'inquiète pas, on arrive toujours à se faire du blé d'une manière ou d'une autre.
Que ce soit en jouant sur la peur pour vendre des livres, des remèdes/méthodes de protection illusoires, récolter des dons, etc.
Ou tout simplement pour protéger des technologies concurrentes.
0  3